Il a osé… se reconvertir dans le massage bien-être

Il a osé… se reconvertir dans le massage bien-être

Il a osé… REPARTIR DE ZÉRO et se reconvertir dans le massage bien-être

Écouter l’interview sur Youtube

Ou sur mon podcast

Après une carrière intense dans l’hôtellerie de près de 10 ans, Nykkho mon invité d’aujourd’hui, a quitté son job de responsable dans ce secteur suite à un burn-out pour se reconvertir dans le message bien-être.

Obligé de prendre un long repos forcé pour prendre soin de lui. Il connu des moments difficiles et se retrouve sans un sous, sans logement et à la dérive à l’âge de 35 ans.

Un jour, il prend une décision qui va changer sa vie et lui permettre aujourd’hui de vivre de sa propre activité professionnel.

Je n’en dis pas plus, je vous laisser lire son témoignage.

Son changement de vie :

Quelle était ta situation avant ton activité actuelle ?

Compliquée.

Après une carrière intense dans l’hôtellerie de près de 10 ans j’ai dû quitter le secteur à cause d’un épuisement général, physique et psychologique. J’occupais depuis quelques années le poste de directeur dans diverses structures hôtelières, à l’étranger puis en France. C’est un métier très prenant, qui laisse peu de temps pour la vie personnelle. A tel point que je vivais littéralement sur mon lieu de travail.

J’ai tenu un moment à ce rythme, mais un jour je n’ai plus réussi à me lever, j’étais à bout de force. J’ai été obligé de prendre un long repos forcé pour prendre soin de moi. La période était déjà délicate et j’ai malheureusement vécu dans la foulée une relation sentimentale toxique qui a terminé de m’entraîner vers le fond.

Je me suis retrouvé à 35 ans, sans un sous, sans logement et complètement à la dérive.

Quelle est cette activité ?

Il y en a deux, le massage bien-être et le blogging.

Je me suis reconverti dans le massage bien-être en 2015 et, en 2017, j’ai créé un blog sur le massage professionnel, dont je vis maintenant totalement.

Même s’il m’arrive encore de me déplacer pour des prestations de massage, dans de gros événements ou pour des contrats ponctuels, mon activité principale est maintenant essentiellement basée sur le coaching et l’accompagnement des personnes désirant se lancer dans le massage professionnel.

Qu’est-ce qui t’a amené à changer de vie, à vouloir se reconvertir dans le massage bien-être ?

Ma reconversion dans le bien-être, au départ, a plus été une bouée de secours qu’autre chose. J’avais besoin d’un objectif sur lequel me concentrer, une route à suivre pour me sortir du gouffre dans lequel j’étais tombé. J’ai pas mal de démons et dans les moments difficiles de l’existence, si on n’y prend pas garde, ils peuvent vite nous rattraper.

Le massage a toujours été un domaine qui m’a intéressé, de par son côté altruiste et émotionnellement curatif. Et alors que mon hypersensibilité avait toujours été un fardeau, j’avais trouvé un domaine dans lequel il s’est avéré un réel atout.

Le blogging est venu plus tard, un peu par hasard. J’avais organisé des petites initiations au massage en présentiel avec des particuliers. C’est un concept qui a très bien marché.

Beaucoup de personnes m’ont fait part de leur déception de ne pas pouvoir se libérer du temps ou ne pas avoir les moyens financiers pour y participer (car ce n’était pas donnée, j’avoue).

C’est en recherchant un moyen de dématérialiser ces ateliers que je suis tombé sur ces nouveaux systèmes (qui ne le sont plus vraiment maintenant) de vente de produits numériques et de création de contenu. L’idée de liberté d’entreprendre, de pouvoir travailler de n’importe où et la diversité des compétences à apprendre m’on vraiment séduit.

De plus, ayant toujours eu une appétence particulière pour l’écriture, le blogging a raisonné comme une évidence et c’est comme ça qu’a débuté mon aventure sur le net. Création du blog, d’articles, d’un 1er Ebook, d’une petite formation, puis deux, puis d’un programme complet de formation au massage bien-être, etc…

Aujourd’hui, j’ai publiés 3 livres et de nombreux programmes de formation sur le massage bien-être professionnel qui couvrent l’ensemble des problématiques de la profession : de l’apprentissage des protocoles jusqu’à la création de son entreprise, de son propre site internet, son référencement, en passant par le développement commercial de l’activité.

Quel a été ton premier petit pas pour se reconvertir dans le massage bien-être ?

Pour se reconvertir dans le massage bien-être et pour le blogging, ça a été de suivre des formations pour apprendre les compétences de base.

Je pense que le frein principal de la majorité des gens dans le lancement de leurs projets, c’est de trop réfléchir. L’esprit humain est naturellement pourvu d’un système de vigilance qui a tendance à identifier les dangers face à une situation donnée ou un choix. Cette vigilance peut-être plus ou moins importante selon la personnalité de chacun.

Mais ce qui est certain, c’est que plus on se laisse du temps “pour réfléchir”, plus on trouvera des raisons de ne pas tenter sa chance. Et plus on trouve de raisons de ne pas le faire, plus il est difficile de faire le premier pas.

Maintenant, lorsque j’ai un projet, ou une décision à prendre, je ne réfléchis pas (enfin pas trop), je me lance et je juge sur pièce. Car finalement qu’est ce qui peut arriver de grave au pire des cas ? Échouer ? Se rendre compte qu’on est pas fait pour ça ?

Pour ma part, je préfère avoir des certitudes, même si elles ne me plaisent pas, que de vivre toute ma vie en me demandant ce qui se serait passé si j’avais tenté ma chance.

Qu’est-ce que ça a changé pour toi ?

Tout.

Rien qu’au niveau estime de moi, avoir réussi à développer un tel projet en partant de zéro, a vraiment participé à mon épanouissement personnel.

Le regard que les autres ont sur moi également.

J’ai toujours été assez marginal. Que ce soit dans ma scolarité, dans mes relations amicales, familiales ou amoureuses, j’ai eu un parcours assez atypique.

Parfois, par incompréhension, par inquiétude ou par jugement hâtif, les personnes de mon entourage (proches ou pas) ont souvent eu tendance à me catégoriser.

Trop rêveur, dépressif, excessif, inconscient, fragile, trop sensible, trop feignant, trop réservé, trop émotif … Bref, trop quoi.

Quand on ne comprend pas quelque chose, on en tendance à vouloir à tout prix le faire rentrer dans des cases (moi y compris). L’un des effets collatéraux du développement de mon projet a été la prise de conscience de mon entourage que, certes, je suis une personne un peu complexe, mais que je ne me résume pas à l’image qu’ils avaient de moi.

On se construit aussi dans l’image que les gens nous renvoient et ce changement a également participé à l’amélioration de mon estime de moi.

– D’un point de vue plus matériel, pouvoir travailler uniquement avec mon ordinateur et mon téléphone, à mon rythme et les revenus que je génère grâce à mon blog m’ont  apporté un sérénité de vie assez incroyable. J’ai dû beaucoup travailler pour en arriver là, mais maintenant je récolte les fruits de ces efforts.

Lancement de son activité :

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées au début ?

J’ai eu un parcours scolaire assez chaotique.

J’ai sauté le CP car je savais déjà lire, écrire et compter en maternelle. Mes parents étaient très fiers… mais beaucoup moins quand j’ai terminé dernier de ma classe en CE1. J’ai ensuite redoublé 4 fois (la 6ème, la 1ère et 2 fois la terminale) pour ne finalement pas avoir mon BAC.

Lorsque l’on se construit toute sa vie sur un fond d’échec permanent, il est difficile de croire en son potentiel.

Cela biaise tout, sa confiance en soi, ses relations avec ses parents, ses amis … Mais ce n’est pas une fin en soi.

Le système scolaire, les études supérieures, le salariat ont été construits sur des normes dans lesquelles le plus grand nombre y trouve son compte et c’est une très bonne chose. Mais lorsque l’on fonctionne différemment, qu’on ne rentre pas forcément dans le moule, ça peut faire des dégâts.

Le vrai danger, c’est qu’on peut facilement se laisser persuader que lorsque l’on n’est pas à l’aise dans ces cases normées, c’est que quelque chose cloche chez soi.

Alors, on souffre en silence en essayant de rentrer dans le moule à tout prix.

Pourtant, il existe des voies parallèles, où l’on peut exprimer librement sa différence et en faire une force.

Les différences, quelles qu’elles soient, sont belles et précieuses et doivent être traitées comme telles.

Lorsque l’on veut se reconvertir dans le massage bien-être et que l’on se lance dans un projet un peu original, comme le massage bien-être ou le blogging par exemple, il est difficile d’expliquer à son entourage les tenants et les aboutissants du projet.

Pas de CDI, pas de revenu stable, des métiers atypiques … Mouais …

Allez expliquer à vos parents qu’avec un profil de Manager dans l’hôtellerie et des revenus potentiels très confortables, vous voulez devenir masseur bien-être à votre compte, sans aucune expérience dans le domaine … et que vous voulez lancer un blog …

“Oui, bien sur ! Et pourquoi pas du macramé tant qu’on y est ?

Difficile de ne pas voir la détresse qu’il y avait dans leurs yeux.

Je pense que beaucoup de personnes s’engagent dans des carrières par défaut (comme j’ai pu le faire dans lhôtellerie).

Papa est dans la banque alors je fais des études d’économie, Maman veut que je sois médecin alors je fais médecine, je ne sais pas quoi faire plus tard, alors je vais en Fac de droit.

C’est un peu caricatural je sais, mais je pense qu’à 18 ans, on est beaucoup trop jeune pour prendre des décisions aussi importantes.

Se lancer dans des cursus longs, fastidieux ou des carrières très spécifiques.

Ensuite, les années passent, puis les obligations de la vie d’adulte, les charges et la vie de famille rendent très anxiogène toute idée de reconversion.

C’est comme cela que l’on se retrouve à 35 – 40 ans avec un mal-être profond en se demandant à quel moment on a perdu de vue ce qui comptait réellement pour nous.

– Ce qui a pu me faire défaut également, c’est le manque de clarté dans les informations nécessaire à se reconvertir dans le massage bien-être ou dans diverses reconversions. Dans le massage, c’est un foutoir total. Trouver une information fiable pour se reconvertir dans le massage bien-être ou un retour sur expérience valable est juste impossible.

C’est ce manque que j’ai voulu combler avec mon blog. En ce qui concerne la création de contenu et le blogging, j’ai presque envie de dire que c’est pire, pour la raison inverse.

Il y a trop d’informations.

Tellement de gens se sont lancés dans ce business que c’est un ras de marée quasiment quotidien d’informations, souvent contradictoires, dont il faut faire le tri.

Pour un infobèse comme moi, cela a vraiment été un travail de titan pour séparer le bon grain de l’ivraie afin trouver les bonnes informations et ne pas me noyer dans cet océan d’articles, de vidéos et de formateurs en tous genres…

Comment as-tu pu développer ton activité à tes débuts ?

Dans le massage bien-être ? “Achète ma formation et tu sauras tout !

Plus sérieusement, j’y suis allé à tâtons. J’ai rencontré beaucoup de monde, essayé beaucoup de choses … Énormément de tentatives ont échoué, mais certaines ont fonctionné. Et sur les quelques unes qui ont fonctionné, certaines ont réellement propulsé mon activité à un autre niveau.

Il n’y a pas de secret.

Il faut mener des actions, massivement, pour avoir des résultats et ainsi se reconvertir dans le massage bien-être. L’échec fait parti du processus et n’est absolument pas quelque chose de négatif.

Le travail paie. Tout se joue sur la capacité à endurer les épreuves et la patience qu’on est capable d’avoir.

Dans le blogging, ça a été un peu la même chose.

J’ai appris un système, je l’ai construit et au fur et à mesure des interactions avec mon lectorat j’ai affiné la connaissance de mon Persona et de ses réels besoins.

Là encore, ça ne s’est pas fait en un jour et je me suis planté un nombre incalculable de fois avant d’y arriver.

Est-ce que tu te fais coacher ?

Dans le massage, à part pour les protocoles que j’ai appris en école, sinon pour se reconvertir dans le massage bien-être, pas du tout.

Il n’existe aucune école qui propose des formations “sérieuses” pour le développement de l’activité de massage professionnel.

Je crois d’ailleurs ne pas dire de bêtises en disant que je suis le seul professionnel dans toute la Francophonie à proposer ce type d’accompagnement.

Pour le blogging c’est différent.

J’ai suivi une formation d’infopreneuriat classique, qui m’a donné les bases pour créer ma structure numérique (blog, autorépondeur, hébergement de mes formations).

Et puis j’ai plusieurs personnes dont je respecte le travail, en qui j’ai confiance et chez qui je pioche les informations dont j’ai besoin.

Le blogging demande plusieurs compétences : le SEO, la rédaction web, le webdesign, le code, la publicité numérique, le copywriting … Pour chacun de ces thème, j’ai des personnes auxquelles je me réfère.

Le cœur de son activité :

Quel est ton avis sur ton domaine ou expertise ou secteur ou pratiques utilisées ? Comment tu vois l’avenir de ton domaine et son évolution ?

Pour se reconvertir dans le massage bien-être plus facilement, je dirais qu’il y a encore tout à faire et à inventer.

Malgré que la pratique du massage soit un art plurimillénaire, le business du massage en est à ses balbutiements.

J’essaie, à mon petit niveau, de dépoussiérer les concepts et les amener vers la modernité en y ajoutant ma propre vision, tout ce que j’ai pu apprendre au cours de ma propre expérience et la conception de mon premier blog ainsi qu’en permettant à une nouvelle génération de masseur et masseuse bien-être d’accéder à cette profession plus facilement et dans de meilleures conditions.

Dans le blogging c’est plus difficile à dire…

Les choses peuvent tellement changer du jour au lendemain que faire des prédictions me parait assez hasardeux.

Tous les ans il y a un nouveau prophète qui annonce la mort du blogging, qui pourtant se porte toujours très bien.

Pour autant, les nouvelles lois de traitement de données (comme le RGPD), les changements d’algorithmes des moteurs de recherche, de filtrage des mails, ont parfois un impact énorme sur la visibilité de certains blogs.

Très difficile de dire ce qu’il adviendra par la suite …

L’essentiel selon moi est de se concentrer sur le but principal d’un blog, qui est répondre à une problématique donnée, de la manière la plus claire et fiable pour le lecteur, tout en restant dans le cadre de la loi et des bonnes pratiques recommandées par les moteurs de recherche.

Quel conseil tu donnerais à quelqu’un qui voudrait faire la même chose que toi ?

Pour réussir à se reconvertir dans le massage bien-être, je lui dirais d’apprendre un seul massage, de créer sa micro-entreprise et de tester l’activité en réel avant d’investir des milliers d’euros dans une grosse formation (c’est d’ailleurs l’objectif de la formation de base que je propose sur mon blog).

De ne surtout pas tout quitter du jour en lendemain pour se lancer dans le métier, mais de débuter tranquillement avec un travail salarié à côté pour ne pas avoir une pression de résultat, souvent toxique en début de carrière.

Et, par lui suite, si cette première expérience lui a plu, de diversifier son catalogue d’offres en apprenant d’autres types de massage.

Je développe tous ces points plus en profondeur dans la formation gratuite sur le massage professionnel que je propose sur mon blog.

Pour le blogging, mon conseil serait de prendre une formation qui apprend les rudiments du métier, car c’est un vrai métier, qui demande de nombreuses compétences qu’il faut apprendre à maîtriser.

Ensuite, il faut travailler, beaucoup, échanger un maximum avec ses lecteurs pour bien les connaitre afin de leur proposer ce dont ils ont réellement besoin.

Et ensuite, encore une fois, être patient.

The following two tabs change content below.
blank

Jordane Z.

Expert de la reconversion professionnelle chez Osez Briller SAS
Coach de nouvelle génération, je suis aussi formateur. J’accompagne les personnes qui souhaitent donner du sens à leur vie professionnelle, vivre la vie qu’elles méritent et briller en société. Si vous souhaitez faire briller un peu plus votre quotidien, abonnez-vous à l'un de mes réseaux.
blank

Derniers articles parJordane Z. (voir tous)

reconversion professionnelle