6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

reconversion professionnelle

Choisir un travail qui a du sens peut paraître compliqué. Mais en réalité, ça ne l’est pas ! Car tous les métiers ont un sens. Je vous en dis plus tout de suite.

Choisir un travail qui a du sens : le nouvel enjeu ?

Vous l’avez remarqué, la question du sens au travail n’a jamais été autant d’actualité.

On utilise les termes “sens au travail” ou “perte de sens (brown-out)” à tout bout de champ.

Derrière la notion de sens, il y a la signification, mais aussi la notion de direction à prendre.

Oui, des fois, le travail que l’on fait peut paraître fastidieux. Et d’autres fois, on peut faire un job alimentaire qui nous permet seulement de subvenir à nos besoins.

Mais faut-il pour autant quitter son job pour choisir un travail qui a du sens ?

  • Selon l’Insee, 75 % des travailleurs interrogés se disent insatisfaits voir très insatisfaits de leur métier.
  • 60 % des salariés prévoient de changer d’emploi au cours des 12 prochains mois.

Combien d’entre eux passeront à l’action ? Et combien ne passeront jamais à l’action ?

Derrière le manque de passage à l’action, il y a le faire de ne pas savoir dans quoi se reconvertir, mais il y a aussi la peur de manquer d’argent.

Pour moi, travailler signifie bien plus que toucher un salaire.

Travailler permet de savoir pourquoi je me lève le matin. Pourquoi je fais les choses. Ça me donne un sens à ce que je fais dans ma vie et de définir ainsi ma place dans la société.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

Quel métier choisir ?

Quand on fait quelque chose de valorisant, d’utile et qui plus est, valorisant, on sait que l’on fait un travail qui a du sens.

Si vous vous demandez :

« Quel genre de travail aurait du sens pour moi ? »

Hé bien, en réalité ; n’importe quel travail aurait du sens pour vous !

Choisir un travail qui a du sens, c’est choisir un métier qui correspond à la personne que l’on est aujourd’hui ou que l’on a envie de devenir.

Je vous propose 6 étapes pour répondre à la question de comment choisir un travail qui a du sens et d’enfin clarifier ce que l’on y met derrière cette notion.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique

6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

1. Connaître son rapport au travail

Beaucoup d’études ont examiné notre rapport au travail.

Il est clair que pour beaucoup d’entre nous, le travail permet d’accéder à une certaine stabilité et sécurité matérielle. Mais il permet de se réaliser, de se développer personnellement, d’améliorer sa vie et d’avoir un certain équilibre de vie pro/perso (quand on n’a pas un manager obsédé par le contrôle ou qui ne confond pas la semaine et le week-end).

Derrière toutes ces études (qui font jolies sur le papier), il y a tout de même beaucoup de résultats contrastés.

Par exemple. On peut vite observer que beaucoup sont à la fois heureux et insatisfaits.

  • 80 % d’entre eux se disent épanouis dans leur vie professionnelle, 55 % s’y morfondent.
  • Et pourtant… seuls 10 % d’entre eux quitteront leur job dans la même année
  • 23 % des cadres se disent stressés. Près d’1 cadre sur 2 déclare même de temps en temps aller au travail à reculons. 
  • De plus, 30% des cadres sentent que leur motivation diminue.

Un sentiment d’insatisfaction qui s’explique par un triple manque :

  • Un manque de reconnaissance, d’apprentissage et de sens.

Et depuis la crise, combien d’entre vous ne se sentent plus en adéquation avec les valeurs de l’entreprise ?

Je ne compte plus le nombre de personnes qui me demandent de les aider à trouver une idée de projet professionnel ou de quitter leur job pour entreprendre, car elles ne se retrouvent plus dans leur job actuel.

Trouver le bon équilibre entre son job et sa vie privée est devenue la priorité pour beaucoup de salariés. Alors que ça ne l’était pas forcément avant la crise.

D’ailleurs, j’avais fait des vidéos sur le sujet juste avant le covid. Comme un signe prémonitoire. Je disais que “l’équilibre de vie est en péril et qu’il suffit d’une crise pour qu’il soit encore un peu plus grignoté”.

Et ceux qui ont expérimenté le télétravail ainsi que le retour au bureau ont dû constater que la frontière entre vies perso/vie pro s’est encore réduite.

  • À côté de ça, un salarié sur 10 pense que la réalisation de soi au travail est très importante.

Cette période est pour certains une opportunité de se réinventer et de façonner activement leur avenir. 

Presque autant souhaiteraient un monde du travail à nouveau basé davantage sur la solidarité, la loyauté et la collaboration.

2- Un travail qui a du sens – un must have ?

Le revenu constitue toujours une des principales motivations.

Cependant quand on pose la question à des personnes de la génération 7 née entre 1980 et 1995.

Pourquoi travaillez-vous ?

On est nombreux à répondre en mettant en avant notre besoin d’être utile, savoir pourquoi l’on fait les choses. On préfère choisir un travail qui a du sens compatible avec un style de vie individuel et un peu moins payé que l’inverse.

D’ailleurs, quand vous décidez de changer de métier, ou de lancer un side project, vous attendez plus de votre travail en termes de sens, qu’un simple salaire attractif.

Beaucoup d’entre nous veulent que leur travail se confonde avec leur vie personnelle. Que travail et loisirs ne s’opposent plus. Que notre travail soit une part de nous-mêmes et soit pleinement intégré dans notre vie.

C’est peut-être pour cela que beaucoup veulent se mettre à leur compte. Car ils se sont bien rendu compte qu’aucun environnement de travail ou employeur ne pourra leur apporter cette satisfaction dans leur vie.

Ça a été mon cas. Je me suis dit que ce que je fais pour un manager qui s’en fout de moi, je pourrais très bien le faire pour moi-même. Et j’ai eu raison !

Quand je vois ce qui se passe dans les entreprises pas étonnant qu’autant de personnes veuillent quitter le salariat et créer leur propre métier mesure.

Oui, il y a des entreprises qui réagissent à cette évolution en mettant de plus en plus en place de nouvelles formes d’organisation du travail.

Je ne vais pas parler de la stratégie du Baby-foot que les startupeurs utilisent bien trop souvent comme un cache-misère. “On est cool, mais on t’exploite !”

Toutes les entreprises n’appliquent pas d’horaires de travail flexibles, de télétravail, de réunions virtuelles ou de congé sabbatique.

Vous avez certainement déjà dû voir sur des fiches de poste des recruteurs qui utilisent le tutoiement et le concept ou slogan de « New Work ».

Ces entreprises qui veulent redéfinir le rapport au travail et à nos vies. Moins de travail salarié, plus d’intrapreneuriat et mettre plus de sens dans votre vie professionnelle.

Méfiez-vous ! Car comme je l’ai déjà dit, l’entreprise n’est pas votre amie. Quand elle s’intéresse à votre bien-être, c’est forcément, car il y voit un intérêt de performance. Les employeurs voient les nouveaux modèles de travail comme une opportunité d’obtenir plus de productivité en se servant des codes du développement personnel et en jouant la carte de la raison d’être au travail.

Bref, choisir un travail qui a du sens n’est pas de la responsabilité de votre employeur, tout dépend de votre perception. Je m’explique.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

3-Chaque travail a du sens en principe!

Si je m’engage professionnellement dans le bien-être des autres, des animaux ou que je m’oriente dans l’environnement, j’aurai moins de difficultés à percevoir le sens de mon travail – bien qu’un travail routinier ennuyeux puisse également diluer le sens de ce que je fais.

  • Mais qu’en est-il des métiers de la comptabilité, de l’administration, de la logistique ou de la vente ? 
  • Comment vivez-vous la question du sens au travail ? 
  • Pouvez-vous vraiment trouver un sens à n’importe quel travail ? 

On passe une bonne partie de notre vie au travail.

Et quand j’étais salarié, je me suis très vite ennuyé dans ce que je faisais.

Il était hors de question que je reste toute ma vie dans un métier où je me faisais c…

Je voulais faire un métier qui soit en lien avec mon vécu.

Je me disais que si je faisais quelque chose pour lequel j’avais envie de me lever le matin, cela devrait au moins avoir du sens. Mais, il me fallait choisir un travail qui a du sens. J’avais déjà plusieurs idées et faire un choix n’a pas été simple.

Si je me trompais, ça pouvait vite devenir un fardeau.

Puis je me suis posé les bonnes questions et ça s’est fait tout seul.

Depuis 2014, je vous sers d’accompagnement à la porte de sortie de la souffrance au travail en explorant la faisabilité de votre projet de reconversion, en vous aidant à faire des choix sans vous tromper et à vous approprier plus facilement votre nouvelle posture professionnelle.

Et je prends toujours autant de plaisir !

Ma motivation est très corrélée avec ma vie sensorielle. Parce que je vois un sens à ce que je fais, j’ai donc une bonne raison de continuer d’être engagé dans la réussite de votre changement.

Avant de choisir un travail qui a du sens, posez-vous les bonnes questions à travers les quatre caractéristiques nécessaires pour savoir si ce que l’on fait est significatif pour nous ou non.

Quand nous trouvons notre travail utile c’est qu’il y a une : 

  • Signification : Ce que je fais a des conséquences positives.
  • Cohérence : Ce que je fais me convient, à moi et à mon style de vie.
  • Orientation : Je connais mon pourquoi, les objectifs de l’entreprise et ceux que je veux atteindre.
  • Affiliation : J’adhère à une cause où je me sens valorisé, impliqué et responsabilisé.
Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

4- Métier porteur de sens : le cas de chef de projet

Si ces 4 caractéristiques s’appliquent, chaque activité peut en principe être perçue comme un travail qui a du sens. 

Par exemple, prenons un chef de projet qui travaille dans une entreprise pharmaceutique : ses tâches, telles que le suivi des spécifications, peuvent rien à voir avec l’objectif réel de l’entreprise ; la fabrication de médicaments. 

Pourtant, sans son travail, ses collègues ne seraient pas en mesure de produire des médicaments et l’entreprise ne fonctionnerait pas. Son travail a donc du sens. Pareil pour un comptable. Ou un manutentionnaire.

Dans le livre le bonheur au travail volume 2, l’auteur donne un exemple d’un manutentionnaire dont le job est de placer des oranges dans des cagettes. Il aimait son travail et se sentait utile. Car il pensait à toutes ces personnes qui profiteront de ces oranges à leur petit déjeuner pour bien commencer leur journée et il trouvait du sens ainsi.

 .

5-Ceux qui changent constamment de job

Pour ceux et celles qui sont constamment à la recherche de nouvelles voies, choisir un travail qui a du sens n’est pas une utopie. Surtout, si vous avez un profil multipotentiel.

Parce que notre situation change, parce que l’on évolue constamment, il est important d’être en cohérence avec la personne que l’on est devenu.

Certaines personnes évoluent vite, ont constamment de nouveaux besoins.

Je prends l’exemple d’un développeur de 25 ans qui peut préférer le travail indépendant pour choisir des projets stimulants. Le jour où il a des enfants ou qu’il change de situation personnelle, il arrive que les périodes de vacances, les dispositions relatives à la retraite et les tâches rémunératrices deviennent plus importantes. 

Nos attitudes, nos exigences et nous-mêmes changent au fil du temps, nous devons donc continuer à chercher de nouvelles solutions afin de continuer à percevoir l’intérêt et le sens de notre travail. 

Les pauses professionnelles sont importantes. Parfois nécessaires pour être sûr de réussir sa transition professionnelle.

Donc si vous êtes salarié et que vous avez besoin de temps pour votre réflexion, demandez un congé sabbatique ou demandez une rupture conventionnelle. Vous vous servirez de cette période comme une opportunité pour vous développer sur le plan personnel et professionnel.

Ça a été le cas d’un client qui a pris un congé sabbatique pour s’engager activement dans un projet qui lui tenait à coeur pour donner du sens à sa vie professionnelle. Et suite à ce qu’il m’a partagé, il y a peu de chances qu’il revienne dans son ancien job.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

6- La question n’est pas de “choisir un travail qui a du sens”, mais trouver du sens au travail !

Je vais terminer en vous partageant six conseils pour ceux et celles qui ont encore du mal à percevoir le sens et la valeur de leur propre travail :

1. Liez votre travail à vos convictions personnelles

Faites en sorte de considérer votre travail comme une contribution à une cause plus importante que vous. 

  • Quelle est l’influence que votre travail peut avoir ?
  • Et également, en dehors de celui-ci ?

2. Identifier les moments importants

Identifiez les activités de votre travail qui ont une signification pour vous et celles qui vous satisfont. Concentrez-vous sur ces petits moments positifs et même les activités désagréables qui peuvent être significatives pour vous.

3. Servir les autres ou servir votre travail

Prenez conscience que vous êtes au service de vos semblables, de la société ou même du travail bien fait et que c’est ça qui fait votre engagement.

4. Réfléchissez au « pourquoi » vous faites les choses

Identifier le « pourquoi » de votre carrière et ce qui vous motive. En sachant ce qui vous fait avancer, il vous sera plus facile de trouver un travail valorisant.

5. Identifiez à quelle étape de votre vie vous vous situez

Ce que vous vivez actuellement que cela soit positif ou négatif vous développera professionnellement. Acceptez-le. Mon burn-out a été un élément déclencheur du commencement de ma vie d’indépendant. Tout ce que vous vivrez vous servira. Si vous le vivez, c’est que vous deviez passer par là.

6. N’investissez pas tout dans votre travail

L’objectif est de trouver le bon équilibre entre quatre principaux domaines de votre vie : la spiritualité, la famille, la communauté et le travail. Si possible, ne dérivez pas trop loin. Trouvez le bon équilibre et vous trouverez du sens à ce que vous faites.

Vous l’aurez compris, choisir un travail qui a du sens nécessite une phase d’introspection puis d’exploration.

Bien entendu, en tant qu’expert en reconversion professionnelle, je suis très engagé autour de la question de choisir un travail qui a du sens, qui est au cœur de mon activité.

Afin de rendre mon travail plus utile et plus sensé, j’ai lancé un mini-cours de 7 jours avec le projet nouvel envol, je vous donne l’opportunité de prendre un nouvel dans votre vie professionnelle en utilisant gratuitement pendant 7 jours les outils que vous trouverez dans le programme complet qui rouvrira ses portes bientôt.


Pour aller plus loin :

Si vous voulez vous reconvertir ou lancer votre propre projet :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, rejoignez le programme gratuit de 7 jours pour prendre un nouvel envol. Cliquez ci-dessous.

Nouvel Envol - Programme gratuit 7 jours pour prendre un nouvel envol

Vous découvrirez les 7 étapes pour redonner du sens à votre vie professionnelle et repartir à la conquête de nouveaux projets professionnels à travers ma méthode “A.D.N. PRO”© pour identifier votre valeur personnelle, ce qui vous anime et vos ressources personnelles.

Des bonnes pratiques pour trouver des idées de projets

🎁 BONUS 1 : 7 études de cas d’audacieux qui ont franchi le pas

🎁 BONUS 2 : La puissance d’une communauté – Un exercice à venir partager chaque jour !

A lire aussi :

Trouver sa place au travail quand on est multipotentiel ! Mission Impossible !?

Bore-out : L’ennui au travail. Que faire ? 10 clés

Se motiver au travail : Vaincre ces 4 tueurs de motivation

Je n’ai plus envie de travailler ! Quand le confinement impacte le travail…

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

La peur de manquer d’argent : Mes 3 conseils pour se reconvertir

La peur de manquer d’argent : Mes 3 conseils pour se reconvertir

reconversion professionnelle

La peur de manquer d’argent, de perdre en confort financier et de voir son salaire diminuer est la principale raison qui vous amène à ne pas changer de job et à ne pas se reconvertir dans un job plus épanouissant.

Sincèrement, depuis combien de temps vous envisagez de changer de métier ou de quitter votre job pour entreprendre ?

Vous savez comme moi que ça fait déjà trop longtemps.

Ça n’est pas le bon moment ?

Mais ça ne sera jamais le bon moment !

Vous pourrez toujours prétexter qu’il y a le crédit immobilier à rembourser, après ce sera l’éducation des enfants, ensuite ce seront vos factures, puis maintenant c’est la crise sanitaire et demain ce sera quoi ?

Des raisons de rester là où vous êtes, vous en aurez toujours.

Mais vous ne faites rien. Vous resterez au même endroit !

C’est la peur de manquer d’argent qui vous fait rester là où vous êtes.

Que cache la peur de manquer d’argent ?

La stabilité financière. C’est ce qui vous maintient dans votre job !

C’est vrai que c’est rassurant de savoir que chaque mois vous percevez un salaire qui vous permet de partir en vacances et de vous sentir vraiment vous-même que 6 semaines dans l’année, d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin juste pour épater des gens que vous n’appréciez pas ou bien de rembourser un crédit qui vous a emprisonné pour 25 ans.

  • Est-ce la peur du manque d’argent qui vous donne le sentiment d’être emprisonné ?
  • Ou est-ce vraiment une excuse pour ne pas faire ce que vous avez le plus besoin de faire ?

Moi, je ne serai pas autant catégorique et tranché que certains coachs amateurs qui tentent de vous faire culpabiliser en vous conseillant de tout plaquer pour vivre de sa passion ou de lancer son projet passion sans préparation et de vivre de vos économies.

La plupart du temps, ceux et celles qui vous balancent ce genre de conseils, n’ont pas d’enfant, sont célibataires ou sortent des études, voire n’ont pas de grandes obligations dans leur vie.

Très facile de considérer la peur du manque d’argent comme une excuse pour ne rien faire.

Cependant, qu’est-ce qui est le plus important ? L’argent ou votre santé mentale ? L’argent ou votre épanouissement ? L’argent ou l’image d’un parent épanoui ? L’argent ou votre équilibre de vie ?

Lancer-son-side-project-et-creer-son-propre-metier-tout-en-restant-salarie, créer son propre métier, la solution contre le chômage, se reconvertir, créer son métier tout en gardant son job, entreprendre sans risque

La peur de manquer d’argent vous rend dépendant

Vous échangez à un employeur, votre temps et vos compétences/connaissances contre un salaire.

Ce salaire vous donne la sensation d’être libre, indépendant et à l’abri. Mais en réalité il vous rend complètement dépendant.

Pourquoi la peur de manquer d’argent vous rend dépendant ?

Lorsque vous voulez changer de métier, vous pensez automatiquement, à tout cet investissement en temps et en argent que vous avez consacré pour arriver là où vous en êtes.

Vous pensez à l’argent dont vous avez besoin pour payer vos factures, crédits, subvenir aux besoins de votre famille sans avoir à renoncer à votre confort actuel.

Vous pensez à l’argent que vous perdrez si vous changez ou créez votre propre métier.

Alors que vous ne pensez jamais à l’argent que vous pourriez faire grâce à votre nouveau projet parce que, tout simplement, vous n’en savez rien. Et on sait ce que l’on perd, pas ce que l’on gagne

C’est dur de se rendre à l’évidence que votre vie dépend de votre salaire et que l’argent est un critère décisif qui détermine votre choix de rester ou non dans votre job.

Se reconvertir vers l’inconnu… vraiment ?

Quand j’ai quitté mon job, un CDI avec un salaire correct, je savais ce que je perdais, mais pas ce que je gagnais.

Je savais que j’allais perdre en revenu, en confort, mais aussi que j’allais perdre un environnement de travail politique pesant, un manager toxique incompétent, des pratiques de copinage frustrantes…

En restant, j’allais aussi perdre… ma santé.

Mais, ce que je ne savais pas, c’est que la peur de manquer d’argent n’allait pas être plus importante que ma peur de perdre ma vie à la gagner.

L’argent a cependant était un frein qui m’a retenu dans ce job jusqu’à ce que je vive un burn-out.

C’est là que je me suis dit que ma santé est plus importante que ma dépendance à un salaire.

J’ai arrêté de me raconter des bobards en affirmant que mon épanouissement professionnel était plus important qu’un salaire confortable.

Car même si je pouvais faire ce que je voulais pendant la période où je touchais un salaire tous les mois, je me sentais bloqué dans une vie qui n’était pas celle que j’espérais quand j’étais plus jeune.

Voyager, sortir ou m’acheter des biens, me ramenait toujours au même point le lundi matin : mon manque d’implication et d’épanouissement.

Peur de manquer d'argent, peur de se reconvertir, peur de manquer d'argent reconversion, peur de manquer d'argent signification
Peur de manquer d’argent

1/ L’argent ne vous rendra jamais heureux !

Ça se saurait si l’argent achetait votre bonheur. Il y contribue, mais est-ce que changer de métier fera de vous un homme ou une femme finie ?

Ce n’est pas parce que vous touchez 1500/3000/6000 plus… que votre bonheur est garanti.

Et ce n’est pas parce que vous optez pour une reconversion professionnelle en changeant de métier ou en vous mettant à votre compte que vous allez finir sur la paille à dormir sous les ponts.

Par contre, avec la crise sanitaire vous avez dû vous rendre compte que rester dans votre job ne vous donnait pas non plus la garantie d’être à l’abri du besoin toute votre vie.

Le chômage partiel, la baisse d’activité et les licenciements économiques ont accru cette sensation de carrière vulnérable et fragile .

Se reconvertir ou lancer son side project ne veut pas dire que vous vous mettez en danger, mais vous donnez l’opportunité d’avoir un plan B au cas où les choses tournent mal et de préserver votre employabilité.

De plus, sachez que ce qui vous rend riche, ce n’est pas votre salaire, c’est votre valeur ajoutée qui préserve votre employabilité. Vos compétences, vos connaissances, votre expertise, votre personnalité et votre état d’esprit.

2/ Ce que cache votre peur de manquer d’argent ?

Ce qui vous freine le plus dans votre besoin de vous reconvertir, ce n’est pas la peur de manquer d’argent, c’est la peur de repartir de zéro, de perdre votre statut d’expert et d’être à nouveau débutant.

Est-ce qu’être débutant dans un domaine est forcément synonyme de manquer d’argent ? Non !

Par contre, cela veut dire sacrifier un style de vie, le temps de retrouver un niveau de salaire confortable qui nous permettrait de refaire des projets personnels.

Cela veut aussi dire, perdre votre statut social, ce qui alimente votre peur de ne plus être aimé pour ce que vous êtes ou laissez paraître.

Derrière la peur de manquer d’argent, c’est avant tout la peur de vous retrouver face à vous-même.

  • Arrêtez de vous raconter des bobards et de vous réfugier derrière cette image que vous vous êtes créée à l’aide d’un statut social.
  • Arrêtez de penser que votre valeur personnelle ne dépend que de votre salaire ou de vos responsabilités.

Ce n’est pas parce que vous prenez la décision de vous reconvertir que vous allez perdre l’amour de vos proches.

Oui ! Des gens vous dissuaderont de prendre la responsabilité de votre épanouissement professionnel. En faisant cela, ils ne projettent sur vous que leur propres peur ou manquement.

La peur de manquer d’argent cache bien trop souvent la peur du rejet, la peur du jugement et de la critique des autres.

Si vous en êtes là, c’est que vous manquez de confiance en vous et en vos capacités. Vous sous-estimez ce que vous êtes capable de faire. Merci le syndrome de l’imposteur !

En réalité, ce qui vous coûte le plus, c‘est de devoir faire l’effort de changer, d’ajuster et de modifier votre style de vie ainsi que vos habitudes.

Et ainsi, la façon dont vous avez de gérer vos finances quitte à devoir renoncer à certains plaisirs sur le moment.

J’avais pour idée reçue que si je gagnais moins en me mettant à mon compte et je perdrais en qualité de vie.

Mais en réalité c’est faux!

Mon taux horaire est nettement plus important que quand j’étais consultant. J’ai 9 sources de revenus différentes et j’ai beaucoup plus de temps pour moi aujourd’hui.

Seulement, je suis passé par une transition professionnelle qui a duré plus ou moins de temps.

D’ailleurs, la peur de manquer d’argent n’a pas duré longtemps chez moi. Je m’en suis surtout servi pour atteindre des objectifs financiers afin de retrouver ce confort financier que j’avais en étant salarié. Voire même plus !

Lorsqu’on pense à un changement de carrière, on a tendance à penser que l’argent perdu sera bien plus important que l’argent obtenu.

Mais non !

En tout cas, l’argent ne doit pas être une raison pour vous rendre passif ou vous donner l’impression d’être bloqué dans sa vie.

Si vous continuez à laisser la peur de manquer d’argent justifier votre manque d’actions, demandez-vous si vous êtes vraiment déterminé à changer de métier et de vie ?

Citation peur de manquer d'argent, Peur de manquer d'argent, peur de se reconvertir, peur de manquer d'argent reconversion, peur de manquer d'argent signification
Dompter sa peur de manquer d’argent avant de se reconvertir

3/ Remettre en question son rapport à l’argent et trouver des solutions pour le gérer

Qu’en est-il de l’argent dont vous avez besoin pour vivre votre vie actuelle ?

Oui, c’est difficile de se faire à l’idée que l’on pourrait vivre d’une manière différente.

Mais une manière qui serait plus en lien avec vos valeurs, vos besoins personnels et la personne que vous voulez être ou redevenir.

Les riches ne peuvent pas s’imaginer être pauvres et les pauvres ne peuvent pas s’imaginer être riches.

Ce qui vous faut, c’est faire le deuil de votre vie de salarié et de commencer à changer votre rapport à l’argent.

Malheureusement, le conditionnement social, votre éducation, l’école nous ont fait croire que pour réussir, il faut se tuer à la tâche. Que pour avoir une vie heureuse il vous faut avoir un gros salaire.

Et en plus de vos croyances, vous pensez que l’argent, ça se gagne, comme si vous ne le méritiez pas.

Les Américains disent faire de l’argent, nous on dit gagner de l’argent. Comme si le hasard avait quelque chose à voir.

Votre valeur personnelle et votre épanouissement professionnel représentent bien plus qu’un salaire.

La solution pour surmonter sa peur de manquer d’argent

Donc la solution pour surmonter sa peur de manquer d’argent est de remettre en question votre rapport à l’argent.

Dans un premier temps, définissez votre capacité à hiberner.

Qu’est-ce que c’est votre capacité à hiberner ? C’est la somme d’argent dont vous disposez et qui vous permettrait de vivre convenablement x mois ou années.

Puis de déterminer le budget mensuel qu’il vous faut réellement pour continuer de vivre normalement et à faire ce que vous avez envie.

Et c’est là que vous allez commencer à faire le point sur votre situation financière, chose que l’on fait que très rarement.

De plus, en procédant ainsi, vous vous rendrez compte que finalement, vous n’avez pas autant besoin de toutes ces choses pour vous sentir heureux.

Surtout que la plupart du temps, on a tendance à acheter pour combler un manque dans sa vie.

Or, en faisant un job qui vous plaît, en prenant le temps de faire un travail introspectif et en reprenant confiance en vous, vous verrez que vous n’avez plus autant besoin d’être dans l’”avoir” et la possession.

Vous verrez qu’en étant dans l’”être” plus que dans l’”avoir”, vous serez plus conscient de votre richesse, celle qui est intérieure à vous et qui vous permettra de créer la vie qui vous ressemble.

Les personnes en fin de vie ne sont pas là à regretter d’avoir manqué d’argent, mais de ne pas s’être écouté et d’avoir fait leur vie en fonction des autres.

Donc encore combien de temps voulez-vous vous cacher derrière la peur de manquer d’argent ?

L’argent est un moyen et non un obstacle à vos aspirations personnelles.

Vous pouvez atteindre vos objectifs, à condition que vous vous donniez la permission de vous faire confiance.

Alors, osez briller !


Pour aller plus loin :

Si vous voulez vous reconvertir ou lancer votre propre projet :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, rejoignez le programme gratuit de 7 jours pour prendre un nouvel envol. Cliquez ci-dessous.

Nouvel Envol - Programme gratuit 7 jours pour prendre un nouvel envol

Vous découvrirez les 7 étapes pour redonner du sens à votre vie professionnelle et repartir à la conquête de nouveaux projets professionnels à travers ma méthode “A.D.N. PRO”© pour identifier votre valeur personnelle, ce qui vous anime et vos ressources personnelles.

Des bonnes pratiques pour trouver des idées de projets

🎁 BONUS 1 : 7 études de cas d’audacieux qui ont franchi le pas

🎁 BONUS 2 : La puissance d’une communauté – Un exercice à venir partager chaque jour !

A lire aussi :

La peur de briller : 3 clés pour se libérer de la peur de réussir

4 étapes simples pour transformer sa peur en force

Booster sa confiance en soi : [5 clés] de faits scientifiques

Vaincre ses peurs : La peur du changement en coaching