Bore-out : L’ennui au travail. Que faire ? 10 clés

Bore-out : L’ennui au travail. Que faire ? 10 clés

Je m’ennuie au travail !

L’ennui au travail est fréquent ! Vous n’êtes pas la seule personne.

Que diriez-vous si je vous disais que vous êtes nombreux à vous ennuyer dans votre job actuel ?

Que cela soit lié à la monotonie du travail, à une baisse d’activité ou des tâches qui n’ont aucun sens pour vous, la réalité est là, vous vous ennuyez dans ce que vous faites.

Le bore out, l’ennui au travail est devenu un point d’attention des médias.

Si certains pensent que ceux et celles qui sont touchés par ce fléau sont des flemmards, la réalité est tout autre.

Et bien souvent c’est plus un problème de surqualification que de la paresse.

L’ennui au travail ou le boreout est-il toujours un problème d’actualité dans notre monde postmodernité dans lequel on est tombé à cause de la crise sanitaire ?

Et bien vous allez apprendre qu’à l’heure où les managers vous demandent d’être disponible à toute heure et de partout, ou que le burn-out se répand de plus en plus à cause des demandes excessives, que c’est ce qui alimente votre frustration au travail et qui vous donne l’envie de changer de vie.

L’ennui au travail : la culture du vide

Si comme moi, à l’époque où j’étais consultant, vous êtes en attente de projet, de missions et d’activité qui vous stimulent intellectuellement, vous subissez le syndrome du bureau vide. Car :

  1. Vous enchaînez des activités ennuyeuses
  2. Vous n’avez rien à faire en permanence
  3. Vous exercez des activités qui vous plongent dans la déficience intellectuelle
  4. Vous faites un boulot de stagiaire

1. Les activités ennuyeuses.

L’ennui au travail se nourrit de la monotonie. Vous faites la même chose, jour après jour, et ça dure depuis des mois, voire des années. Vous rentrez alors dans une sorte de routine qui peut vous rassurer et vous donner le sentiment d’être en sécurité. Mais concernant votre employabilité, c’est néfaste et vous vous enfermez sur vous-même.

2. Vous n’avez rien à faire

Vous êtes peut-être en chômage partiel ou l’activité a baissé, car peu de clients, il n’y a tout simplement pas de travail. Ce temps peut-être réutilisé pour se réinventer dans sa vie ou dans son job.

3.Le manque de stimulation intellectuelle

C’est une des principales raisons qui amènent mes clients à vouloir se reconvertir ou à créer leur propre activité.

Ils voudraient faire beaucoup plus que ce qu’ils sont actuellement autorisés à faire. Ils ont l’impression d’être limités, d’être sous-exploités et n’apprécient pas leur job même si la paye est bonne.

4. Manque de sens

En plus de l’absence de stimulation intellectuelle, vous ne trouvez aucun sens dans votre travail (brown-out) et vous trainez les pieds à aller travailler le lundi matin.

je m'ennuie au travail, ennui au travail que faire, s'ennuyer au travail, boreout, que faire quand on s'ennuie au travail
Pourquoi l’ennui au travail

Pourquoi je m’ennuie au travail ?

Il y a plusieurs raisons à cela et vous allez comprendre un peu plus tard que cela peut-être une intention managériale dans le but de vous faire craquer sans passer par la case rupture conventionnelle refusée.

A.La transformation des métiers

Aujourd’hui, l’ennui au travail se retrouve dans les bureaux de tous types d’entreprises.

La digitalisation et l’automatisation du travail des salariés ont entraîné des changements importants dans leurs conditions de travail.

Vous avez sûrement dû entendre votre manager vous dire qu’il va falloir vous mettre à la vente, même si ce n’était pas prévu dans votre contrat de base. Ou sinon vous avez dû vivre une restructuration avec des modifications de postes dont l’activité commerciale s’est intégrée à ce que vous faisiez déjà.

Aujourd’hui, on vous demande d’être rentable de manière à ce que l’on se retrouve qu’avec des métiers qui rapportent plus qu’ils ne coûtent.

La rentabilité à tous les étages !

B.Le patron se cache ou le fait lui-même

Dans lequel de ces 3 cas de figure, vous vous reconnaissez ?

Vous avez un manager qui préfère tout faire lui-même ?

« Je préfère le faire moi-même, je sais que ça sera bien fait ! »

Garder les projets pour soi plutôt que déléguer est un classique chez les patrons perfectionnistes et contrôlants.

Votre manager est tellement à la ramasse qu’il n’arrive à rien

On ne sait pas ce qu’il fait.

Le travail s’accumule, mais il garde tout dans son ordi pour cacher son incompétence, son manque d’organisation ou pour faire semblant de garder le contrôle. Et vous attendez que le travail se débloque.

Pénurie de travail

S’il y a une pénurie de travail dans toute l’entreprise, comme en ce moment, alors il y a trop peu de tâches à répartir entre trop de salariés. Vous prenez ainsi les restes.

C. Problème de saisonnalité

Je me rappelle qu’il y avait deux moments dans l’année où on s’ennuyait au travail : l’été et Noël.

C’était assez déroutant cette différence d’activité entre ces périodes. On pouvait être en période de rush pendant des semaines sans souffler puis tomber dans un trou profond d’ennui à attendre la reprise des projets ou que les gens reviennent de vacances.

Du jour au lendemain on passait du stress causé par un surplus de travail, à l’ennui au travail total. 

C’était les montagnes russes du travail.

Cela peut paraître acceptable la première année, mais cela devient vite une routine d’ennui prévisible.

D. Surqualification

Je ne vous connais pas tous, mais je sais que beaucoup d’entre vous ont déjà été déçus du poste qu’ils ont obtenu. Lors de l’entretien, on vous a promis des tâches passionnantes qui en réalité n’ont jamais existées.

Car la majorité des recruteurs ont pris cette habitude complètement stupide, qu’un diplôme est une condition préalable.

Dans la majorité des offres, on vous demande bac+5 pour faire des tâches de bac+2 au mieux bac+3. Ce qui amène à de la surqualification.

Et les conséquences de cette surqualification, fruit d’un recrutement malhonnête, sont l’inadéquation entre vos réelles capacités et les tâches confiées.

E. Aucune liberté et prise d’initiative

Alors, ça ! C’est que vivent tous les jeunes diplômés et une grande partie des salariés confirmés.

«Je ne peux rien faire !», c’est que j’entends la plupart du temps.

Vous n’avez aucune liberté, vous êtes un simple exécutant. Pas de participation à la prise de décision et pas de liberté d’action.

Alors que chaque employeur veut des salariés qui pensent et agissent de manière autonome. Du moins, c’est ce qu’ils disent sur le papier.

Au final, vous êtes piégés dans un cahier des charges, des instructions de travail, des processus minutieusement définis et rigides, le tout cimenté par les protocoles informatiques.

Comprenez, c’est pour le bien du service, comme ça, vous ne faites pas d’erreur… mais vous ne proposez pas non plus d’idées, un peu comme un robot.

F. This is the end

Ha oui, il y a aussi cela. L’idée qu’après 40 ans, on ne répond plus aux nouvelles exigences du monde du travail. Les seniors sont mis de côté, pour ne pas dire au placard.

On ne peut pas les virer, ils coûtent trop cher !

Donc, soit ils partent d’eux-mêmes, mais ils ne le feront pas donc on va les rétrograder vers un job à la con avec un bureau tout au bout du couloir.

Là où ils ne perturberont pas l’esprit d’équipe !

L’ennui au travail: les conséquences les plus courantes

L’ennui au travail met souvent en avant des aspects qui font qu’il est difficile pour les personnes touchées par le bore out de changer de métier, de se reconvertir, bref de changer de situation.

Dissimuler la réalité

Pour ceux et celles qui expérimentent douloureusement l’ennui au travail, vous avez surement dû activer une stratégie de survie.

Celle qui vous amène à faire semblant d’être occupé.

Car vous avez peur de perdre votre job. Surtout si on se rendait compte que vous n’avez rien à faire. On se débarrasserait vite de vous.

Ce qui vous amène à rentrer dans une routine qui vous stresse et tue votre employabilité. À moins que vous comptiez postuler chez Facebook.

Perdition

Pourquoi est-ce que je parle d’employabilité ?

Car si vous n’êtes pas dans des tâches qui vous permettent de penser et d’agir ou d’être challengé, vous rouillerez.

Si vous êtes challengé, vous apprendrez de nouvelles choses pour relever ce défi. Vous développerez de nouvelles connaissances ou compétences.

Mais si vous restez immobile pendant des années, vous aurez l’impression de régresser.

Les non-dits

Comment sortir de l’ennui au travail ? Se victimiser ? Le dire à son patron ? Qu’est-ce qu’il va penser ? Devez-vous juste vous contenter d’être heureux d’avoir un job ? Est-ce que ça ne serait pas un problème de riche ?

Des questions comme celles-là vous pouvez en avoir un gros paquet.

Si vous les avez, c’est que vous vivez de l’insatisfaction au travail et vous cherchez des réponses à ce manque d’épanouissement professionnel.

Baisse de confiance en soi

Moins vous êtes challengé, moins vous apprenez sur vous. Et plus vous vous ennuyez au travail, plus la confiance en soi disparaît.

Vous perdrez confiance en vos capacités.

Je vois ce problème aussi bien chez les seniors que les jeunes diplômés.

L’insatisfaction au travail n’a pas de grade !

Passivité et attitude de victime

Cette expérience peut vous changer, alors n’attendez pas espérer un salut en pensant que la situation changera, ça sera pire au fil des mois.

Alors, sortez de cette sclérose professionnelle.

je m'ennuie au travail, ennui au travail que faire, s'ennuyer au travail, boreout, que faire quand on s'ennuie au travail
Ennui au travail : que faire ?

Comment sortir de l’ennui au travail ?

Alors, qu’est-ce que je peux faire pour sortir de l’ennui au travail et ne plus m’ennuyer au travail ?

J’ai rassemblé quelques retours de bonnes pratiques qui se sont avérés utiles lors de mes séances avec mes clients. Vous y trouverez peut-être une pratique utile pour vous.

1. Restez objectif

Parfois, votre propre perception diffère de la réalité. Soyez conscient de ce que vous avez fait et pas fait ce jour-là.

Analysez la provenance des tâches et comment vous les avez réalisées.

  • Qu’est-ce qui m’a donné de l’énergie ce jour-là et qu’est-ce qui me l’a volée ?
  • Qu’ai-je réellement fait pour trouver une activité intéressante ?

2. S’ennuyer au travail ou changer ?

  • Demandez-vous qu’est-ce que j’ai à y gagner à changer quelque chose dans ma situation ?
  • Qu’est-ce que j’attends pour changer de métier ou pour quitter mon job pour créer son entreprise ?
  • Suis-je prêt à mettre fin à cette zone de confort ennuyeuse et qu’est-ce que j’ai à gagner en échange de l’ennui au travail ?

3. Qu’est-ce qu’il y a de bon dans l’ennui au travail ?

L’ennui peut-être constructif dans certaines situations.

C’est de l’ennui que peut provenir la créativité, les nouvelles idées et les déclics. Il est donc temps d’élargir votre horizon et de développer de nouvelles idées.

4. Repartez en exploration de vos aspirations

C’est sans doute l’étape la plus compliquée. Mais c’est l’étape la plus importante. Sortez de cette impression d’être bloqué dans votre vie professionnelle.

Arrêtez tout de suite les :

  • « je ne peux rien faire ! »
  • « je ne vaux rien ! »

Reconnectez-vous à vos aspirations qui ont été étouffées pendant toutes ces années par cet ennui au travail.

5. Prenez la décision de sortir de l’ennui

À la différence du burn-out (l’épuisement professionnel), votre corps vous rend moins conscient de la pression et de l’urgence d’agir lorsque vous vous ennuyez.

Cela peut prendre un peu plus de temps avant que l’ennui ne vous rende visiblement malades au travail. Prenez vos responsabilités et prenez la décision de sortir de l’ennui dans votre job.

Cela ne veut pas dire tout plaquer pour vivre de sa passion du jour au lendemain. Mais d’entretenir votre volonté et votre motivation à prendre en main activement votre changement.

6. Sortez de votre caverne et renouez des liens avec vos collègues

S’ennuyer au travail, amène à réduire le contact avec ses collègues.

Vous avez trop longtemps évité les autres pour ne pas qu’ils se rendent compte que vous vous ennuyez.

Plus vous évitez les autres, plus vous vous repliez sur vous-même, plus vous entrez dans une posture passive et moins vous avez de chance d’être intégré dans les projets intéressants.

Alors, sortez de votre caverne et proposez votre soutien.

7. Recherche de nouveaux challenges

On me dit souvent :

« Oui, mais Jordane, il n’y a tout simplement plus de travail dans mon service ou ma boîte ? ».

Quand on analyse le contexte, on trouve souvent de nouvelles opportunités.

Alors, profitez-en pour voir s’il est possible d’élargir vos compétences sur de nouveaux projets.

Proposez-vous et demandez qu’est-ce qu’il manque dans l’entreprise ?

Sachez que vous avez plus de liberté que vous ne le pensez, alors redécouvrez votre travail.

8. Communiquez avec votre patron

  • Est-ce que votre patron est au courant que vous êtes victime de l’ennui au travail ?
  • Que vous subissez cet ennui au travail ?

Si vous avez un patron qui est un minimum dans la compréhension, profitez-en pour clarifier les choses avec lui.

Surtout si vous avez décidé d’améliorer votre vie activement, cela commence par clarifier vos relations avec votre hiérarchie.

9. Prenez votre envol

Les clients avec qui je travaille en coaching profitent de cet ennui au travail pour quitter leur job et explorer quelque chose de nouveau.

Ils en profitent pour trouver une idée de projet professionnel et l’expérimenter.

Car bien souvent, la frustration emmagasinée et les mauvais ressentis associés à ce travail sont tellement importants qu’ils décident de se reconvertir dans autre chose.

Une fois la décision prise, il s’agit de passer aux étapes de reconversion professionnelle suivantes à savoir :

  • Quel est le bon moment pour demander une rupture conventionnelle ?
  • Qu’est-ce qui est important de retrouver dans mon prochain job ?
  • Dans quelle forme d’emploi je pourrai mieux évoluer en fonction de mes propres objectifs et valeurs ?
  • Comment vendre de manière convaincante ma motivation à changer sans parler en mal de mon ancien employeur ? Etc.

10. Temps de pause

Parfois, c’est d’une pause dont vous avez besoin.

Demander un congé sabbatique pour prendre du recul et remettre en question sa vie pro pour prendre une nouvelle direction peut-être bénéfique.

Comme tout projet, il peut-être utile de recharger vos batteries avant de passer à l’étape professionnelle suivante et de vous remettre sur pieds pour partir justement du bon pied.

Dans tous les cas, reprenez le contrôle de votre carrière et de votre équilibre de vie.

Pour aller plus loin :

Si l’ennui au travail vous donne envie de vous reconvertir… Je vous propose de vous accompagner sur vos projets de reconversion afin de retrouver l’impulsion nécessaire qui vous permettra de repartir à la conquête de vos nouveaux projets. Pour cela rien de plus simple.

👉 Pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour se réinventer en cliquant sur l’image ci-dessous.

A lire aussi :

Je n’ai plus envie de travailler ! Quand le confinement impacte le travail…

Changer de carrière : 5 signes qui prouvent que vous devez partir

7 conseils pour réussir sa transition professionnelle

reconversion professionnelle