Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Multipotentiel

Alors, comme ça on a un profil atypique ?

Un profil qui vous donne le sentiment d’être coincé entre votre syndrome de l’imposteur et les préjugés des recruteurs.

Ha c’est ça quand on n’a pas voulu suivre une voie toute tracée !

Comment ça, vous avez voulu vous positionner sur des jobs qui vous donnaient envie, plus que des jobs alimentaires ou en lien avec vos diplômes ?

Ha non, non, non ! En France, vous devez vous enfermer dans un job pour lequel vous vous êtes préparé durant vos études.

Le choix que vous ferez ou que vous avez fait après vos études doit vous enfermer pour les 10 prochaines années.

Et si vous avez pour habitude de changer de métier tous les 3 ans, vous vous en foncerez encore un peu plus dans votre profil atypique. Bête noire de tous les recruteurs.

Bien sûr que non, je ne suis pas sérieux !

Mais vous noterez quand même qu’il y a beaucoup de vrais dans ce que je suis en train de dire.

La réalité sur le profil atypique

Qui parmi vous, ne doute pas de la réussite de son prochain entretien ? Ou qui ne culpabilise pas, voire ne s’excuse pas d’avoir un parcours diversifié ?

Peut-être même, qu’avant de passer un entretien, vous vous dites :

” À quoi bon ? je n’‘ai pas le bon diplôme ! Je n’ai pas la bonne expérience ! je n’ai pas le bon profil !”

Avant même de faire quoi que ce soit, vous êtes déjà en train de vous décrédibiliser.

Je sais ce que vous vivez, car je l’ai vécu.

Pas facile d’avoir confiance en soi quand on a un profil atypique qui nous exclut de certaines opportunités, car on ne rentre pas dans les cases.

  • Est-ce vraiment une force d’avoir un profil comme le notre dans un monde de recruteurs qui ne pensent qu’à cocher les cases pour ne pas prendre de risque ?
  • Est-ce nécessaire de persister dans le salariat ? Ou l’entrepreneuriat nous permettrait de nous sentir plus à notre place ?

C’est ce qu’on va voir ensemble.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Qu’est-ce qu’un profil atypique ?

Déjà, quand on parle de profil atypique, de quoi on parle ?

Je vais rester dans le cadre du travail, afin de rester pragmatique, que ce soit plus clair pour tout le monde. Je vais donc parler de profil atypique et non de surdoué.

On parle ainsi de profil atypique quand une personne sur le marché du travail offre à un employeur un parcours diversifié de plusieurs expériences variées dans des secteurs plus ou moins éloignés les uns des autres.

La mise en case d’un profil atypique par les recruteurs

Un recruteur va donc vous mettre dans la case des profils atypiques si :

  1. Vous êtes autodidacte et sans diplôme

Dans un pays très académique comme la France, ne pas avoir de diplôme, c’est :

  • La garantie de ne pas avoir le même salaire que ses collègues qui font exactement la même chose que soi,
  • d’évoluer moins vite et surtout
  • d’avoir des critiques jalouses de personnes diplômées qui ne supportent pas d’être managées par quelqu’un qui n’a pas de diplôme. Ça se saurait si le diplôme rendait compétent !)

2. Vous avez plusieurs diplômes dans des domaines qui n’ont rien à voir entre eux

Désolé pour ceux et celles qui aiment apprendre, vous effrayez vos interlocuteurs.

Déjà qu’avec mon bts de commerce, mon diplôme de relations publiques, ma licence Aes RH et mon master en management, j’avais des difficultés à attirer l’attention des recruteurs… Alors j’imagine, pour les parcours universitaires très atypiques…

3. Vous avez repris vos études

C’est tout le paradoxe du recruteur français… ou du recruteur… ou du français… ou de l’être humain… nan… du recruteur français !

On vous fera la remarque que vous n’avez pas de diplômes, mais on s’interrogera aussi sur le fait que vous repreniez des études ou que vous êtes multidiplômés.

Comprenez-vous allez faire flipper votre interlocuteur !

Hé oui, qu’est-ce qui lui garantit que vous ne vous ennuierez pas au bout de quelques mois et que vous ne serez pas trop qualifié pour le job ?

Heureusement, il y a des employeurs logiques et audacieux qui se disent :

“Ce n’est pas qu’au candidat de s’adapter au job. C’est aussi l’opportunité pour ce poste d’être adaptée au candidat…”

Quand on peut le faire et que l’on n’est pas coincé dans des process RH.

Vous passerez aussi pour un profil atypique si vous avez du mal à rester dans un job plus de 2 ans, si vous changez de secteur d’activité et de fonction régulièrement, si votre CV reflète une personnalité… à part.

Etc, etc., etc.

De toute manière tout dépend des secteurs d’activités et domaines où vous vous présenterez.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Quel environnement de travail pour un profil atypique ?

C’est sûr que ce sera difficile de faire votre place dans le milieu du droit ou de l’ingénierie, ou tous ces métiers où vous devez faire preuve de technicité et connaître des normes, procédures, processus, etc…

En revanche, dans des métiers où on vous demande d’être plus polyvalent, comme l’événementiel, la fonction commerciale, l’immobilier,… ça sera peut-être apprécié. Et encore…

  • Les métiers où une certaine maîtrise de compétences techniques est requise, ce sera difficile.
  • Les métiers nécessitant des compétences personnelles, ce sera peut-être plus facile d’accès, je dis bien peut-être.

Cela dépend aussi du type d’entreprises où vous postulez. Les grandes entreprises qui respectent à la lettre les process RH bien définis et où le système hiérarchique est bien établi, là aussi c’est très difficile d’y mettre un pied, mais pas impossible ! Notamment si vous êtes face à un recruteur qui voit en vous une réelle richesse à apporter à son entreprise.

Vous serez peut-être mieux accueilli dans une entreprise plus petite, à taille plus humaine où la polyvalence est plus recherchée.

Le manque de prise de risque des recruteurs

Bref, pas évident de trouver un environnement de travail idéal quand on a un profil atypique.

C’est dommage, car on peut très bien s’épanouir professionnellement et se démarquer par ses résultats sans avoir suivi la voie royale.

Malheureusement, les managers et recruteurs préfèrent recruter des profils qu’ils connaissent déjà ou qui leur ressemblent.

Ils sont très craintifs de prendre des risques, et ça se comprend !

Un recrutement, ça coûte cher à l’entreprise, tout comme une fin de contrat.

Imaginez si le profil atypique recruté ne fait pas l’affaire, le pauvre recruteur ou manager sera la risée de ses collègues. « Ha, tu vois on te l’avait bien dit de ne pas faire de social ! »

Il aura pris le risque de donner sa chance à une personne qui a peut-être plus une expérience à apporter, que des diplômes. Et ainsi une valeur à apporter aux autres.

Tout est une question de feeling, de personnalité et de valeur ajoutée.

Mais bon, avant d’en arriver là, il faudrait déjà que les recruteurs lâchent leurs préjugés et arrêtent de regarder en priorité :

  • “Où est-ce que vous avez fait vos études ?”
  • “Où est-ce que vous habitez ?”
  • “D’où provient votre nom de famille ?”

Avoir un profil atypique : fardeau ou « super pouvoir » ?

Malheureusement, si vous cherchez un discours qui rassure en vous disant que vous avez un super pouvoir, vous vous êtes trompé d’endroit.

Une personne ayant un profil atypique ou parcours atypique, devra davantage prouver au recruteur qu’elle est fiable et compétence.

Ce sera à vous de démontrer à votre interlocuteur les liens entre vos différents choix professionnels et de décrypter votre expérience pour la faire coïncider avec le poster à pourvoir.

Quand on a un profil atypique, on a plutôt intérêt à mettre l’accent sur :

  • la cohérence du parcours
  • et les compétences transférables.

C’est la cohérence de ses choix professionnels antérieurs et le fil conducteur du parcours qui rassureront le recruteur.

Si on laisse transparaître un parcours chaotique, qu’on a subit ou qui est le résultat de non-choix ou de concours de circonstances… ce sera mort !

Mais c’est aussi important de démontrer que l’on peut vite s’approprier sa nouvelle posture et les codes de l’entreprise afin de s’intégrer facilement.

Aussi le frein qui est légitime des recruteurs, c’est la difficulté à miser sur un profil atypique qui vient d’un autre domaine, en prenant le risque de miser sur un potentiel plus que sur une expertise démontrée dans une expérience passée similaire.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Le profil atypique reste quand même apprécié ?

De toute manière, on peut être sûr que les recruteurs n’auront plus tard pas le choix de recruter des profils atypiques.

Pourquoi, je dis ça ?

Depuis les années 2010, je fais la promotion sur mes blogs et ma chaîne YouTube du changement de vie et de la reconversion professionnelle.

Les reconversions professionnelles explosent depuis 2014/2015.

Il est fort probable que l’on soit amené à se reconvertir une, deux, trois, quatre fois, voire plus, dans sa vie.

Des secteurs devront s’adapter, comme c’est déjà le cas pour certains qui sont en pénuries de compétences et qui apprécient les profils atypiques.

Comme l’immobilier, l’artisanat, le numérique, etc.

Se mettre à son compte : solution pour un profil atypique ?

Créer son propre métier sur mesure n’est pas une fin en soi.

Mais, se mettre à son compte reste la solution la plus souvent envisagée par les profils atypiques.

C’est ce que j’ai décidé de faire afin de m’éviter de me replonger dans des procédures de recrutement interminables.

En lançant mon idée de projet professionnel, je savais que j’allais pouvoir apprendre ce que je voulais, explorer ce que je voulais, développer les compétences que je voulais… Et si mon business n’avait pas marché, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Au moins, j’étais sûr de ne pas retrouver de copinages, que personne ne me mettrait dans des cases parce que je n’ai pas le bon diplôme, que je n’aurai de compte à rendre à personne d’autre que moi et sans me soucier des attentes d’un responsable, très souvent incompétent.

Parfois, lancer son propre projet ou créer son propre job peut-être un tremplin pour de nouvelles opportunités professionnelles. Je n’ai, par exemple, jamais eu autant d’opportunités de travail que depuis que je me suis mis à mon compte.

Être à votre compte, c’est l’opportunité de prouver que vous pouvez être autonome, déterminé, orienté solutions et engagé.

Tout dépend de votre rapport au travail et de votre besoin de liberté.

En résumé sur notre profil atypique

En résumé, vous l’aurez compris, notre profil atypique ne fait pas du tout l’unanimité. Si dans certains secteurs, il sera repoussant pour certains recruteurs dans d’autres domaines, il sera le bienvenu.

Si vous savez argumenter, vous présenter, faire des liens entre toutes vos expériences, faire preuve d’intelligence sociale, exprimer votre valeur ajoutée et rassurer votre interlocuteur que vous soyez plus intéressant qu’un des nombreux clones qu’ils ont l’habitude de recruter, vous ferez une différence.

Autrement, il vous restera la possibilité de vous mettre à votre compte.

Ne surtout pas se décourager, car il suffit de tomber une fois sur un employeur qui saura reconnaître la valeur que vous pourrez lui apporter et ainsi de trouver un environnement de travail dans lequel vous pourrez réellement vous exprimer.

Justement si vous avez le projet de vous mettre à votre compte, de créer votre propre job, car vous en avez assez du salariat et de devoir changer chaque année, alors lisez ce qui suit…


Pour aller plus loin :

Si vous voulez lancer votre side project en parallèle de votre job :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Lancer son side project : Mes 5 stratégies pour (enfin) le lancer

Slasheur : Il a osé… créer son entreprise de formation en étant salarié

Il a osé… devenir entrepreneur salarié : 1 idée clé à retenir

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Manager toxique : 7 façons intelligentes de le gérer

Manager toxique : 7 façons intelligentes de le gérer

Comment se motiver

Ne laissez pas les personnes toxiques louer un espace dans votre tête. Augmentez le loyer et mettez-les à la porte.

Je sais que beaucoup d’entre vous sont victimes de la tyrannie de leur management, dont certains managers pourraient être désignés de manager toxique.

Ce qui fait un manager toxique, ce n’est pas la mauvaise humeur constante de quelqu’un, non tout dépend de ce que vit cette personne (pic de stress, maladie, manque de reconnaissance, etc.), mais vous devez quand même vous protéger de ces comportements.

Ce qui fait réellement un manager toxique, c’est celui qui est à la fois de mauvaise humeur, négatif et qui fait de l’intimidation toxique.

Celui qui utilisera ses sautes d’humeur pour intimider et manipuler l’autre.

On en connaît tous un, de près ou de loin !

Si vous observez le manager toxique de près, vous remarquerez qu’il utilise sournoisement les autres pour répondre à ses besoins égoïstes. 

Dans cet article, je vais vous partager 7 façons intelligentes de gérer un manager toxique.

J’espère qu’à la fin de votre lecture, vous sentirez en vous une lueur de confiance et d’espoir pour retrouver l’énergie de vous protéger de ce fléau managérial.

1. Avez-vous besoin de ce manager toxique ?

Ok ! C’est votre manager. Mais est-ce que vous avez besoin de lui/elle ?

a. La base du management

À la base le management consiste à décider des actions à mener et à les faire exécuter par d’autres.

La fonction première du manager est d’obtenir des résultats.

Et il y a fort à parier que les résultats que vous avez actuellement au travail ne sont pas les meilleurs que vous pourriez obtenir.

Forcément ! Qui a envie de donner le meilleur de lui-même pour un manager toxique ?

Même votre conscience professionnelle ne sera pas suffisante.

En revanche, ce dont vous avez besoin c’est un leader.

b. Le leadership vs manager toxique

  • Le leader a 2 types de compétences : un savoir-faire spécifique et un savoir-être. La mauvaise humeur, la négativité et l’intimidation ne sont pas du savoir-être.
  • Un leader donne le cap et fédère, ce que ne fait pas le manager toxique.
  • UN leader mobilise, le manager toxique lui démobilise et ne te donne plus envie de travailler.
  • Et un leader influence ses interlocuteurs positivement alors qu’un manager toxique…

Voilà !Je continue ? Ou je m’arrête là ?

Donc, avez-vous vraiment besoin de lui ?

Évitez-le ! Sortez-le de votre environnement de travail et protégez-vous.

Une relation saine doit être réciproque.

Il vous faut donner et prendre. Et cela ne doit pas toujours aller dans le même sens, à savoir vous donnez, il prend.

2. Arrêtez de justifier leur comportement toxique

Arrêtez de vous faire berner en excusant ou en justifiant leur comportement.

Vous adoptez des comportements d’évitement qui consiste à les caresser dans le sens du poil ou à marcher sur la pointe des pieds autour d’eux pour ne pas réveiller le kraken qui est en eux.

Arrêtez de vous excuser !

Ne faites pas comme ces parents qui s’excusent devant leurs enfants rois à tout bout de champ parce qu’ils ont peur de ne plus être aimés ou d’être détestés.

Si une personne adulte, de plus de 18 ans ne peut pas avoir un comportement mature et responsable.

Il est temps de s’affirmer au travail et de prendre la parole !

Manager toxique 7 façons de traiter, personnes toxiques, citation personne toxique, pervers narcissique
Manager toxique : agir est la meilleure des défenses

3. Prenez la parole !

Comme le disait Rockin Squat, levez-vous et prenez la parole.

a. Recadrez-les

Recadrez les gens ! Peu importe si c’est un manager toxique ou un collègue, ou n’importe qui d’autre. N’acceptez pas les intimidations et les dévalorisations d’autrui.

Arrêtez de vous taire, prenez la parole et réagissez.

Ces gens sont comme des enfants, ils savent que ce qu’ils font est mal et ils testent vos limites.

Mais ils reculeront rapidement lorsque vous les confronterez à eux-même.

La plupart du temps et peu importe le milieu social, les gens ont tendance à se taire jusqu’à ce qu’une personne prenne la parole, alors PARLEZ !

Si vous ne dites rien, les gens continueront à tester vos limites.

Comme les types qui écoutent leur musique sans casque dans les transports, si vous ne leur dites rien, ils continueront.

b. Désarmez le manager toxique

Le manager toxique comme toutes les personnes toxiques :

  • utilisera la colère pour vous influencer, vous snober,
  • ne pas vous répondre quand vous lui parlez,
  • vous couper la parole
  • et tenter de vous casser au moment où vous partagez un sujet qui vous tient à cœur.

c. Exemple

Je vais vous partager un exemple… dans mon passé de consultant salarié, j’ai été amené à faire un séminaire d’un week-end.

On devait faire un jeu où l’on devait parler d’un moment de sa vie.

Dès que je me suis mis à expliquer une chose à tout le monde, un de ces managers toxiques, me balance, « bon ça va abrège ».

Je l’ai automatiquement mouché devant tout le monde.

Il a un sourire niais en réaction, comme tous les types de son genre quand on les remballe.

Le truc c’est que je ne lui ai pas répondu négativement, mais j’ai utilisé le même comportement que lui, en lui faisant mentionner son comportement d’enfant de 5 ans, ce qui l’a déstabilisé.

Contestez ce type de comportement dès le départ, il faut les désarmer d’entrée de jeu.

4. Déstabiliser son manager toxique

J’ai envie de vous partager une autre chose qui avait bien fonctionné pour moi à un moment de ma vie.

a. une anecdote

2008, je suis au Canada dans les Laurentides pas loin de Montréal où j’y passe quelques mois pour y travailler.

L’entreprise où je bosse me paie mon loyer. Mais un loyer chez un habitant. Mais pas n’importe quel habitant : Yvon !

Yvon était un propriétaire d’un certain âge qui louait ses chambres.

Il était réputé dans toute la ville pour son “caractère de m….”. Même les nouveaux de ma boîte le connaissaient.

Il harcelait ses locataires, il les engueulait tout le temps et n’était pas du tout aimable.

Le premier mot que j’ai eu de sa part en arrivant chez lui, alors que je venais de faire un voyage de plus de 7h, était : “t’as mon chèque !”

Moi : “Enchanté moi aussi !”

Il me prenait la tête à chaque fois qu’il me voyait, il avait toujours un reproche à me faire.

b. Le revirement

Puis un week-end, il s’est absenté. Je le vois rentré chez lui le dimanche soir.

Je lui ai dit : “bah alors t’étais où ? Tu m’as manqué ! Je me suis fait du mauvais sang !”

Un brin sarcastique.

Eh bien, vous savez quoi ? Je l’ai senti déstabilisé, il était surpris que je lui parle comme ça.

Et pour la première fois, il ne m’a pas engueulé, il m’a même raconté son week-end.

Ce n’était pas très intéressant, il me racontait qu’il brûlait des pneus en forêt pour faire pleuvoir.

Depuis ce jour, il a complètement changé son comportement avec moi, il a continué à engueuler les autres… mais plus moi.

Dans ce cas-là, ça n’était pas une personne toxique, c’était un petit vieux en mal d’amour.

Mais pour un manager toxique, utilisez un mode de communication différent peut le déstabiliser, même si c’est du sarcasme, même si vous l’infantilisez, de toute façon contextualisez toujours.

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

5. Résistez

  • Vous pouvez en prendre un coup à votre dignité.
  • Vous pouvez vous sentir attaqué, agressé.
  • Vous pouvez vous sentir honteusement ridiculisé.

Mais ne cédez jamais ! Préservez votre épanouissement et votre dignité. Trouvez la force de défendre votre honneur.

Un manager toxique polluera tout son environnement autour de lui, y compris vous, si vous l’autorisez. 

Fuyez-le, ignorez-le, mais ne lui donnez pas ce qu’il veut : votre énergie mentale.

6. Ne prenez pas personnellement leur comportement toxique

Le problème c’est ce manager toxique, pas vous. Gardez-le à l’esprit !

Il tentera de jouer avec la culpabilité pour saper votre confiance en vous et perturber votre implication.

Ne le laissez pas obtenir ce qu’il veut.

Même si cela vous semble personnel, même si vous vous sentez insulté, cela n’a jamais rien à avoir avec vous, ne prenez jamais ses remarques personnellement.

Ce n’est que son opinion et non la réalité.

Lâchez prise donc sur ce comportement qui vous amène à prendre les choses pour vous.

7. Prenez du temps pour vous

Malheureusement, la réalité est que beaucoup de personnes sont obligées de vivre quotidiennement avec un manager toxique ou une personne toxique.

Préservez alors vos temps de détente pour vous reposer et récupérer.

Devoir être constamment dans une posture d’adulte responsable face à un manager toxique ou une personne toxique… c’est épuisant !

Et si vous ne faites pas attention, cela peut vous infecter. Et vous augmenterez la probabilité de chance d’être malheureux.

Gardez à l’esprit que même les personnes souffrant de maladies cliniques peuvent comprendre qu’ils ont dépassé les bornes et que vous avez des limites.

Vous méritez d’avoir un temps pour vous, de le préserver et de reposer votre mental pour le sortir de la pression quotidienne.

Parfois, vous devez prendre du temps pour vous, prendre vos distances et penser à changer d’environnement de travail pour se reconvertir.

Optin article

A lire aussi :

Créer un espace de travail sain et productif à votre image

10 excellentes raisons de quitter son travail

7 trucs pour gérer et positiver son stress au travail

Être motivé et positif : #2 les personnes toxiques

Je n’ai plus envie de travailler ! Quand le confinement impacte le travail…

Je n’ai plus envie de travailler ! Quand le confinement impacte le travail…

Comment se motiver

Je n’ai plus envie de travailler : l’effet du confinement.

Le travail a connu un énorme bouleversement ces derniers temps et beaucoup d’entre vous ne sont plus motivés, voire n’ont plus envie de travailler.

Depuis que vous avez goûté aux joies du télétravail, vous n’avez plus envie de travailler comme avant ? Pas vrai ?

Avouez que, plus vous êtes loin du bureau, de votre chef ou de vos collègues et mieux vous vous portez ?

Si pour certains, rester à la maison est moins fatigant que d’aller au travail, pour d’autres ça n’a pas été la même.

Et ce travail à distance à parfois fait remonter des problèmes profonds ?

Dans tous les cas, il se peut que vous arriviez au même constant en vous disant : « je n’ai plus envie de travailler ».

Je n’ai plus envie de travailler, c’est grave docteur ?

Rassurez-vous c’est normal !

Et c’est ce que vous allez mieux comprendre une fois cet article terminé.

Si pour certains le confinement a été une épreuve psychique compliquée, cela a permis à beaucoup de devenir franc avec eux-mêmes vis-à-vis de leur job et de la vie qu’ils veulent avoir.

Peut-être que comme certains de mes clients vous vous êtes rendu compte qu’une grande partie de votre boulot vise le profit d’une entreprise ou d’actionnaires, plutôt qu’un bénéfice aux autres ou à la société, voire l’environnement.

En réalité, votre système de valeurs a pris le dessus.

C’est-à-dire que ce confinement vous amené à remettre en question votre boulot, à vous poser des questions sur ce que vous voulez vraiment et à vous demander si vous êtes vraiment à votre place.

Plus envie de travailler, démotivation au travail, citation motivation, citation trouver sa voie, citation trouver sa mission de vie, citation trouver sa raison d'être, citation bonheur, citation heureux, citation bienêtre
Plus envie de travailler

Remettre en question son job

Le confinement et le télétravail a amplifié ou fait ressortir les dysfonctionnements qui avaient été mis sous le tapis pendant tout ce temps.

Et là, vous avez dû vous rendre compte du réel manque d’organisation et du manque de capacité de prise de décision de certains de vos responsables.

Voire même de leur incapacité à faire des projections au-delà de deux semaines.

Certains sont passés de la pensée à court terme à la pensée à très très court terme.

Et je ne parle même pas du manque de prise de décision logique lié aux enjeux politique et financier qui vous font vous rendre compte que l’esprit d’équipe n’est pas là, voire n’a jamais été là.

Chacun tire la couverture de son côté.

Tous ces défauts d’organisation, ces manquements managériaux et organisationnels vous amènent à changer en profondeur votre rapport au travail.

Et peut-être que beaucoup d’entre vous se disent qu’ils n’ont plus envie de travailler dans ces conditions.

Bref, cette période fait resurgir tous ces dysfonctionnements et l’envie de se reconvertir.

Et le déconfinement n’arrange rien.

On n’a pas tous été égaux face au confinement (télétravail)

Parmi mes clients, quelques-uns attendaient le déconfinement avec impatience, mais la majorité ne voulaient pas être déconfinés, pour ne pas avoir à retourner au travail.

Bien sûr qu’ils voulaient recommencer à sortir, à revoir leurs amis et à boire des coups en terrasse, mais cet épisode les a amenés à changer en profondeur leur rapport au travail et leurs attentes d’un job.

Et beaucoup d’entre eux n’ont plus envie de travailler dans leur entreprise.

Le déconfinement a plus été synonyme d’angoisse et de stress plutôt que de joie et de soulagement.

Normal, car votre ressenti dépend énormément de ce que vous avez vécu pendant le confinement.

Si vous avez subi le télétravail, ça a dû faire l’effet d’un violent choc émotionnel.

Optin article

Le télétravail, ce n’est pas pour tout le monde

Quel que soit votre vécu, il a fallu s’adapter et trouver un rythme de croisière qui a dû prendre plus ou moins de temps.

Il y en a qui y sont arrivés et d’autres pas du tout.

Et ne soyez pas trop dur avec vous-même, car c’est complexe de gérer entre l’isolement, les mails envoyés dans la nuit, les réunions whatsapp ou zoom, la classe à faire aux enfants, le mutisme des managers et leur manque d’intérêt.

Et soyez plutôt fier, car la majorité du temps vous avez fait preuve d’intelligence situationnelle, vous avez fait preuve de débrouillardise, d’intuition et de souplesse.

Mais il vous reste ce goût amer de sentiment d’impuissance voire même d’inutilité.

Et maintenant vous vous posez la question de votre utilité et de votre rôle dans tout ça.

Je n’ai plus envie de travailler mais j’ai envie de me reconvertir

Dans tous les cas, ce confinement vous a permis de prendre du recul et de la distance, à réévaluer votre rapport au travail, à la famille et à reconsidérer votre équilibre de vie pro/perso.

Oui, vous n’avez plus envie de travailler.

En réalité, vous avez juste arrêté de vous raconter des bobards, vous êtes donc devenu franc avec vous-même en vous confirmant aujourd’hui que votre bonheur est ailleurs.

Cette période vous a donné le temps de réfléchir sur vous-même, sur votre avenir, sur vos envies profondes.

Cela vous a amené à prendre conscience qu’il vous faut passer à l’action.

Plus envie de travailler, démotivation au travail, citation motivation, citation trouver sa voie, citation trouver sa mission de vie, citation trouver sa raison d'être, citation bonheur, citation heureux, citation bienêtre
Si il n’y a plus d’envie de travailler, arrêtons de se trouver des excuses… changeons !

C’est le parfait moment pour changer de vie

Vous avez le choix de quitter votre job sans culpabiliser de demander sa rupture conventionnelle, son licenciement voire à demander un congé sabbatique. C’est le parfait moment !

Profitez de cette opportunité pour chercher une formation pour vous reconvertir.

Si vous ne savez pas quoi faire, c’est peut-être aussi le moment pour vous que je vous accompagne à  y voir plus clair, à identifier des idées de projet professionnel qui ont du sens, à connaître votre réelle valeur ajoutée, votre zone de compétence pour enfin mettre fin à cette situation que vous vivez depuis bien trop longtemps.

La vie est trop courte pour perdre sa vie dans un job qui n’a aucun sens.

Il est temps de mettre à contribution cette envie d’apporter quelque chose de plus dans votre vie dans une démarche qui fera sens pour vous.

Pour aller plus loin :

Quel que soit votre rêve de reconversion, pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Optin article

A lire aussi :

BROWN OUT : entre DÉMOTIVATION au travail et perte de SENS

Changer de job ou se remotiver au travail ?

Comment réussir son projet : Orienté process ou résultat ?

Comment réussir son projet : Orienté process ou résultat ?

reconversion professionnelle

Un jour, je parlais avec Morgane Février que vous devez déjà connaître si vous voulez vous devenir entrepreneur, que vous êtes déjà entrepreneur ou femme entrepreneur.

Je lui demandais :

“Comment tu fais pour apprécier passer du temps dans le paramétrage de Clickfunnels ?”

Elle me disait, qu’elle prenait plaisir à paramétrer.

C’est là que j’ai pris conscience de notre complémentarité.

Elle apprécie d’abord le processus (le paramétrage) puis le résultat.

Alors que moi c’est l’inverse.

Je suis plus motivé par le résultat que le processus.

Pour votre projet de création d’entreprise ou de reconversion professionnelle, c’est pareil.

Soit vous êtes d’abord orienté résultat, soit vous êtes d’abord orienté processus.

Faut-il être orienté résultats ? ou processus ? Pour réussir son projet ?

Ces deux points correspondent à un état d’esprit bien spécifique.

Et c’est cela qui vous permet d’aller le plus loin possible dans la réussite de votre projet.

  • Vous êtes soit motivé par un résultat qui met plus ou moins de temps à apparaître.
  • Soit vous êtes motivé par le processus qui vous apporte le résultat escompté.

De ces deux approches doit en ressortir une question que vous devez vous poser, si vous avez l’objectif d’entreprendre votre projet dans les semaines à venir, à savoir :

  • Quel état d’esprit devez-vous adopter pour réussir à long terme ?
  • Qu’est-ce qui importe ? Le score final ? Ou le processus pour atteindre ce score ?
Citation entreprendre, citation changer de vie, citation confiance en soi, citation estime de soi, citation reconversion, citation trouver sa voie

Le problème d’être orienté résultats

Les personnes qui, comme moi, sont motivées par les résultats, portent plus d’intérêt au score final.

Quelle que soit la méthode utilisée pour atteindre ce score.

Pendant longtemps, je n’étais pas concentré sur le procédé qui me permettait d’attendre le résultat.

Normal, car j’étais plus concentré sur la manière globale d’atteindre un résultat.

Comme beaucoup de personnes, je pensais que le travail à réaliser pour faire naître mon projet était énorme.

Si vous êtes orienté résultats, vous n’accordez pas autant d’importance au moyen que vous mettez en place pour obtenir ce résultat.

C’est-à-dire que vous restez flexible sur la façon de faire évoluer votre projet.

Si votre méthode n’a pas fonctionné, peu importe, du moment que le résultat a été satisfaisant.

Mais voilà, arrivé un moment, je me suis rendu compte que cette approche avait des limites. Deux ans après mon activité, j’ai décidé de changer ma façon de faire.

Vous allez comprendre, pourquoi j’ai décidé de changer ?

Réussir son projet en étant plus méthodique

Si comme moi, vous êtes pressé d’avoir des résultats, il est préférable de ne pas attendre de gravir la montagne pour célébrer vos réussites.

J’ai ainsi préféré sous-diviser mon objectif principal en sous-objectifs, à savoir en mini-projets qui me permettent d’atteindre un résultat plus grand et de formaliser le chemin parcouru afin d’obtenir une carte de route à suivre si j’avais à repasser par là.

Prenons l’exemple des écrivains :

Si un écrivain est axé uniquement sur le résultat et qu’il n’apprécie pas le processus d’écriture, il aura du mal à écrire des livres.

Votre projet peut freiner si vous vous concentrez trop sur la réussite sans en apprécier le processus de création.

Le succès d’un écrivain requiert beaucoup d’écriture avant d’atteindre un résultat.

Mais au fait, je parle du processus, mais qu’est-ce que c’est ?

Être orienté processus

Le processus représente le procédé reproductible par lequel vous allez passer pour pouvoir résoudre un problème ou obtenir un résultat attendu.

C’est de cette manière que vous arrivez en haut de la montagne.

Si comme Morgane, vous prenez plus de plaisir dans la réalisation du processus, vous accordez ainsi plus d’importance à la mise en place de système et de méthodes pour obtenir un résultat.

Les personnes qui sont motivées par le processus sont convaincues que les résultats prendront le dessus si elles procèdent de la bonne manière.

J’ai mis un certain temps avant de comprendre qu’il me fallait avoir un processus clair et formalisé pour pouvoir reproduire les résultats que j’avais obtenus avec mes anciens clients qui ont lancé leur projet.

Quadrupler la probabilité de chance de réussir son projet

C’est en 2016, deux ans après le lancement de mon activité, l’année où je travaillais le plus avec Morgane, que j’ai commencé à intégrer le processus dans ma façon de faire.

J’ai commencé par me poser les bonnes questions :

Quels sont les Étapes et paliers principaux avant d’atteindre le haut de la montagne.

Vous savez ces questions que vous vous posez lorsque vous êtes au stade de l’idée de projet professionnel.

  • Par où commencer ?
  • Quelles sont les étapes ?
  • Comment je peux faire pour trouver des clients ? Dégager une source de revenus ?
  • Etc.

Ces questions qui amènent les futurs entrepreneurs à croire qu’ils ne sont pas à l’aise avec les détails, qu’ils feront fausse route ou que réussir son projet est une utopie.

Beaucoup de ces personnes doutent et s’enferment ainsi dans des blocages qui ne leur permettront pas de donner le meilleur d’elles-mêmes.

Au final, les résultats ne seront pas au RDV.

Alors que les personnes axées sur le processus sont mieux disposées à développer leur projet de manière indépendante.

Car, elles suivent un processus qui leur convient et qui est spécialement conçu pour elles.

À partir du moment où elles formalisent leur processus, elles n’ont plus besoin de supervision.

Elles ont juste à se souvenir du procédé et à l’optimiser de temps en temps.

Si vous êtes soucieux d’être plus efficace chaque jour et passez plus de temps à rechercher et à mettre en place des méthodes de productivité pour faire évoluer votre projet, vous êtes donc comme Morgane, vous êtes orienté processus.

Si vous ne l’êtes pas et que réussir son projet est pour vous important, à savoir connaître un succès à long terme, vous devrez faire comme ce que j’ai fait :

Trouver un équilibre personnel parfait entre le processus et le résultat.

Quel que soit le projet de reconversion professionnel que vous avez, que cela soit de changer de carrière, changer de métier ou lancer son projet.

Ou même réussir dans la carrière que vous avez choisie.

Dans tous les cas :

  • restez curieux,
  • gardez l’esprit ouvert et
  • testez de nouvelles approches tout en mesurant vos résultats.

Apprécier le processus pour réussir son projet

Pour revenir à l’exemple des écrivains, je vais prendre comme illustration ce qu’explique le docteur Art Markman l’auteur du livre Smart Thinking dont je vous ai déjà parlé.

Il explique que les écrivains qui réussissent ne commencent pas à écrire que lorsqu’ils ont une histoire ou un livre sur lequel travailler. Ils écrivent régulièrement. Souvent les personnes les plus innovantes sont des experts généralistes en recherche constante d’opportunités d’apprendre de nouvelles choses. Ces habitudes sont en fait une stratégie de productivité déguisée. »

Tout comme le processus d’écriture, si le processus de création de votre projet est un frein ou qu’il est difficile pour vous d’avoir un résultat satisfaisant sur le moment, portez alors votre attention sur les thématiques qui intéresseront vos futurs clients, et qui vous permettent d’apprendre dans le processus de création et de développement de votre idée.

Ne portez pas trop votre regard sur le haut de la montagne, mais profitez des petites victoires d’avoir clarifié vos idées, de progresser et d’apprendre de nouvelles choses.

Personnellement, c’est une approche qui fonctionne beaucoup plus pour moi.

Car finalement, un état d’esprit orienté processus n’est pas forcément meilleure qu’un état d’esprit orienté résultats. 

Il suffit simplement de trouver le bon équilibre pour réussir son projet à long terme. 

Le bon équilibre pour réussir son projet

Si vous êtes trop axé sur le processus, vous ferez la même erreur que j’ai faite, c’est-à-dire que vous travaillerez sur quelque chose qui n’intéresse personne (comme ce que j’ai pu faire il y a quelques années).

Donc, vous travaillez au détriment du résultat souhaité.

Idem, si vous êtes trop axé sur les résultats, vous serez constamment dans la mise en œuvre, la prise d’initiative et le dynamisme en risquant une mauvaise manière de faire.

C’est ce que l’on peut voir chez toutes ces personnes qui vendent des formations en ligne et qui n’ont aucune méthode pédagogique.

La formation c’est un métier qui requiert une validation de la maîtrise de compétences par un diplôme.

Faites donc comme la majorité de mes clients et comme je le fais actuellement, soyez à la fois orienté résultats et processus.

Les deux sont complémentaires.

Citation entreprendre, citation changer de vie, citation confiance en soi, citation estime de soi, citation reconversion, citation trouver sa voie
Réussir son projet est identique à la randonnée

Réussir son projet, c’est comme la randonnée en montagne…

Vivez chaque jour comme si vous étiez en train de gravir une montagne.

Donnez un coup d’œil de temps en temps au sommet pour garder à l’esprit le but à atteindre.

Célébrez les paliers que vous atteignez et observez les nombreuses vues magnifiques que vous aurez à chaque point d’observation.

Ne vous souciez pas de stagner, souciez-vous de faire demi-tour.

Montez lentement mais surement.

Allez-y régulièrement et progressivement.

La vue depuis le sommet vous permettra d’apprécier la vue d’ensemble de votre chemin parcouru en plus de la vue.

Expérimentez, testez, explorez et faites plus de choses qui fonctionnent pour vous et vous rapprochez plus rapidement de la vue d’ensemble. 

Pour aller plus loin:

Vous avez un projet de création d’entreprise ? Vous voulez vous mettre à votre compte et explorer la faisabilité de ce projet ? Pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Entreprendre et réussir

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est que vous avez en vous l’envie d’entreprendre.

Super !

Seulement, vous vous demandez “entreprendre, mais dans quoi ?”.

Installez-vous confortablement, car vous allez découvrir comment avoir une idée de création d’entreprise pour pourvoir se reconvertir dans un tout autre projet.

Comment avoir une idée de création d’entreprise ?

Il y a cinq grands points qui vous empêchent d’entreprendre.

1 – Par où commencer pour entreprendre

La plupart des gens croient que créer une entreprise est un processus obscur.

Ils savent qu’ils veulent entreprendre, mais ils ne savent pas, “par où commencer ?”.

Ils ont une idée de business trop vague pour monter son entreprise.

Le manque de clarté laisse souvent la place aux doutes.

Et, un des doutes les plus fréquents que j’entends et qui vous immobilise correspond au deuxième point.

2. Est-ce que c’est le bon moment d’entreprendre ?

En réalité, vous vous posez la question à l’envers.

Car, il n’y a jamais vraiment de mauvais moment pour lancer son projet et encore plus pendant la période post-confinement.

Certes, il est évident que c’est plus judicieux de se lancer quand le pouvoir d’achat se porte bien.

Les gens ont de l’argent et le dépensent.

Mais, lancer une entreprise pendant une période difficile ou incertaine peut-être tout aussi judicieux.

“Entreprendre mais dans quoi ?” est une question qui ne permet pas la gymnastique mentale et l’observation d’opportunités.

La crise de 2008 a fait émerger de nombreuses entreprises comme air bnb.

Si vous vous lancez intelligemment, vous remarquerez qu’il y aura toujours un besoin sur lequel vous pourrez vous positionner.

Selon l’Insee, il  y a eu en 2019 plus de 816 000 créations d’entreprises, tous types confondus.

Chaque année environ 700 000 entreprises voient le jour en France.

Et chaque année, il y a des millions de français qui se disent :

« OK, l’année prochaine, je me lance !»

Ce qui m’amène au troisième point.

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

3- Entreprendre mais dans quoi ? Les freins psychologiques

Chacun a son propre frein psychologique, et c’est ce qui vous donne le sentiment d’être bloqué au moment deréaliser la première étape de votre idée de projet professionnel.

La plupart des gens ont peur de faire ce qu’ils ont le plus besoin de faire : commencer.

Une peur engendrée par la peur de l’inconnu, la peur de l’échec, la peur de réussir, la peur de prendre la responsabilité de ce qui pourrait arriver…

4- Entreprendre n’est pas réservé qu’aux BOBOs

Beaucoup de gens pensent qu’entreprendre est réservé aux Élites.

Si vous lisez Maddyness ou les échos, c’est sûr que vous verrez toujours le même profil d’entrepreneur : trentenaire BCBG ayant fait une école de commerce ou ayant étudié aux États-Unis.

Si vous ne venez pas de ce monde, vous vous convaincrez que pour entreprendre, il faut être bac+5 et venir d’une école à 10 000€ l’année.

Mais non !

Cela s’appelle du conditionnement social.

Du moins, c’est ce que les médias tentent de vous faire croire.

5- Trouver une idée de création d’entreprise originale

Trouver une idée de projet professionnel, c’est comme trouver sa voie.

Vous n’avez pas non plus besoin de proposer un service unique et original.

Ou encore, une invention géniale qui n’a jamais été proposée avant.

Vous n’avez pas besoin de réinventer la roue.

Vous ne devez pas vous demander :

  • « Que puis-je proposer de si nouveau et unique au point que personne n’en ai eu l’idée avant ? » et encore moins continuer de vous répéter “je veux entreprendre mais dans quoi ?”.

Mais demandez-vous :

  • « Comment puis-je améliorer ceci ou cela ? »

ou

  • « Puis-je peux proposer quelque chose de mieux que le type de blablacar ou tout autre startupers ? ».

Ou tout simplement, demandez-vous :

  • « Y aurait-il une part de marché délaissée où je pourrais me positionner ? »

Ça, c’était pour les 5 points maintenant, la question principale que vous vous posez c’est : comment avoir une idée de projet professionnel ?

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

“Entreprendre mais dans quoi ?” : exercice

Je vais vous inviter à faire le même exercice que j’ai fait il y a quelques années et que je suggère à mes clients qui se sont posé la même question que vous : « entreprendre mais dans quoi ? »

Cet exercice va vous permettre de déclencher votre processus pour générer des idées.

Étape 1

Je vous invite donc à prendre une feuille de papier et à inscrire en haut « en ce qui me concerne »

Et en laissant venir tout ce qui vous vient à l’esprit sans vous interdire quoi que ce soit, listez toutes les choses qui vous tiennent à cœur, qui vous font plaisir.

D’un point de vue personnel, la partie professionnelle viendra juste après.

Listez :

  • les activités,
  • les causes,
  • les sujets qui vous importent,
  • les passions, etc.

Si vous avez des facilités avec les gens ou les enfants, notez-le.

Si vous aimez les ordinateurs, les chiffres, les lettres, notez-le

Lire, écrire, coder, trouver des idées pour les autres, résoudre les problèmes, inscrivez tout !

Listez tout ce qui vient à l’esprit, pas besoin de trouver un sens à tout ça, juste listez.

Une fois que vous avez votre liste, hiérarchisez-les en les numérotant.

Étape 2

Tournez la feuille, listez ensuite toutes les choses où vous n’êtes pas bon et qui vous ennuient à l’idée de faire cette chose.

Si vous n’êtes pas bon en vente, en marketing, pour vous présenter, pour parler en public, notez-le.

Listez simplement ce qui vous vient sans trop réfléchir.

Étape 3

Demandez-vous :

  • « S’il existait 3 à 5 services ou produits qui amélioreraient ma vie personnelle, lesquels ce seraient ? »

Je le rappelle, on est toujours sur l’aspect de votre vie personnelle en tant que personne qui joue un rôle d’homme, de femme, de partenaire, de parent, d’étudiant, etc.

Peu importe votre situation, identifiez quels services ou produits améliorerait votre vie.

  • Qu’est-ce qui permettrait de la rendre plus facile ou heureuse ?
  • Qu’est-ce qui vous apporterait plus de temps ?

Étape 4

Sur une autre feuille, je vous invite à vous poser les mêmes questions, mais du point de vue de votre vie professionnelle.

Sur le recto, listez :

  • ce que vous appréciez dans votre job,
  • ce qui vous mobilise.

Sur le verso de la feuille :

  • ce qui vous ennuie
  • et là où vous n’êtes pas brillant.

Vous allez ajouter les qualités que les autres apprécient chez vous et les défauts que les autres vous ont déjà fait remarquer.

Étape 5

Et, ça sera le début de la formalisation de votre projet.

Demandez-vous pour finir :

Répondre à cette question vous permettra d’identifier la raison d’être de votre démarche et peut-être la raison d’être de votre projet professionnel.

Une fois que vous aurez terminé, vous devrez réfléchir à la définition de votre offre, c’est ce qui déterminera votre positionnement.

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

Des exemples d’idée de création d’entreprise simple

Je vais vous partager quelques exemples d’entrepreneurs qui ne se sont pas posé la question “entreprendre mais dans quoi ?” mais “pourquoi ça n’existe pas déjà ?.

L’idée de business à 1.3 milliards de dollars

Voici donc, une première histoire d’un démarrage d’une entreprise que vous connaissez très bien et qui est un excellent exemple pour illustrer le principe de besoin à combler.

Pour ceux et celles de ma génération qui ont connu à l’époque, la location vidéo, ça va vous rappeler des souvenirs.

Pour les moins de 20 ans, sachez qu’on allait dans un vidéo club pour louer des K7 vidéos et DVD.

Et quand vous rameniez le dvd ou la K7 avec un peu de retard, vous payiez des frais.

Quand Reed Hastings a du payer plus de 40$ de frais de retard, je pense que ça l’a un peu irrité.

Il s’est donc demandé :

“Pourquoi les locations de films ne fonctionnent pas de la même manière qu’un club de sport, que vous utilisiez votre abonnement ou non, vous êtes facturé de la même manière?”

Reed Hastings

En 1999, il lance un service de location de DVD en ligne du nom de Netflix.

Netflix dépasse aujourd’hui les 1,3 milliard de dollars.

Le starbuck français

Philippe Bloch, que j’ai déjà interviewé pour ma chaîne Youtube, a importé le concept Starbucks à l’époque où il n’y en avait pas encore en France avec les colombus cafés.

Il ne sait pas demander “oui je veux entreprendre, mais dans quoi ?” !

Non, non ! Lui il a trouvé un concept qu’il a voulu importer car il a tout de suite décelé une opportunité.

Avoir une idée de création de création d’entreprise est aussi simple que de garder les yeux grands ouverts.

Vous avez juste à vous intéresser aux dernières entreprises qui ont le vent en poupe.

Ne négligez pas les concepts qui ont déjà fait leurs preuves.

Le business du 21e siècle

A la réponse à la question “entreprendre mais dans quoi ?”, il peut y avoir quelque chose de très simple !

Vous saviez que 7 milliards sont dépensés chaque année dans le jardinage.

Et pourtant, combien d’entre vous considère le jardinage comme un projet de création d’entreprise du 21e siècle ?

En fin de compte, vous pouvez prendre n’importe quelle idée et la personnaliser en fonction de votre époque ou de votre entourage.

Vous pouvez apporter à n’importe quel concept votre touche personnelle et votre créativité.

En réalité, personnaliser un concept est fondamental si vous voulez que votre projet professionnel réussisse.

Pour aller plus loin :

Vous vous dites “je veux entreprendre mais dans quoi” et avez pris la décision de quitter votre job pour créer votre propre activité ou vous voulez explorer la faisabilité de ce projet ? Pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

Ou recevez le guide gratuit pour trouver le job idéal à coup sûr.

Optin article

A lire aussi:

Elle a osé… lâcher son statut de cadre pour devenir coach scolaire

Démarrer une entreprise : trouver une idée de boite qui déboîte !

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

Changer de métier

Savoir bien négocier son salaire à l’embauche est intimidant.

Une majorité de candidats ne prépare pas leur négociation salariale et accepte sans négocier le salaire qu’on leur propose. Et ça sera une des raisons de votre départ futur.

Aujourd’hui, je vous partage 3 principes qui vous serviront aussi pour savoir comment bien négocier son salaire lors d’un changement de poste ou lors d’un entretien annuel.

Faites-vous partie de ces personnes qui ne sont pas à l’aise pour négocier son salaire devant un recruteur ?

3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

CONSEIL 1 : Partez des faits

Qu’est-ce qu’il se passe quand un recruteur vous propose une offre ?

Réponse : Vous acceptez le salaire qui vous est proposé sans négocier. Et vous êtes nombreux à le faire !

Selon une étude monster, 70% des Français grincent des dents quand il s’agit de parler d’argent et quand vient l’heure de bien négocier son salaire.

Pas étonnant, quand on voit que le français a un rapport particulier à l’argent.

A la question : “Vous sentez-vous à l’aise pour négocier votre salaire quand vous acceptez un nouvel emploi ?”, ils sont nombreux à répondre avec timidité.

Ils sont seulement :

  • 12% à se dire “très à l’aise” à l’idée de négocier leur rémunération, contre 19% au niveau mondial et uniquement,
  • 18% à se déclarer “assez à l’aise” contre 23% au niveau mondial. 

Savoir bien négocier son salaire peut-être un tournant à votre carrière.

Quelques personnes m’ont posé là question : “comment bien négocier son salaire ?”

Voici 3 principes pour pouvoir bien négocier son salaire en partant des faits.

Selon une étude récente Régions Job, Ce serait 2 femmes sur 3 qui ne seraient pas à l’aise pour savoir comment bien négocier leur salaire.

« Ainsi, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à finir « par accepter le salaire proposé », plus de 39%, quand les hommes préféreront « stopper le processus de recrutement » en cas de non satisfaction du salaire proposé. »

Et quand vous êtes sans activité, vous avez tendance à prendre ce qui vous est proposé et pas ce que vous méritez.

négocier son salaire, négocier son salaire augmentation, comment bien négocier, négociation salarial, négocier son salaire entretien annuel, négocier son salaire avec une autre proposition
Comment bien négocier son salaire

A – Connaître sa valeur

Première chose à savoir; connaissez votre valeur par rapport au marché.

Je vois trop de personnes se rendre à un entretien d’embauche sans bien se préparer.

Dites-vous bien que si vous ne préparez pas vos entretiens, vous arriverez à un moment ou un autre à court d’arguments. Et à court d’arguments face à quelqu’un qui a l’habitude de se retrouver face à des personnes qui savent comment bien négocier son salaire.

Alors préparez-vous !

Et pour ça, trouvez un moyen de connaître les fourchettes de salaire proposées sur le marché.

Seulement vous allez vous heurter au manque de transparence des salaires.

Rappelez-vous on est en France et on n’aime pas parler de salaire, on parle très peu de rémunérations.

Laissez-moi vous partager l’anecdote qu’un de mes amis m’a racontée lors d’un entretien d’embauche avec une startup à Paris.

L’entretien se déroulait normalement, le feeling avait l’air de bien passer. Arrivé vers la fin de l’entretien, le responsable de la startup est sur le point de conclure. Et là, il lui demande « est-ce que tu as des questions ?».

Mon ami répond : « bah oui ! Concernant le salaire ? Qu’est-ce que vous proposez ? »

Et là le type a une réaction hallucinante. Il prend un air suffisant et commence à lui faire le reproche de poser la question du salaire tout en le prenant de haut et en lui faisant la morale que ça n’est pas une question qu’on pose.

Plus j’en entends sur les startups moins j’ai envie de bosser avec.

Á la base, la plupart des employeurs ne divulguent pas beaucoup les salaires proposés, il y a une certaine opacité qui rend la négociation de salaire difficile.

Donc, si vous vous retrouvez face à ce problème.

Une solution, vous vous rendez sur glassdoor qui est une application intéressante pour comparer les salaires.

B. Faire jouer les bonus et les avantages

Si le salaire ne suit pas, faites jouer pour compenser les avantages qui ont une valeur monétaire comme la mutuelle, les tickets resto et d’autres avantages.

N’oubliez pas de les énumérer lorsque vous négociez le salaire de votre nouvel emploi.

C. Demandez à vos collègues, anciens collègues, amis et famille

Gardez bien à l’esprit, une chose vous devez croire en la valeur que vous proposez, car personne ne le fera à votre place.

Mais voici la partie la plus importante pour savoir comment bien négocier son salaire.

Le recruteur lui vous donnera une fourchette de salaire et vous aurez besoin d’avoir la vôtre.

CONSEIL 2 . Comment déterminer votre échelle de salaire

  • Commençons d’abord par définir le fourchette basse

Quelle fourchette basse vous permettrez de joindre les deux bouts s’il n’y avait pas de meilleure alternative ?

  • Ensuite définir votre fourchette intermédiaire.
  • Puis définir la fourchette idéale. 

C’est le salaire de vos rêves – ce serait le salaire qui vous donnerait l’impression d’avoir obtenu une augmentation de salaire avant même d’avoir commencé.

Oubliez votre fourchette basse. Vous ne voulez pas ça !

Votre fourchette de salaire doit se situer entre votre fourchette intermédiaire et votre fourchette idéale.

Utilisez cette échelle de salaire lorsque vous parlez à des employeurs potentiels.

Ces étapes sont cruciales pour apprendre à négocier un salaire de départ.

Comment bien négocier son salaire quand on est jeune diplômé ?

Si vous venez de rentrer sur le marché du travail, vous n’aurez peut-être pas grand-chose à argumenter. Dans ce cas, présentez :

  • Votre enthousiasme,
  • votre éthique de travail,
  • votre ambition,
  • votre savoir-être.

Au minimum, demandez environ dix pour cent de plus que ce qui vous est proposé.

négocier son salaire, négocier son salaire augmentation, comment bien négocier, négociation salarial, négocier son salaire entretien annuel, négocier son salaire avec une autre proposition
Comment bien négocier son salaire

CONSEIL 3 : Comment réussir à bien négocier son salaire lors d’un entretien

A-t-on besoin d’une méthode pour réussir à bien négocier son salaire ?

Il ne vous faut pas une méthode à ressortir lors de l’entretien d’embauche, mais une méthode de préparation.

Avoir une méthode de préparation pour bien négocier son salaire augmente selon moi de 80% la probabilité de chances d’obtenir ce que vous voulez ou de vous rapprocher de la rémunération visée.

Pour savoir comment bien négocier son salaire il vous faut avoir réponses à ces 4 points :

  • Vos réalisations probantes
  • Ce qui vous différencie des autres
  • Les raisons pour lesquelles vous changez de job et postulez à ce job aujourd’hui
  • La manière dont vous vous présentez et mettez en valeur votre parcours

Gardez toujours à l’esprit que c’est le recruteur qui donne la mesure de la négociation, laissez-le donc amener le sujet, car hormis de rares situations, le sujet viendra.

Mais ne faites pas comme ce que j’ai pu voir lorsque je faisais du recrutement en entreprise. Il m’arrivait de recevoir des candidats qui négligeaient leurs attentes en termes de salaire. Ce qui est une grave erreur !

Voici comment répondre à la question la plus difficile de l’entrevue:

Quelles sont vos exigences salariales?

Faut être honnête, dans ce genre de cas, on joue au poker. Le recruteur arrive avec une fourchette de salaire prédéterminée. Ils espèrent que vos prétentions seront au plus bas. Vous, ce que vous voulez, c’est le salaire le plus élevé.

Comment répondre à la question du salaire ?

Évitez de donner une réponse précise trop tôt pendant l’entretien. Renvoyez le recruteur à sa question en lui demandant sa fourchette de salaire

Illustrez toujours vos arguments par des exemples de réussites et des preuves. TOUJOURS !

  • Si il ou elle vous fait une proposition, donnez-vous le temps de revenir avec une contre-proposition.
  • Si vos prétentions salariales se chevauchent, ça sent bon vous avez une carte à jouer !

Le rôle du recruteur c’est quoi ? Dans ce cas, c’est de vous recruter, oui ! Mais de vous recruter dans les meilleures conditions. Les meilleures conditions, mais pas pour vous, mais pour eux. Et si vos prétentions ne sont pas encore abordées, on vous posera la question

Quel est votre salaire actuel ?

Pourquoi cette question ?

Le recruteur essaiera de déterminer à travers votre salaire, ce qui pourra vous proposer. C’est aussi simple que cela !

  • Vous allez devoir calculer : combien vous touchez actuellement en comptant les avantages cumulés.
  • Vous allez ainsi faire la liste de tous les avantages dont vous bénéficiez et ainsi faire augmenter votre salaire de base !
  • Ou sinon, vous pouvez toujours jouer la carte de la confidentialité et que vous ne pouvez pas partager cette info.

Oui, c’est gênant mais ça l’est aussi pour lui ou elle.

Jouez la gêne mais continuez à leur prouver que vous êtes le candidat idéal.

C’est crucial de ne jamais montrer que l’on a peur de bien négocier son salaire.

Gardez à l’esprit que le simple fait de demander ne constitue pas une raison suffisante de ne pas vous sélectionner. Si c’est le cas, c’est que vous ne vous y êtes pas bien pris quelque part ou tout simplement qu’ils n’en valaient pas le coup.

Alors sentez-vous libre d’aborder la question des prétentions salariales, encore plus s’il est indiqué sur l’annonce salaire : “ouvert à la négociation”.


Pour aller plus loin :

Si vous voulez changer de métier, lancer votre side project en parallèle de votre job ou réussir votre transition, laissez-vous guider par ce qui suit :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Rupture conventionnelle refusée : que faire ? Quel(s) recours ?

Comment faire un CV professionnel qui force les recruteurs à vous appeler

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Enquête métier et reconversion : les questions clés à poser

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

10 excellentes raisons de quitter son travail

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Comment se motiver

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Je sais ce que c’est de se sentir coincé dans sa vie. Ça craint !

Vous avez l’impression d’être dans un trou et que vous ne pouvez pas décoller de là.

Vous savez qu’un truc doit changer dans votre vie perso ou pro et que se réinventer dans sa vie devient une nécessité.

Mais vous avez du mal à savoir quoi.

Vous hésitez peut-être entre quitter son emploi, demander un congé sabbatique ou rester.

Une chose est sûr c’est que vous n’avez plus envie de travailler.

Se sentir bloqué dans sa vie

Ça nous est déjà tous arrivé.

Et le plus important c’est d’agir et surtout de refuser de rester bloqué.

Rester bloqué dans votre situation et refuser d’agir, c’est votre plus gros frein pour accéder à une vie qui vous ressemble.

Un jour un athlète a dit lors d’une interview après sa course :

Le blocage n’est pas un problème. Rester coincé l’est. Les bons apprennent et s’entraînent à se débloquer.

Beaucoup de gens veulent une vie meilleure, mais ils ne savent pas par où commencer.

D’autres ont fait des choses incroyables dans le passé, et se battent aujourd’hui pour redevenir géniaux.

La bonne nouvelle c’est que se sentir bloqué s’agit simplement d’un sentiment.

se sentir bloqué dans sa vie, coincé dans sa vie, se sentir bloqué, se réinventer dans sa vie, reconversion professionnelle, se reconvertir mais dans quoi
se sentir bloqué dans sa vie

La bonne nouvelle vis-à-vis du fait de se sentir bloqué

Lorsque vous commencez à faire des progrès positifs, ce sentiment s’estompe.

Un jour, lors de mon premier voyage au Japon, un Japonais m’a répondu après lui avoir parlé de mon métier de salarié de l’époque :

“Grandir est douloureux. Le changement est douloureux. Mais rien n’est aussi douloureux que de rester coincé quelque part où tu n’as pas à être. »

Lorsque vous vous sentez coincé, les choses vous semblent figées, enracinées, voire sans espoir, mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez toujours y remédier.

Lorsque vous êtes bloqué, je vous recommande de vous poser ces trois questions importantes pour réévaluer et bouger à nouveau dans la bonne direction.

Trois questions pour débloquer sa vie

Ces trois questions sont très simples :

  • Qu’est-ce que vous voulez ?

Arrêtez de dire ce que vous ne voulez pas. Nommez-le. Définissez ce que vous voulez.

  • Qu’est-ce qui vous bloque ?

Une croyance ou un état d’esprit. Une Peur. Une excuse.

  • Que devez-vous faire pour obtenir ce que vous voulez ?

Travaillez maintenant à la résolution de ce problème, mais faites-le en commençant par de petites actions au quotidien.

Brisez la norme

Faites une pause pour rétablir votre énergie mentale

Je l’ai déjà dit dans une vidéo :

“Parfois, tout ce dont vous avez besoin pour rétablir votre énergie mentale c’est de prendre du recul et à vous demander est-ce que ce je suis en train de faire me permet de progresser.”

Si vous vous sentez coincé dans un domaine différent de votre vie, brisez la norme !

Quand j’anime des ateliers auprès de consultants freelances pour les aider à trouver des missions.

Je constate que la plupart ne se rendent pas compte qu’ils ne posent pas d’actions concrètes différentes qui leur permettent d’obtenir des résultats différents.

Prenez du recul, prenez une pause et évaluez la pertinence des actions que vous mettez en place.

Faites-vous une faveur et prenez un peu de temps pour prendre du recul et réajuster.

Se sentir bloqué dans sa vie, avancer dans sa vie, comment débloquer sa vie,
Se sentir bloqué dans sa vie

Aller de l’avant et se débloquer

Ne restez pas au même endroit trop longtemps.

C’est toujours dans les moments où vous vous y attendez le moins que vous obtenez les meilleures idées.

Et qui dit meilleures idées dit meilleurs résultats.

Essayez de penser latéralement.

Pour ne plus se sentir bloqué, pensez différemment

La pensée latérale signifie; s’attaquer à un défi sous des angles complètement différents pour trouver d’excellentes solutions qui resteraient inexplorées avec une pensée classique.

Comme le disait Einstein :

“la folie c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents “.

Une nouvelle approche est probablement tout ce dont vous avez besoin pour débloquer votre vie.

Éloignez-vous de la pensée verticale.

  • Quand vous êtes dans la pensée verticale : vous y allez pas à pas, vous analysez, vous vous basez sur les faits pour viser un résultat attendu.
  • Quand vous êtes dans la pensée latérale : vous êtes dans la provocation d’idées, vous contournez les règles, vous évaluez les possibilités et cela débouche sur de nombreux résultats.

Shane Snow , auteur de Smartcuts: Comment les pirates, les innovateurs et les icônes accélèrent le succès explique:

“La pensée latérale est le processus de résolution de problèmes par des angles différents de ceux auxquels vous pourriez vous attendre. Ce qui ne vous arrive pas quand vous pensez normalement. Il ne suffit donc pas de travailler plus fort pour atteindre un objectif, mais de repenser l’approche que vous adoptez. La pensée latérale consiste à se connecter à l’esprit, à casser des règles qui ne sont pas vraiment des règles. Ce sont juste des façons de faire qui fonctionnaient dans le passé.”

Se sentir bloqué dans sa vie, avancer dans sa vie, comment débloquer sa vie,
Se sentir bloqué dans sa vie

Changer de cap

Changer de cap, ça peut être difficile, je le conçois, mais ce qui est le plus passionnant, c’est que votre espoir revient.

Donnez-vous un nouveau et important défi.

Je sais que vous voulez retrouver ce nouvel élan.

Cet élan nécessaire pour vous sortir de votre sentiment d’être bloqué.

  • Fixez-vous un défi suffisamment stimulant pour poursuivre vos avancées.
  • Trouvez-vous un partenaire responsable pour vous aider dans vos avancées.

Ce défi doit avoir un sens pour vous.

Trouver du sens

Pourquoi vous poursuivez quelque chose est tout aussi important que ce que vous poursuivez.

Commencez quelque chose de plus grand que vous-même.

  • Quelque chose en lequel vous croyez vraiment.
  • Quelque chose de différent pour améliorer votre humeur, pour changer de perspective et vous donner un sentiment d’optimisme.
  • Quelque chose qui fait ressortir le meilleur de vous.

Vous pouvez facilement perdre la motivation et abandonner. (Je vous invite à lire l’article intitulé : Se motiver au travail : Vaincre ces 4 tueurs de motivation)

Mais tout change lorsque vous utilisez un système de responsabilisation.

Trouvez un soutien, osez dire que vous avez besoin d’aide.

Vous ne pouvez pas tout supporter seul et porter le poids de votre sentiment d’être bloqué.

Demandez de l’aide

Trouvez quelqu’un qui vous mettra au défi, qui vous engagera et qui vous aidera à évoquer un sentiment d’accomplissement en vous.

Allez au-delà du simple discours et engagez-vous dans des actions spécifiques qui vous feront progresser.

Et acceptez l’idée de demander à quelqu’un d’autre de l’aide.

Une fois que vous commencerez à bouger, vous vous sentirez incroyablement mieux.

Vous sentirez le pouvoir du mouvement et ce sentiment d’être bloqué sera derrière vous.

C’est tout ce qu’il vous faut pour commencer à bouger et à vous créer à nouveau.

Vous n’êtes pas obligé de rester coincé.

Vous pouvez choisir de prendre des mesures aujourd’hui pour progresser, en progressant vers votre but ultime dans la vie.

Sachez ce que vous voulez, parlez de ce qui vous bloque et gravissez la dernière marche pour y arriver.

Choisissez de rendre votre vie meilleure, même lorsque vous ne vous sentez pas coincé!

Mise à jour : mon couple d’amis à déménager, lui a démissionné après avoir vu sa demande de rupture conventionnelle refusée et elle a trouvé un job très rapidement.


Pour aller plus loin :

Pour ne plus se sentir bloqué dans sa vie, faites passer votre vie et vos projets professionnels au niveau supérieur, pour cela rien de plus simple.

👉 Pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Bore-out : L’ennui au travail. Que faire ? 10 clés

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

L’effet cumulé : Comment changer de vie avec les micro-choix

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Changer de métier, osez quitter son job

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Multipotentiel

GUIDE pour les personnes qui PENSENT TROP… Passez à l’action !

Ne pensez pas ! Faites-le !

Beaucoup de personnes ont des difficultés à viser le juste milieu entre la pensée et l’action.

Et cela représentera toujours un défi pour une majorité de personnes.

Lorsque vous passez trop de temps à réfléchir sur votre projet, en vous disant “faut qu’il soit parfait”, vous passez trop peu de temps à la réalisation, vous ne faites au final aucune avancée.

Permettez-moi de vous dire que c’est très facile de rester trop de temps dans la phase de réflexion et de planification.

Ils/elles pensent trop… au moment parfait !

Et plus il y a d’informations, plus vous chercherez à tout maîtriser.

Ce n’est pas l’information qui vous manque, c’est la volonté d’aller de l’avant.

Vous avez déjà vu le film « Le fondateur » sur l’histoire de Mac Do ?

Ray Kroc qui est le millionnaire du Hamburger à un jour dit :

«Les deux conditions les plus importantes pour un succès majeur sont: premièrement, être au bon endroit au bon moment, et deuxièmement, faire quelque chose».

personnes qui réfléchissent trop, je pense trop, trop réfléchir, trouver sa voie citation, trouver son chemin, trouver sa vocation citation, trouver sa mission de vie citation, la solution est en vous citation, la solution est en vous, comment trouver sa voie, comment savoir que l'on est sur le bon chemin, 15 signes qui prouvent que vous êtes sur le bon chemin
Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

J’ai plein d’idées, mais je ne passe pas à l’action

Des personnes qui sont enthousiastes parce qu’elles ont plein d’idées, il y en a un nombre incalculable.

Mais, qu’est-ce qu’il se passe la plupart du temps pour ces personnes qui pensent trop ?

Elles repoussent comme beaucoup la réalisation de leurs idées à plus tard.

Et vous savez où ces idées atterriront ?

Sur des listes de choses à faire qu’elles finiront par négliger en essayant de se convaincre que c’est irréalisable.

Lorsque vous adoptez la « mentalité réflexion » plutôt que la « mentalité du faire», vous vous retrouvez avec des applications de notes ou des blocs-notes qui débordent de centaines d’idées ou de plans qui ne se feront jamais.

Allez, si peut-être vous en achèverez 5-10%.

En fait vous habituez votre cerveau à l’inaction.

C’est ce qu’il se passe lorsque l’on veut quitter son job ou changer de métier.

On n’agit pas !

Les gens dignes d’accomplissement restent rarement assis.

Les autres laissent les choses leur arriver.

C’est ce que vous faites qui vous définit

Faites ce que vous devez faire. Ne parlez pas de ce que vous devriez faire.

Je vais vous partager une anecdote.

J’étais encore salarié. Et, il y avait ce collègue. À peu près le même âge que moi, la trentaine. Il parlait tout le temps, il passait son temps à raconter ses histoires.

Et il passait de bureau en bureau pour dire :

« Ouais l’année prochaine, je serais plus là, je serais au canada prof de MMA, je quitte ce job pourri »

Il venait de commencer de pratiquer un sport de combat et gueulait sur les toits qu’il se reconvertira comme prof.

Quelques mois plus tard, c’est moi qui quitte la boîte pour créer la mienne.

Lui était toujours là et il est resté encore longtemps avant de quitter la société.

Je le sais, car il venait souvent regarder mon profil linkedin pour voir où j’en étais.

Finalement, il a quitté sa boîte pour… continuer de faire ce qu’il faisait, mais ailleurs dans une autre boîte.

Optin article

Arrêtez de parler, passez à l’action

Parler de ce que vous voulez faire aux autres ne vous sert à rien ?

  • De toute façon à quoi ça vous sert ?
  • À avoir l’approbation des autres ?
  • À valider que c’est un beau projet ?

Mais vous n’avez pas besoin de leur approbation !

Ce qu’il se passe c’est que ça vous donne le sentiment d’avoir accompli quelque chose en en parlant. Et vous ne faites rien, car vous croyez avoir fait quelque chose.

Mais dans la réalité… Non !

Être dans l’action plutôt qu’être simplement dans la réflexion ou dans les dires requiert de la discipline et de l’engagement envers vous-même.

Bien sûr qu’agir comporte plus de risques que de ne rien faire, mais c’est le seul moyen de progresser.

Si vous faites partie de ces personnes qui pensent trop et que vous n’êtes pas assez audacieux et concentré, vous ne pourrez jamais dépasser le stade de la «réflexion».

Arrêtez de penser et de parler, agissez !

je pense trop, personnes qui réfléchissent trop, personnes qui pensent trop
Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Ils/elles pensent trop… aux excuses

Thomas Jefferson a dit un jour :

“Vous voulez savoir qui vous êtes ? Ne vous demandez pas. Agissez ! L’action vous délimitera et vous définira.”

Si vous voulez vraiment faire quelque chose, vous trouverez une bonne raison de la réaliser, sinon vous serez convaincu par vos excuses de ne pas le faire.

Avis aux personnes qui pensent trop :

  • Embrassez l’habitude d’agir !
  • Ne pas trop planifier et sous-agir !
  • L’inaction est chère !

Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir et foncer tête baissée comme un buffle.

Réfléchir et planifier à l’avance c’est important, c’est même essentiel pour votre réussite à court terme, mais agir l’est encore plus pour réussir à long terme.

Des petits actes accomplis sont mieux que de grands actes planifiés

Le simple fait de réfléchir à une chose ne vous fera aucun bien si vous ne le faites pas réellement.

Chaque fois que vous remettez quelque chose au lendemain, cette chose finit en file d’attente et presque tout dans cet ordre de choses à faire ne voit jamais le jour.

Et toutes les vidéos ou articles ne peuvent pas vous sauver si vous ne prenez jamais de décision d’agir dans l’immédiat.

Le seul échec est de ne pas essayer.

Il n’y a pas d’échec réel à tout donner, peu importe le résultat.

Trop réfléchir est plus fatiguant qu’agir

Vous ne trouvez pas que penser à faire les choses est plus épuisant que de les faire ?

C’est fatigant de garder trop de choses, c’est même anxiogène et stressant.

Vous avez constamment la pression d’un rappel permanent que vous avez quelque chose à commencer.

C’est le quotidien des personnes qui pensent trop, et ça, ça ne contribue pas à leur bien-être, voire à leur épanouissement professionnel.

  • Débarrassez-vous de votre liste de tâches, expédiez le tout !
  • Gardez l’habitude saine de faire quelque chose tous les jours.
  • Limitez votre temps de planification et agissez

Que pouvez-vous faire maintenant pour faire le plus petit pas possible vers la réalisation de votre objectif le plus important?

Pendant que vous réfléchissez à cette question, attendez-vous à ce que la réponse soit une chose simple, réalisable dans les 30 prochaines minutes ou moins.

Quelle que soit la réponse raisonnable proposée, acceptez-la et agissez immédiatement.

Dale Carnegie a dit un jour: «L’inaction engendre le doute et la peur. L’action engendre la confiance et le courage. Si vous voulez vaincre votre peur, ne restez pas assis à la maison à y penser. Sortez et mettez-vous au travail.”

L’action est le plus beau cadeau que vous êtes le seul à pouvoir vous offrir, alors lancez-vous.

Avant que vous partiez :

Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, de changer de métier ou de trouver votre voie. Pensez au coaching. Contactez moi et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

A lire aussi :

Mes 3 clefs pour trouver sa voie quand on est multipotentiel

SYNDROME DE L’IMPOSTEUR : la malédiction des multipotentiels au travail

Être MULTIPOTENTIEL c’est avoir les défauts de ses qualités

Être multipotentiel et faire un choix : entre appréhension et damnation