Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Alors, comme ça on a un profil atypique ?

Un profil qui vous donne le sentiment d’être coincé entre votre syndrome de l’imposteur et les préjugés des recruteurs.

Ha c’est ça quand on n’a pas voulu suivre une voie toute tracée !

Comment ça, vous avez voulu vous positionner sur des jobs qui vous donnaient envie, plus que des jobs alimentaires ou en lien avec vos diplômes ?

Ha non, non, non ! En France, vous devez vous enfermer dans un job pour lequel vous vous êtes préparé durant vos études.

Le choix que vous ferez ou que vous avez fait après vos études doit vous enfermer pour les 10 prochaines années.

Et si vous avez pour habitude de changer de métier tous les 3 ans, vous vous en foncerez encore un peu plus dans votre profil atypique. Bête noire de tous les recruteurs.

Bien sûr que non, je ne suis pas sérieux !

Mais vous noterez quand même qu’il y a beaucoup de vrais dans ce que je suis en train de dire.

La réalité sur le profil atypique

Qui parmi vous, ne doute pas de la réussite de son prochain entretien ? Ou qui ne culpabilise pas, voire ne s’excuse pas d’avoir un parcours diversifié ?

Peut-être même, qu’avant de passer un entretien, vous vous dites :

” À quoi bon ? je n’‘ai pas le bon diplôme ! Je n’ai pas la bonne expérience ! je n’ai pas le bon profil !”

Avant même de faire quoi que ce soit, vous êtes déjà en train de vous décrédibiliser.

Je sais ce que vous vivez, car je l’ai vécu.

Pas facile d’avoir confiance en soi quand on a un profil atypique qui nous exclut de certaines opportunités, car on ne rentre pas dans les cases.

  • Est-ce vraiment une force d’avoir un profil comme le notre dans un monde de recruteurs qui ne pensent qu’à cocher les cases pour ne pas prendre de risque ?
  • Est-ce nécessaire de persister dans le salariat ? Ou l’entrepreneuriat nous permettrait de nous sentir plus à notre place ?

C’est ce qu’on va voir ensemble.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Qu’est-ce qu’un profil atypique ?

Déjà, quand on parle de profil atypique, de quoi on parle ?

Je vais rester dans le cadre du travail, afin de rester pragmatique, que ce soit plus clair pour tout le monde. Je vais donc parler de profil atypique et non de surdoué.

On parle ainsi de profil atypique quand une personne sur le marché du travail offre à un employeur un parcours diversifié de plusieurs expériences variées dans des secteurs plus ou moins éloignés les uns des autres.

La mise en case d’un profil atypique par les recruteurs

Un recruteur va donc vous mettre dans la case des profils atypiques si :

  1. Vous êtes autodidacte et sans diplôme

Dans un pays très académique comme la France, ne pas avoir de diplôme, c’est :

  • La garantie de ne pas avoir le même salaire que ses collègues qui font exactement la même chose que soi,
  • d’évoluer moins vite et surtout
  • d’avoir des critiques jalouses de personnes diplômées qui ne supportent pas d’être managées par quelqu’un qui n’a pas de diplôme. Ça se saurait si le diplôme rendait compétent !)

2. Vous avez plusieurs diplômes dans des domaines qui n’ont rien à voir entre eux

Désolé pour ceux et celles qui aiment apprendre, vous effrayez vos interlocuteurs.

Déjà qu’avec mon bts de commerce, mon diplôme de relations publiques, ma licence Aes RH et mon master en management, j’avais des difficultés à attirer l’attention des recruteurs… Alors j’imagine, pour les parcours universitaires très atypiques…

3. Vous avez repris vos études

C’est tout le paradoxe du recruteur français… ou du recruteur… ou du français… ou de l’être humain… nan… du recruteur français !

On vous fera la remarque que vous n’avez pas de diplômes, mais on s’interrogera aussi sur le fait que vous repreniez des études ou que vous êtes multidiplômés.

Comprenez-vous allez faire flipper votre interlocuteur !

Hé oui, qu’est-ce qui lui garantit que vous ne vous ennuierez pas au bout de quelques mois et que vous ne serez pas trop qualifié pour le job ?

Heureusement, il y a des employeurs logiques et audacieux qui se disent :

“Ce n’est pas qu’au candidat de s’adapter au job. C’est aussi l’opportunité pour ce poste d’être adaptée au candidat…”

Quand on peut le faire et que l’on n’est pas coincé dans des process RH.

Vous passerez aussi pour un profil atypique si vous avez du mal à rester dans un job plus de 2 ans, si vous changez de secteur d’activité et de fonction régulièrement, si votre CV reflète une personnalité… à part.

Etc, etc., etc.

De toute manière tout dépend des secteurs d’activités et domaines où vous vous présenterez.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Quel environnement de travail pour un profil atypique ?

C’est sûr que ce sera difficile de faire votre place dans le milieu du droit ou de l’ingénierie, ou tous ces métiers où vous devez faire preuve de technicité et connaître des normes, procédures, processus, etc…

En revanche, dans des métiers où on vous demande d’être plus polyvalent, comme l’événementiel, la fonction commerciale, l’immobilier,… ça sera peut-être apprécié. Et encore…

  • Les métiers où une certaine maîtrise de compétences techniques est requise, ce sera difficile.
  • Les métiers nécessitant des compétences personnelles, ce sera peut-être plus facile d’accès, je dis bien peut-être.

Cela dépend aussi du type d’entreprises où vous postulez. Les grandes entreprises qui respectent à la lettre les process RH bien définis et où le système hiérarchique est bien établi, là aussi c’est très difficile d’y mettre un pied, mais pas impossible ! Notamment si vous êtes face à un recruteur qui voit en vous une réelle richesse à apporter à son entreprise.

Vous serez peut-être mieux accueilli dans une entreprise plus petite, à taille plus humaine où la polyvalence est plus recherchée.

Le manque de prise de risque des recruteurs

Bref, pas évident de trouver un environnement de travail idéal quand on a un profil atypique.

C’est dommage, car on peut très bien s’épanouir professionnellement et se démarquer par ses résultats sans avoir suivi la voie royale.

Malheureusement, les managers et recruteurs préfèrent recruter des profils qu’ils connaissent déjà ou qui leur ressemblent.

Ils sont très craintifs de prendre des risques, et ça se comprend !

Un recrutement, ça coûte cher à l’entreprise, tout comme une fin de contrat.

Imaginez si le profil atypique recruté ne fait pas l’affaire, le pauvre recruteur ou manager sera la risée de ses collègues. « Ha, tu vois on te l’avait bien dit de ne pas faire de social ! »

Il aura pris le risque de donner sa chance à une personne qui a peut-être plus une expérience à apporter, que des diplômes. Et ainsi une valeur à apporter aux autres.

Tout est une question de feeling, de personnalité et de valeur ajoutée.

Mais bon, avant d’en arriver là, il faudrait déjà que les recruteurs lâchent leurs préjugés et arrêtent de regarder en priorité :

  • “Où est-ce que vous avez fait vos études ?”
  • “Où est-ce que vous habitez ?”
  • “D’où provient votre nom de famille ?”

Avoir un profil atypique : fardeau ou « super pouvoir » ?

Malheureusement, si vous cherchez un discours qui rassure en vous disant que vous avez un super pouvoir, vous vous êtes trompé d’endroit.

Une personne ayant un profil atypique ou parcours atypique, devra davantage prouver au recruteur qu’elle est fiable et compétence.

Ce sera à vous de démontrer à votre interlocuteur les liens entre vos différents choix professionnels et de décrypter votre expérience pour la faire coïncider avec le poster à pourvoir.

Quand on a un profil atypique, on a plutôt intérêt à mettre l’accent sur :

  • la cohérence du parcours
  • et les compétences transférables.

C’est la cohérence de ses choix professionnels antérieurs et le fil conducteur du parcours qui rassureront le recruteur.

Si on laisse transparaître un parcours chaotique, qu’on a subit ou qui est le résultat de non-choix ou de concours de circonstances… ce sera mort !

Mais c’est aussi important de démontrer que l’on peut vite s’approprier sa nouvelle posture et les codes de l’entreprise afin de s’intégrer facilement.

Aussi le frein qui est légitime des recruteurs, c’est la difficulté à miser sur un profil atypique qui vient d’un autre domaine, en prenant le risque de miser sur un potentiel plus que sur une expertise démontrée dans une expérience passée similaire.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Le profil atypique reste quand même apprécié ?

De toute manière, on peut être sûr que les recruteurs n’auront plus tard pas le choix de recruter des profils atypiques.

Pourquoi, je dis ça ?

Depuis les années 2010, je fais la promotion sur mes blogs et ma chaîne YouTube du changement de vie et de la reconversion professionnelle.

Les reconversions professionnelles explosent depuis 2014/2015.

Il est fort probable que l’on soit amené à se reconvertir une, deux, trois, quatre fois, voire plus, dans sa vie.

Des secteurs devront s’adapter, comme c’est déjà le cas pour certains qui sont en pénuries de compétences et qui apprécient les profils atypiques.

Comme l’immobilier, l’artisanat, le numérique, etc.

Se mettre à son compte : solution pour un profil atypique ?

Créer son propre métier sur mesure n’est pas une fin en soi.

Mais, se mettre à son compte reste la solution la plus souvent envisagée par les profils atypiques.

C’est ce que j’ai décidé de faire afin de m’éviter de me replonger dans des procédures de recrutement interminables.

En lançant mon idée de projet professionnel, je savais que j’allais pouvoir apprendre ce que je voulais, explorer ce que je voulais, développer les compétences que je voulais… Et si mon business n’avait pas marché, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Au moins, j’étais sûr de ne pas retrouver de copinages, que personne ne me mettrait dans des cases parce que je n’ai pas le bon diplôme, que je n’aurai de compte à rendre à personne d’autre que moi et sans me soucier des attentes d’un responsable, très souvent incompétent.

Parfois, lancer son propre projet ou créer son propre job peut-être un tremplin pour de nouvelles opportunités professionnelles. Je n’ai, par exemple, jamais eu autant d’opportunités de travail que depuis que je me suis mis à mon compte.

Être à votre compte, c’est l’opportunité de prouver que vous pouvez être autonome, déterminé, orienté solutions et engagé.

Tout dépend de votre rapport au travail et de votre besoin de liberté.

En résumé sur notre profil atypique

En résumé, vous l’aurez compris, notre profil atypique ne fait pas du tout l’unanimité. Si dans certains secteurs, il sera repoussant pour certains recruteurs dans d’autres domaines, il sera le bienvenu.

Si vous savez argumenter, vous présenter, faire des liens entre toutes vos expériences, faire preuve d’intelligence sociale, exprimer votre valeur ajoutée et rassurer votre interlocuteur que vous soyez plus intéressant qu’un des nombreux clones qu’ils ont l’habitude de recruter, vous ferez une différence.

Autrement, il vous restera la possibilité de vous mettre à votre compte.

Ne surtout pas se décourager, car il suffit de tomber une fois sur un employeur qui saura reconnaître la valeur que vous pourrez lui apporter et ainsi de trouver un environnement de travail dans lequel vous pourrez réellement vous exprimer.

Justement si vous avez le projet de vous mettre à votre compte, de créer votre propre job, car vous en avez assez du salariat et de devoir changer chaque année, alors lisez ce qui suit…


Pour aller plus loin :

Si vous voulez lancer votre side project en parallèle de votre job :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Lancer son side project : Mes 5 stratégies pour (enfin) le lancer

Slasheur : Il a osé… créer son entreprise de formation en étant salarié

Il a osé… devenir entrepreneur salarié : 1 idée clé à retenir

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Multipotentiel