Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute

Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute

[ninja-inline id=6776]

Si vous voulez reprendre le travail après un burnout, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous ou à lire la retranscription écrite.

Laissez-moi deviner vous vous efforcez de tout mettre en œuvre dans votre vie et dans votre job pour vous épanouir ?

Vous vous mettez la pression pour bien faire les choses, pour rechercher de la satisfaction dans votre vie ?

Et là, sans même vous en rendre compte, vous finissez sur les rotules, les batteries à plat, en PLS, incapable de vous relever.

Vous vous êtes épuisé professionnellement. Vous avez fait un burn-out.

J’ai fait un burnout et je ne pensais pas le vivre un jour

Si vous avez déjà fait un burn-out, vous savez déjà de quoi je parle.

En revanche, si vous n’avez pas encore connu le burn-out, que votre situation professionnelle est vivable, alors vous êtes sur le point de passer à côté de cet article , car cela ne vous concerne pas…

… enfin, peut-être pas encore !

Vous en aurez besoin lorsque vous réaliserez que vous devez inverser cette tendance.

Surtout que dernièrement, j’ai fait un triste constat assez effrayant et catastrophique de la situation professionnelle d’une majorité de Français.

Le travail peut tuer !

Le travail ce n’est… pas la santé !

Les risques psychosociaux touchent beaucoup de personnes.

3,2 millions de personnes seraient potentiellement exposées au Burn-out.

Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute, retour au travail burnout, burnout citation, sortir du burnout, travailleur en burnout, je suis en burnout, revenir au travail burnout, burnout travail

Et combien d’entre elles vont le vivre dans les 6 prochains mois.

Qu’est-ce qui vous garantit que dans 6 mois vous ne finirez pas clouer au lit ?

Je ne souhaite à personne que la catastrophe passée dans une école se répète.

Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute, retour au travail burnout, burnout citation, sortir du burnout, travailleur en burnout, je suis en burnout, revenir au travail burnout, burnout travail

Pourtant beaucoup se sentent non-concernés ou pense avoir les épaules pour ne pas être impactés.

Je vais vous faire rire… ou pas, moi aussi je pensais ne jamais être concerné.

J’ai une énergie assez débordante de nature et c’est rare quand je suis KO.

Et pourtant…

Burnout ou comment travailler les batteries à plat

Si vous voulez reprendre le travail après un burnout sans rechuter, soyez attentif à l’exemple du smartphone.

Qu’est-ce qui se passe lorsque vous utilisez trop votre smartphone ? Il n’a plus de batterie et à un moment, il s’éteint !

Si, vous le rechargez en même temps que vous l’utilisez, il ne se recharge plus à 100% et, à terme, ça usera la batterie.

Votre batterie ne se rechargera totalement plus qu’à 20% puis à 10% puis à 5%… et vous savez qu’à 0, c’est fini.

  • Soit vous continuez ainsi.
  • Soit vous dites stop et vous trouvez une solution.

Reprendre le travail après un burnout, ok ! Mais en s’écartant des sources d’épuisement

Je vous ai déjà raconté l’histoire d’une cliente que j’ai dernièrement aidé à se reconstruire ?

Son travail l’avait cassé.

Sa manageuse était un tyran narcissique déconnecté de toute logique managériale.

Son partenaire ne l’a soutenait pas dans sa vie.

Quand je la recevais, elle avait la voix tremblante et triste.

S’effondrer au travail est d’une violence inouïe.

Lorsque ça vous arrive, vous êtes arrêté et vous vous isolez pour vous reconstruire.

  • Vous vous écartez de votre source d’épuisement mental.
  • Vous vous écartez de ces personnes toxiques qui vous pompent votre énergie.
  • Vous vous écartez de tout ça pour vous reconstruire.

Car même si votre smartphone n’a plus de batterie, prendre du recul peut-être une solution à court terme pour se réparer.

Et la réparation, c’est progressif.

Sauf qu’une fois que l’on tient sur ses deux jambes et que l’arrêt maladie est terminé, comment gérer son retour au bureau ?

Comment gérer son retour au travail ?

Quand vous êtes resté des semaines, des mois chez vous à vous reconstruire, reprendre le travail après un burnout peut-être encore plus difficile surtout quand vous repensez à cet environnement de travail.

Dans ce genre de situation, c’est difficile d’y aller avec la fleur au fusil avec le sourire en tentant de vous convaincre que ça ira mieux cette fois, car vous avez lu Matthieu Ricard, Arnaud Riou, regardé des vidéos d’un gamin qui fait du copié collé d’Anthony Robbins ou toute autre personne traitant du sujet et qui n’ont jamais vécu ce que vous avez vécu ou qui n’ont jamais travaillé dans un environnement professionnel oppressant.

C’est justement cet environnement de travail et la structure managériale ou organisationnelle qui vous a fait basculer dans l’effondrement professionnel.

Je sais ce que c’est, car je suis passé par là.

Donc pour savoir comment revenir au travail après un Burn-Out, voici quelques conseils.

Prévenir c’est guérir

Si c’est votre premier Burn-Out et que vous ne voulez plus revivre ça, il vous faut faire une chose très simple que peu de personnes font : anticiper.

Prévenir c’est guérir, pourtant ça n’empêche pas que beaucoup de personnes tombent malades chaque année.

Car certains ne sont pas assez dans l’anticipation, relativise ou sont dans le “j’m’en-foutisme”.

Ça me fait penser à l’été dernier où j’étais dans une maison de 6 adultes et 4 gosses dont un avait une gastro.

  • Le lendemain matin, 2 gamins l’avaient chopé.
  • Le midi, on recevait une douzaine de personnes pour une fête… Le guetapen !
  • Un tiers des invités sont repartis avec les symptômes.

Tout le monde relativisait le risque.

Résultat, le lendemain quand j’ai repris le train pour repartir chez moi , il n’y avait que le maître de maison, qui m’avait déposé à la gare, et moi-même qui étions encore en bonne santé.

Enfin… au final il n’y a eu que moi, car il a fini par la choper.

J’ai passé 72 heures à anticiper, à faire tout ce qu’il fallait faire pour passer en travers des mailles du filet de la maladie tout en profitant des moments entre nous.

Donc pour assurer une reprise sans rechute, voici ce que vous devez absolument faire.

5 conseils pour reprendre le travail après un burnout

1- Ne soyez pas victime de votre conscience professionnelle et de vos résultats.

En général, si vous avez fait un burn-out, vous sortez d’un arrêt maladie plus ou moins long.

Ce moment peut-être mis à profit

  • pour analyser votre situation,
  • pour identifier les causes de votre épuisement professionnel et
  • réfléchir aux choses à mettre en place pour éviter d’être à nouveau victime du burn-out.

Et si vous êtes victime d’un burn-out, c’est parce que vous êtes avant tout victime de votre conscience professionnelle et de vos performances.

La plupart des personnes en burn-out sont des éléments clés de l’entreprise.

Vous êtes engagé, impliqué et avait peut-être du mal à exprimer vos difficultés.

Vous finissez ensuite dans les non-dits pesants.

Je le dis souvent, mais l’entreprise dans laquelle vous travaillez n’est pas celle de vos parents alors, apprenez à dire non !

Donc, la première chose à faire lors d’un retour au travail après un burn-out est de vous préserver et de fixer les limites aux autres.

Et ça passe par le fait d’apprendre à dire non sans culpabiliser.

2- Préparer votre changement d’environnement de travail

Dans un peu moins dans la moitié des cas, c’est l’environnement de travail qui cause de la souffrance. Les problèmes organisationnels ou managériaux amènent des dysfonctionnements.

  • Si le système est défaillant, c’est-à-dire qu’il y a des conflits existants au sein des équipes,
  • une incohérence entre les moyens et les objectifs fixés
  • ou qu’on ne vous donne pas les outils nécessaires pour mener à bien une tâche, vous rechuterez.

Il est parfois préférable de reprendre dans un autre secteur, une autre entreprise, une autre équipe pour ne pas revivre le même cercle vicieux.

Et il paraît que le deuxième burn-out est pire que le premier.

  • Si vous n’avez pas retrouvé le sommeil,
  • que vous vous sentez déprimé et
  • que vous tombez facilement dans la tristesse,

Ce sont des signes avant-coureurs qu’il est temps d’envisager de changer de carrière ou de réduire drastiquement la cadence.

Faites-vous aider de la médecine du travail s’il le faut afin d’obtenir une pré-visite de reprise.

3- Préparer le terrain avec votre manager

Quand un nouveau salarié arrive dans une équipe, il doit être en théorie intégré.

En théorie !

D’ailleurs, certaines entreprises mettent en place des politiques RH d’intégration.

Alors ? Pourquoi ne pas en mettre une pour des salariés en retour d’un burn-out ?

Car, j’en suis convaincu qu’il y aura à l’avenir de plus en plus de personnes en situation de burn-out.

Les entreprises ont tout intérêt à s’adapter à ce fléau.

Votre manager doit faciliter votre retour qui peut être considéré comme une réintégration.

Le terrain doit ainsi être préparé avec votre manager.

  • Votre périmètre de tâches doit être à nouveau recadré et redéfini afin de ne plus être surexposé à la surcharge de travail.
  • Par principe, une équipe doit être solidaire pour permettre à chacun de ses membres d’atteindre l’objectif commun.

En principe !

L’équipe et le manager ont un rôle à jouer dans cette réintégration.

4-Trouver du soutien auprès de vos collègues

Certains de vos collègues, feront comme si de rien n’était, car ils ne sauront pas ce que vous avez vécu.

Alors tournez-vous vers un collègue proche qui pourra se montrer vigilant aux premiers signes de rechute.

Vous avez aussi le droit de leur en parler de manière à trouver du soutien de leur côté.

Parlez-leur de vos signes de rechute.

Ces signes de rechutes sont simples à identifier :

  • Le manque de plaisir au travail,
  • La fatigue au moment dès que vous arrivez le matin,
  • L’addiction à votre travail.

Trouvez une écoute sincère et un appui auprès des collègues à qui vous faites confiance.

Car si vous rechutez, ça sera à la fois un échec pour vous, mais aussi pour vos collègues, votre manager et les RH.

Parlons-en d’ailleurs des RH !

En général, quand vous voulez reprendre le travail après un burnout, vous ne prenez pas contact avec eux.

Ils sont censés préparer en amont votre retour pour favoriser la prévention.

C’est leur rôle !

Vous êtes septique ?

Voyons ce que dit le Code du travail à ce sujet/

Le Code du travail précise que « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs »

Si votre RH est de mauvaise foi, faites-lui un joli cadeau, offrez-lui le Code du travail pour les nuls, ça pourrait sauver des vies.

Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute, retour au travail burnout, burnout citation, sortir du burnout, travailleur en burnout, je suis en burnout, revenir au travail burnout, burnout travail
Reprendre le travail après un burnout : 5 conseils pour éviter la rechute

5- Trouver du soutien auprès de votre conjoint.

Le burn-out est un moment violent de votre vie que vous avez traversé seul ou à deux.

Cela peut avoir des répercussions sur votre vie personnelle, et surtout votre vie de couple.

Le burn-out a d’ailleurs des conséquences sur votre vie de couple.

Ça a été mon cas, le cas de certains de mes clients, de plein d’autres personnes.

À l’époque où je présentais les signes du burn-out, je me suis séparé de la personne avec qui j’étais pendant 3 ans parce que j’étais devenu exécrable et que tout m’exaspérait.

Quand vous n’avez jamais eu d’antécédents psychiques et que vous n’avez jamais connu d’épuisement professionnel cela peut-être ravageur et autodestructeur.

Votre conjoint a également un rôle de soutien dans ce que vous vivez.

Vous avez besoin de vous sentir en sécurité chez vous.

Soutenu, entendu et compris de votre entourage.

Car le burn-out est une maladie qui se nourrit du manque de reconnaissance.

Alors échangez avec votre conjoint, pas que sur le problème, mais sur les solutions à mettre en place.

Comme la nouvelle organisation provisoire de votre quotidien, les tâches domestiques, aller chercher les gosses, faire les courses, etc.

La différence avec les autres maladies c’est que le burn-out ne se voit pas forcément de l’extérieur.

Mais, comme toutes les maladies, on ne fait pas travailler une personne malade !

Donc pour être sûr que cela soit pris en compte, mettez l’accent sur le but de cette démarche et le résultat à atteindre.

À savoir, faire en sorte que votre maison soit une source de ressourcement et de repos dans le but de répartir la charge mentale.

Préoccupez-vous-en !

Et si être épuisé était l’occasion de vous engager envers vous-même dans votre propre vie ?

J’espère que vous conviendrez que la pire chose à faire serait de reprendre le travail après un burnout et de tout refaire exactement comme avant. 

Parfois, être dans un travail non épanouissement professionnellement et évoluer dans un endroit minable peut être l’occasion idéale pour faire de nouveaux choix dans votre vie professionnelle.

Le burn-out peut représenter le coup de pouce dont vous aviez besoin pour vous lancer dans une carrière de freelance, dans ce projet dont vous rêvez depuis des années ou pour changer de métier.

Peut-être que tout simplement, le moment est venu pour vous de changer de rôle.

Peut-être que vous avez aujourd’hui

Et si ce que vous aviez vécu n’était que le début de quelque chose que vous aviez besoin de vivre pour débuter le reste de votre vie.

À quoi ressemblera votre vie dans 5 ans ?

Vous savez comme moi que plus tard vous vous remercierez d’avoir pris maintenant la décision de vous écouter sans avoir de regrets.

Pour aller plus loin :

Vous voulez reprendre le travail après un burnout et préparer votre retour ? Ou vous avez pris la décision de changer de métier suite à ce burnout ? Pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

A lire aussi :

Se libérer du stress pour mieux suivre son instinct

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

7 trucs pour gérer et positiver son stress au travail

40 manières de lâcher prise et de se libérer de la douleur

Apprendre à lâcher prise et arrêter d’essayer d’être assez bon

BROWN OUT : entre DÉMOTIVATION au travail et perte de SENS

The following two tabs change content below.

Jordane Z.

Expert de la reconversion professionnelle chez Osez Briller SAS
Coach de nouvelle génération, je suis aussi formateur. J’accompagne les personnes qui souhaitent donner du sens à leur vie professionnelle, vivre la vie qu’elles méritent et briller en société. Si vous souhaitez faire briller un peu plus votre quotidien, abonnez-vous à l'un de mes réseaux.
reconversion professionnelle