6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

reconversion professionnelle

Choisir un travail qui a du sens peut paraître compliqué. Mais en réalité, ça ne l’est pas ! Car tous les métiers ont un sens. Je vous en dis plus tout de suite.

Choisir un travail qui a du sens : le nouvel enjeu ?

Vous l’avez remarqué, la question du sens au travail n’a jamais été autant d’actualité.

On utilise les termes “sens au travail” ou “perte de sens (brown-out)” à tout bout de champ.

Derrière la notion de sens, il y a la signification, mais aussi la notion de direction à prendre.

Oui, des fois, le travail que l’on fait peut paraître fastidieux. Et d’autres fois, on peut faire un job alimentaire qui nous permet seulement de subvenir à nos besoins.

Mais faut-il pour autant quitter son job pour choisir un travail qui a du sens ?

  • Selon l’Insee, 75 % des travailleurs interrogés se disent insatisfaits voir très insatisfaits de leur métier.
  • 60 % des salariés prévoient de changer d’emploi au cours des 12 prochains mois.

Combien d’entre eux passeront à l’action ? Et combien ne passeront jamais à l’action ?

Derrière le manque de passage à l’action, il y a le faire de ne pas savoir dans quoi se reconvertir, mais il y a aussi la peur de manquer d’argent.

Pour moi, travailler signifie bien plus que toucher un salaire.

Travailler permet de savoir pourquoi je me lève le matin. Pourquoi je fais les choses. Ça me donne un sens à ce que je fais dans ma vie et de définir ainsi ma place dans la société.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

Quel métier choisir ?

Quand on fait quelque chose de valorisant, d’utile et qui plus est, valorisant, on sait que l’on fait un travail qui a du sens.

Si vous vous demandez :

« Quel genre de travail aurait du sens pour moi ? »

Hé bien, en réalité ; n’importe quel travail aurait du sens pour vous !

Choisir un travail qui a du sens, c’est choisir un métier qui correspond à la personne que l’on est aujourd’hui ou que l’on a envie de devenir.

Je vous propose 6 étapes pour répondre à la question de comment choisir un travail qui a du sens et d’enfin clarifier ce que l’on y met derrière cette notion.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique

6 étapes pour choisir un travail qui a du sens

1. Connaître son rapport au travail

Beaucoup d’études ont examiné notre rapport au travail.

Il est clair que pour beaucoup d’entre nous, le travail permet d’accéder à une certaine stabilité et sécurité matérielle. Mais il permet de se réaliser, de se développer personnellement, d’améliorer sa vie et d’avoir un certain équilibre de vie pro/perso (quand on n’a pas un manager obsédé par le contrôle ou qui ne confond pas la semaine et le week-end).

Derrière toutes ces études (qui font jolies sur le papier), il y a tout de même beaucoup de résultats contrastés.

Par exemple. On peut vite observer que beaucoup sont à la fois heureux et insatisfaits.

  • 80 % d’entre eux se disent épanouis dans leur vie professionnelle, 55 % s’y morfondent.
  • Et pourtant… seuls 10 % d’entre eux quitteront leur job dans la même année
  • 23 % des cadres se disent stressés. Près d’1 cadre sur 2 déclare même de temps en temps aller au travail à reculons. 
  • De plus, 30% des cadres sentent que leur motivation diminue.

Un sentiment d’insatisfaction qui s’explique par un triple manque :

  • Un manque de reconnaissance, d’apprentissage et de sens.

Et depuis la crise, combien d’entre vous ne se sentent plus en adéquation avec les valeurs de l’entreprise ?

Je ne compte plus le nombre de personnes qui me demandent de les aider à trouver une idée de projet professionnel ou de quitter leur job pour entreprendre, car elles ne se retrouvent plus dans leur job actuel.

Trouver le bon équilibre entre son job et sa vie privée est devenue la priorité pour beaucoup de salariés. Alors que ça ne l’était pas forcément avant la crise.

D’ailleurs, j’avais fait des vidéos sur le sujet juste avant le covid. Comme un signe prémonitoire. Je disais que “l’équilibre de vie est en péril et qu’il suffit d’une crise pour qu’il soit encore un peu plus grignoté”.

Et ceux qui ont expérimenté le télétravail ainsi que le retour au bureau ont dû constater que la frontière entre vies perso/vie pro s’est encore réduite.

  • À côté de ça, un salarié sur 10 pense que la réalisation de soi au travail est très importante.

Cette période est pour certains une opportunité de se réinventer et de façonner activement leur avenir. 

Presque autant souhaiteraient un monde du travail à nouveau basé davantage sur la solidarité, la loyauté et la collaboration.

2- Un travail qui a du sens – un must have ?

Le revenu constitue toujours une des principales motivations.

Cependant quand on pose la question à des personnes de la génération 7 née entre 1980 et 1995.

Pourquoi travaillez-vous ?

On est nombreux à répondre en mettant en avant notre besoin d’être utile, savoir pourquoi l’on fait les choses. On préfère choisir un travail qui a du sens compatible avec un style de vie individuel et un peu moins payé que l’inverse.

D’ailleurs, quand vous décidez de changer de métier, ou de lancer un side project, vous attendez plus de votre travail en termes de sens, qu’un simple salaire attractif.

Beaucoup d’entre nous veulent que leur travail se confonde avec leur vie personnelle. Que travail et loisirs ne s’opposent plus. Que notre travail soit une part de nous-mêmes et soit pleinement intégré dans notre vie.

C’est peut-être pour cela que beaucoup veulent se mettre à leur compte. Car ils se sont bien rendu compte qu’aucun environnement de travail ou employeur ne pourra leur apporter cette satisfaction dans leur vie.

Ça a été mon cas. Je me suis dit que ce que je fais pour un manager qui s’en fout de moi, je pourrais très bien le faire pour moi-même. Et j’ai eu raison !

Quand je vois ce qui se passe dans les entreprises pas étonnant qu’autant de personnes veuillent quitter le salariat et créer leur propre métier mesure.

Oui, il y a des entreprises qui réagissent à cette évolution en mettant de plus en plus en place de nouvelles formes d’organisation du travail.

Je ne vais pas parler de la stratégie du Baby-foot que les startupeurs utilisent bien trop souvent comme un cache-misère. “On est cool, mais on t’exploite !”

Toutes les entreprises n’appliquent pas d’horaires de travail flexibles, de télétravail, de réunions virtuelles ou de congé sabbatique.

Vous avez certainement déjà dû voir sur des fiches de poste des recruteurs qui utilisent le tutoiement et le concept ou slogan de « New Work ».

Ces entreprises qui veulent redéfinir le rapport au travail et à nos vies. Moins de travail salarié, plus d’intrapreneuriat et mettre plus de sens dans votre vie professionnelle.

Méfiez-vous ! Car comme je l’ai déjà dit, l’entreprise n’est pas votre amie. Quand elle s’intéresse à votre bien-être, c’est forcément, car il y voit un intérêt de performance. Les employeurs voient les nouveaux modèles de travail comme une opportunité d’obtenir plus de productivité en se servant des codes du développement personnel et en jouant la carte de la raison d’être au travail.

Bref, choisir un travail qui a du sens n’est pas de la responsabilité de votre employeur, tout dépend de votre perception. Je m’explique.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

3-Chaque travail a du sens en principe!

Si je m’engage professionnellement dans le bien-être des autres, des animaux ou que je m’oriente dans l’environnement, j’aurai moins de difficultés à percevoir le sens de mon travail – bien qu’un travail routinier ennuyeux puisse également diluer le sens de ce que je fais.

  • Mais qu’en est-il des métiers de la comptabilité, de l’administration, de la logistique ou de la vente ? 
  • Comment vivez-vous la question du sens au travail ? 
  • Pouvez-vous vraiment trouver un sens à n’importe quel travail ? 

On passe une bonne partie de notre vie au travail.

Et quand j’étais salarié, je me suis très vite ennuyé dans ce que je faisais.

Il était hors de question que je reste toute ma vie dans un métier où je me faisais c…

Je voulais faire un métier qui soit en lien avec mon vécu.

Je me disais que si je faisais quelque chose pour lequel j’avais envie de me lever le matin, cela devrait au moins avoir du sens. Mais, il me fallait choisir un travail qui a du sens. J’avais déjà plusieurs idées et faire un choix n’a pas été simple.

Si je me trompais, ça pouvait vite devenir un fardeau.

Puis je me suis posé les bonnes questions et ça s’est fait tout seul.

Depuis 2014, je vous sers d’accompagnement à la porte de sortie de la souffrance au travail en explorant la faisabilité de votre projet de reconversion, en vous aidant à faire des choix sans vous tromper et à vous approprier plus facilement votre nouvelle posture professionnelle.

Et je prends toujours autant de plaisir !

Ma motivation est très corrélée avec ma vie sensorielle. Parce que je vois un sens à ce que je fais, j’ai donc une bonne raison de continuer d’être engagé dans la réussite de votre changement.

Avant de choisir un travail qui a du sens, posez-vous les bonnes questions à travers les quatre caractéristiques nécessaires pour savoir si ce que l’on fait est significatif pour nous ou non.

Quand nous trouvons notre travail utile c’est qu’il y a une : 

  • Signification : Ce que je fais a des conséquences positives.
  • Cohérence : Ce que je fais me convient, à moi et à mon style de vie.
  • Orientation : Je connais mon pourquoi, les objectifs de l’entreprise et ceux que je veux atteindre.
  • Affiliation : J’adhère à une cause où je me sens valorisé, impliqué et responsabilisé.
Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

4- Métier porteur de sens : le cas de chef de projet

Si ces 4 caractéristiques s’appliquent, chaque activité peut en principe être perçue comme un travail qui a du sens. 

Par exemple, prenons un chef de projet qui travaille dans une entreprise pharmaceutique : ses tâches, telles que le suivi des spécifications, peuvent rien à voir avec l’objectif réel de l’entreprise ; la fabrication de médicaments. 

Pourtant, sans son travail, ses collègues ne seraient pas en mesure de produire des médicaments et l’entreprise ne fonctionnerait pas. Son travail a donc du sens. Pareil pour un comptable. Ou un manutentionnaire.

Dans le livre le bonheur au travail volume 2, l’auteur donne un exemple d’un manutentionnaire dont le job est de placer des oranges dans des cagettes. Il aimait son travail et se sentait utile. Car il pensait à toutes ces personnes qui profiteront de ces oranges à leur petit déjeuner pour bien commencer leur journée et il trouvait du sens ainsi.

 .

5-Ceux qui changent constamment de job

Pour ceux et celles qui sont constamment à la recherche de nouvelles voies, choisir un travail qui a du sens n’est pas une utopie. Surtout, si vous avez un profil multipotentiel.

Parce que notre situation change, parce que l’on évolue constamment, il est important d’être en cohérence avec la personne que l’on est devenu.

Certaines personnes évoluent vite, ont constamment de nouveaux besoins.

Je prends l’exemple d’un développeur de 25 ans qui peut préférer le travail indépendant pour choisir des projets stimulants. Le jour où il a des enfants ou qu’il change de situation personnelle, il arrive que les périodes de vacances, les dispositions relatives à la retraite et les tâches rémunératrices deviennent plus importantes. 

Nos attitudes, nos exigences et nous-mêmes changent au fil du temps, nous devons donc continuer à chercher de nouvelles solutions afin de continuer à percevoir l’intérêt et le sens de notre travail. 

Les pauses professionnelles sont importantes. Parfois nécessaires pour être sûr de réussir sa transition professionnelle.

Donc si vous êtes salarié et que vous avez besoin de temps pour votre réflexion, demandez un congé sabbatique ou demandez une rupture conventionnelle. Vous vous servirez de cette période comme une opportunité pour vous développer sur le plan personnel et professionnel.

Ça a été le cas d’un client qui a pris un congé sabbatique pour s’engager activement dans un projet qui lui tenait à coeur pour donner du sens à sa vie professionnelle. Et suite à ce qu’il m’a partagé, il y a peu de chances qu’il revienne dans son ancien job.

Choisir un travail qui a du sens, redonner du sens, sens au travail reconversion, se reconvertir perte de sens, reconversion se lever le matin, changer de vie, reconversion atypique
Choisir un travail qui a du sens

6- La question n’est pas de “choisir un travail qui a du sens”, mais trouver du sens au travail !

Je vais terminer en vous partageant six conseils pour ceux et celles qui ont encore du mal à percevoir le sens et la valeur de leur propre travail :

1. Liez votre travail à vos convictions personnelles

Faites en sorte de considérer votre travail comme une contribution à une cause plus importante que vous. 

  • Quelle est l’influence que votre travail peut avoir ?
  • Et également, en dehors de celui-ci ?

2. Identifier les moments importants

Identifiez les activités de votre travail qui ont une signification pour vous et celles qui vous satisfont. Concentrez-vous sur ces petits moments positifs et même les activités désagréables qui peuvent être significatives pour vous.

3. Servir les autres ou servir votre travail

Prenez conscience que vous êtes au service de vos semblables, de la société ou même du travail bien fait et que c’est ça qui fait votre engagement.

4. Réfléchissez au « pourquoi » vous faites les choses

Identifier le « pourquoi » de votre carrière et ce qui vous motive. En sachant ce qui vous fait avancer, il vous sera plus facile de trouver un travail valorisant.

5. Identifiez à quelle étape de votre vie vous vous situez

Ce que vous vivez actuellement que cela soit positif ou négatif vous développera professionnellement. Acceptez-le. Mon burn-out a été un élément déclencheur du commencement de ma vie d’indépendant. Tout ce que vous vivrez vous servira. Si vous le vivez, c’est que vous deviez passer par là.

6. N’investissez pas tout dans votre travail

L’objectif est de trouver le bon équilibre entre quatre principaux domaines de votre vie : la spiritualité, la famille, la communauté et le travail. Si possible, ne dérivez pas trop loin. Trouvez le bon équilibre et vous trouverez du sens à ce que vous faites.

Vous l’aurez compris, choisir un travail qui a du sens nécessite une phase d’introspection puis d’exploration.

Bien entendu, en tant qu’expert en reconversion professionnelle, je suis très engagé autour de la question de choisir un travail qui a du sens, qui est au cœur de mon activité.

Afin de rendre mon travail plus utile et plus sensé, j’ai lancé un mini-cours de 7 jours avec le projet nouvel envol, je vous donne l’opportunité de prendre un nouvel dans votre vie professionnelle en utilisant gratuitement pendant 7 jours les outils que vous trouverez dans le programme complet qui rouvrira ses portes bientôt.


Pour aller plus loin :

Si vous voulez vous reconvertir ou lancer votre propre projet :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, rejoignez le programme gratuit de 7 jours pour prendre un nouvel envol. Cliquez ci-dessous.

Nouvel Envol - Programme gratuit 7 jours pour prendre un nouvel envol

Vous découvrirez les 7 étapes pour redonner du sens à votre vie professionnelle et repartir à la conquête de nouveaux projets professionnels à travers ma méthode “A.D.N. PRO”© pour identifier votre valeur personnelle, ce qui vous anime et vos ressources personnelles.

Des bonnes pratiques pour trouver des idées de projets

🎁 BONUS 1 : 7 études de cas d’audacieux qui ont franchi le pas

🎁 BONUS 2 : La puissance d’une communauté – Un exercice à venir partager chaque jour !

A lire aussi :

Trouver sa place au travail quand on est multipotentiel ! Mission Impossible !?

Bore-out : L’ennui au travail. Que faire ? 10 clés

Se motiver au travail : Vaincre ces 4 tueurs de motivation

Je n’ai plus envie de travailler ! Quand le confinement impacte le travail…

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Profil atypique : entre syndrome de l’imposteur et préjugés des recruteurs.

Multipotentiel

Alors, comme ça on a un profil atypique ?

Un profil qui vous donne le sentiment d’être coincé entre votre syndrome de l’imposteur et les préjugés des recruteurs.

Ha c’est ça quand on n’a pas voulu suivre une voie toute tracée !

Comment ça, vous avez voulu vous positionner sur des jobs qui vous donnaient envie, plus que des jobs alimentaires ou en lien avec vos diplômes ?

Ha non, non, non ! En France, vous devez vous enfermer dans un job pour lequel vous vous êtes préparé durant vos études.

Le choix que vous ferez ou que vous avez fait après vos études doit vous enfermer pour les 10 prochaines années.

Et si vous avez pour habitude de changer de métier tous les 3 ans, vous vous en foncerez encore un peu plus dans votre profil atypique. Bête noire de tous les recruteurs.

Bien sûr que non, je ne suis pas sérieux !

Mais vous noterez quand même qu’il y a beaucoup de vrais dans ce que je suis en train de dire.

La réalité sur le profil atypique

Qui parmi vous, ne doute pas de la réussite de son prochain entretien ? Ou qui ne culpabilise pas, voire ne s’excuse pas d’avoir un parcours diversifié ?

Peut-être même, qu’avant de passer un entretien, vous vous dites :

” À quoi bon ? je n’‘ai pas le bon diplôme ! Je n’ai pas la bonne expérience ! je n’ai pas le bon profil !”

Avant même de faire quoi que ce soit, vous êtes déjà en train de vous décrédibiliser.

Je sais ce que vous vivez, car je l’ai vécu.

Pas facile d’avoir confiance en soi quand on a un profil atypique qui nous exclut de certaines opportunités, car on ne rentre pas dans les cases.

  • Est-ce vraiment une force d’avoir un profil comme le notre dans un monde de recruteurs qui ne pensent qu’à cocher les cases pour ne pas prendre de risque ?
  • Est-ce nécessaire de persister dans le salariat ? Ou l’entrepreneuriat nous permettrait de nous sentir plus à notre place ?

C’est ce qu’on va voir ensemble.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Qu’est-ce qu’un profil atypique ?

Déjà, quand on parle de profil atypique, de quoi on parle ?

Je vais rester dans le cadre du travail, afin de rester pragmatique, que ce soit plus clair pour tout le monde. Je vais donc parler de profil atypique et non de surdoué.

On parle ainsi de profil atypique quand une personne sur le marché du travail offre à un employeur un parcours diversifié de plusieurs expériences variées dans des secteurs plus ou moins éloignés les uns des autres.

La mise en case d’un profil atypique par les recruteurs

Un recruteur va donc vous mettre dans la case des profils atypiques si :

  1. Vous êtes autodidacte et sans diplôme

Dans un pays très académique comme la France, ne pas avoir de diplôme, c’est :

  • La garantie de ne pas avoir le même salaire que ses collègues qui font exactement la même chose que soi,
  • d’évoluer moins vite et surtout
  • d’avoir des critiques jalouses de personnes diplômées qui ne supportent pas d’être managées par quelqu’un qui n’a pas de diplôme. Ça se saurait si le diplôme rendait compétent !)

2. Vous avez plusieurs diplômes dans des domaines qui n’ont rien à voir entre eux

Désolé pour ceux et celles qui aiment apprendre, vous effrayez vos interlocuteurs.

Déjà qu’avec mon bts de commerce, mon diplôme de relations publiques, ma licence Aes RH et mon master en management, j’avais des difficultés à attirer l’attention des recruteurs… Alors j’imagine, pour les parcours universitaires très atypiques…

3. Vous avez repris vos études

C’est tout le paradoxe du recruteur français… ou du recruteur… ou du français… ou de l’être humain… nan… du recruteur français !

On vous fera la remarque que vous n’avez pas de diplômes, mais on s’interrogera aussi sur le fait que vous repreniez des études ou que vous êtes multidiplômés.

Comprenez-vous allez faire flipper votre interlocuteur !

Hé oui, qu’est-ce qui lui garantit que vous ne vous ennuierez pas au bout de quelques mois et que vous ne serez pas trop qualifié pour le job ?

Heureusement, il y a des employeurs logiques et audacieux qui se disent :

“Ce n’est pas qu’au candidat de s’adapter au job. C’est aussi l’opportunité pour ce poste d’être adaptée au candidat…”

Quand on peut le faire et que l’on n’est pas coincé dans des process RH.

Vous passerez aussi pour un profil atypique si vous avez du mal à rester dans un job plus de 2 ans, si vous changez de secteur d’activité et de fonction régulièrement, si votre CV reflète une personnalité… à part.

Etc, etc., etc.

De toute manière tout dépend des secteurs d’activités et domaines où vous vous présenterez.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Quel environnement de travail pour un profil atypique ?

C’est sûr que ce sera difficile de faire votre place dans le milieu du droit ou de l’ingénierie, ou tous ces métiers où vous devez faire preuve de technicité et connaître des normes, procédures, processus, etc…

En revanche, dans des métiers où on vous demande d’être plus polyvalent, comme l’événementiel, la fonction commerciale, l’immobilier,… ça sera peut-être apprécié. Et encore…

  • Les métiers où une certaine maîtrise de compétences techniques est requise, ce sera difficile.
  • Les métiers nécessitant des compétences personnelles, ce sera peut-être plus facile d’accès, je dis bien peut-être.

Cela dépend aussi du type d’entreprises où vous postulez. Les grandes entreprises qui respectent à la lettre les process RH bien définis et où le système hiérarchique est bien établi, là aussi c’est très difficile d’y mettre un pied, mais pas impossible ! Notamment si vous êtes face à un recruteur qui voit en vous une réelle richesse à apporter à son entreprise.

Vous serez peut-être mieux accueilli dans une entreprise plus petite, à taille plus humaine où la polyvalence est plus recherchée.

Le manque de prise de risque des recruteurs

Bref, pas évident de trouver un environnement de travail idéal quand on a un profil atypique.

C’est dommage, car on peut très bien s’épanouir professionnellement et se démarquer par ses résultats sans avoir suivi la voie royale.

Malheureusement, les managers et recruteurs préfèrent recruter des profils qu’ils connaissent déjà ou qui leur ressemblent.

Ils sont très craintifs de prendre des risques, et ça se comprend !

Un recrutement, ça coûte cher à l’entreprise, tout comme une fin de contrat.

Imaginez si le profil atypique recruté ne fait pas l’affaire, le pauvre recruteur ou manager sera la risée de ses collègues. « Ha, tu vois on te l’avait bien dit de ne pas faire de social ! »

Il aura pris le risque de donner sa chance à une personne qui a peut-être plus une expérience à apporter, que des diplômes. Et ainsi une valeur à apporter aux autres.

Tout est une question de feeling, de personnalité et de valeur ajoutée.

Mais bon, avant d’en arriver là, il faudrait déjà que les recruteurs lâchent leurs préjugés et arrêtent de regarder en priorité :

  • “Où est-ce que vous avez fait vos études ?”
  • “Où est-ce que vous habitez ?”
  • “D’où provient votre nom de famille ?”

Avoir un profil atypique : fardeau ou « super pouvoir » ?

Malheureusement, si vous cherchez un discours qui rassure en vous disant que vous avez un super pouvoir, vous vous êtes trompé d’endroit.

Une personne ayant un profil atypique ou parcours atypique, devra davantage prouver au recruteur qu’elle est fiable et compétence.

Ce sera à vous de démontrer à votre interlocuteur les liens entre vos différents choix professionnels et de décrypter votre expérience pour la faire coïncider avec le poster à pourvoir.

Quand on a un profil atypique, on a plutôt intérêt à mettre l’accent sur :

  • la cohérence du parcours
  • et les compétences transférables.

C’est la cohérence de ses choix professionnels antérieurs et le fil conducteur du parcours qui rassureront le recruteur.

Si on laisse transparaître un parcours chaotique, qu’on a subit ou qui est le résultat de non-choix ou de concours de circonstances… ce sera mort !

Mais c’est aussi important de démontrer que l’on peut vite s’approprier sa nouvelle posture et les codes de l’entreprise afin de s’intégrer facilement.

Aussi le frein qui est légitime des recruteurs, c’est la difficulté à miser sur un profil atypique qui vient d’un autre domaine, en prenant le risque de miser sur un potentiel plus que sur une expertise démontrée dans une expérience passée similaire.

profil atypique, profil atypique travail, profil atypique recrutement, multipotentiel, slasheur, multipotentialité, multipotentiel test

Le profil atypique reste quand même apprécié ?

De toute manière, on peut être sûr que les recruteurs n’auront plus tard pas le choix de recruter des profils atypiques.

Pourquoi, je dis ça ?

Depuis les années 2010, je fais la promotion sur mes blogs et ma chaîne YouTube du changement de vie et de la reconversion professionnelle.

Les reconversions professionnelles explosent depuis 2014/2015.

Il est fort probable que l’on soit amené à se reconvertir une, deux, trois, quatre fois, voire plus, dans sa vie.

Des secteurs devront s’adapter, comme c’est déjà le cas pour certains qui sont en pénuries de compétences et qui apprécient les profils atypiques.

Comme l’immobilier, l’artisanat, le numérique, etc.

Se mettre à son compte : solution pour un profil atypique ?

Créer son propre métier sur mesure n’est pas une fin en soi.

Mais, se mettre à son compte reste la solution la plus souvent envisagée par les profils atypiques.

C’est ce que j’ai décidé de faire afin de m’éviter de me replonger dans des procédures de recrutement interminables.

En lançant mon idée de projet professionnel, je savais que j’allais pouvoir apprendre ce que je voulais, explorer ce que je voulais, développer les compétences que je voulais… Et si mon business n’avait pas marché, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Au moins, j’étais sûr de ne pas retrouver de copinages, que personne ne me mettrait dans des cases parce que je n’ai pas le bon diplôme, que je n’aurai de compte à rendre à personne d’autre que moi et sans me soucier des attentes d’un responsable, très souvent incompétent.

Parfois, lancer son propre projet ou créer son propre job peut-être un tremplin pour de nouvelles opportunités professionnelles. Je n’ai, par exemple, jamais eu autant d’opportunités de travail que depuis que je me suis mis à mon compte.

Être à votre compte, c’est l’opportunité de prouver que vous pouvez être autonome, déterminé, orienté solutions et engagé.

Tout dépend de votre rapport au travail et de votre besoin de liberté.

En résumé sur notre profil atypique

En résumé, vous l’aurez compris, notre profil atypique ne fait pas du tout l’unanimité. Si dans certains secteurs, il sera repoussant pour certains recruteurs dans d’autres domaines, il sera le bienvenu.

Si vous savez argumenter, vous présenter, faire des liens entre toutes vos expériences, faire preuve d’intelligence sociale, exprimer votre valeur ajoutée et rassurer votre interlocuteur que vous soyez plus intéressant qu’un des nombreux clones qu’ils ont l’habitude de recruter, vous ferez une différence.

Autrement, il vous restera la possibilité de vous mettre à votre compte.

Ne surtout pas se décourager, car il suffit de tomber une fois sur un employeur qui saura reconnaître la valeur que vous pourrez lui apporter et ainsi de trouver un environnement de travail dans lequel vous pourrez réellement vous exprimer.

Justement si vous avez le projet de vous mettre à votre compte, de créer votre propre job, car vous en avez assez du salariat et de devoir changer chaque année, alors lisez ce qui suit…


Pour aller plus loin :

Si vous voulez lancer votre side project en parallèle de votre job :

👉 Ne cherchez plus, pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Lancer son side project : Mes 5 stratégies pour (enfin) le lancer

Slasheur : Il a osé… créer son entreprise de formation en étant salarié

Il a osé… devenir entrepreneur salarié : 1 idée clé à retenir

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Entreprendre mais dans quoi ? Une piste simple pour avoir une idée

Entreprendre et réussir

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est que vous avez en vous l’envie d’entreprendre.

Super !

Seulement, vous vous demandez “entreprendre, mais dans quoi ?”.

Installez-vous confortablement, car vous allez découvrir comment avoir une idée de création d’entreprise pour pourvoir se reconvertir dans un tout autre projet.

Comment avoir une idée de création d’entreprise ?

Il y a cinq grands points qui vous empêchent d’entreprendre.

1 – Par où commencer pour entreprendre

La plupart des gens croient que créer une entreprise est un processus obscur.

Ils savent qu’ils veulent entreprendre, mais ils ne savent pas, “par où commencer ?”.

Ils ont une idée de business trop vague pour monter son entreprise.

Le manque de clarté laisse souvent la place aux doutes.

Et, un des doutes les plus fréquents que j’entends et qui vous immobilise correspond au deuxième point.

2. Est-ce que c’est le bon moment d’entreprendre ?

En réalité, vous vous posez la question à l’envers.

Car, il n’y a jamais vraiment de mauvais moment pour lancer son projet et encore plus pendant la période post-confinement.

Certes, il est évident que c’est plus judicieux de se lancer quand le pouvoir d’achat se porte bien.

Les gens ont de l’argent et le dépensent.

Mais, lancer une entreprise pendant une période difficile ou incertaine peut-être tout aussi judicieux.

“Entreprendre mais dans quoi ?” est une question qui ne permet pas la gymnastique mentale et l’observation d’opportunités.

La crise de 2008 a fait émerger de nombreuses entreprises comme air bnb.

Si vous vous lancez intelligemment, vous remarquerez qu’il y aura toujours un besoin sur lequel vous pourrez vous positionner.

Selon l’Insee, il  y a eu en 2019 plus de 816 000 créations d’entreprises, tous types confondus.

Chaque année environ 700 000 entreprises voient le jour en France.

Et chaque année, il y a des millions de français qui se disent :

« OK, l’année prochaine, je me lance !»

Ce qui m’amène au troisième point.

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

3- Entreprendre mais dans quoi ? Les freins psychologiques

Chacun a son propre frein psychologique, et c’est ce qui vous donne le sentiment d’être bloqué au moment deréaliser la première étape de votre idée de projet professionnel.

La plupart des gens ont peur de faire ce qu’ils ont le plus besoin de faire : commencer.

Une peur engendrée par la peur de l’inconnu, la peur de l’échec, la peur de réussir, la peur de prendre la responsabilité de ce qui pourrait arriver…

4- Entreprendre n’est pas réservé qu’aux BOBOs

Beaucoup de gens pensent qu’entreprendre est réservé aux Élites.

Si vous lisez Maddyness ou les échos, c’est sûr que vous verrez toujours le même profil d’entrepreneur : trentenaire BCBG ayant fait une école de commerce ou ayant étudié aux États-Unis.

Si vous ne venez pas de ce monde, vous vous convaincrez que pour entreprendre, il faut être bac+5 et venir d’une école à 10 000€ l’année.

Mais non !

Cela s’appelle du conditionnement social.

Du moins, c’est ce que les médias tentent de vous faire croire.

5- Trouver une idée de création d’entreprise originale

Trouver une idée de projet professionnel, c’est comme trouver sa voie.

Vous n’avez pas non plus besoin de proposer un service unique et original.

Ou encore, une invention géniale qui n’a jamais été proposée avant.

Vous n’avez pas besoin de réinventer la roue.

Vous ne devez pas vous demander :

  • « Que puis-je proposer de si nouveau et unique au point que personne n’en ai eu l’idée avant ? » et encore moins continuer de vous répéter “je veux entreprendre mais dans quoi ?”.

Mais demandez-vous :

  • « Comment puis-je améliorer ceci ou cela ? »

ou

  • « Puis-je peux proposer quelque chose de mieux que le type de blablacar ou tout autre startupers ? ».

Ou tout simplement, demandez-vous :

  • « Y aurait-il une part de marché délaissée où je pourrais me positionner ? »

Ça, c’était pour les 5 points maintenant, la question principale que vous vous posez c’est : comment avoir une idée de projet professionnel ?

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

“Entreprendre mais dans quoi ?” : exercice

Je vais vous inviter à faire le même exercice que j’ai fait il y a quelques années et que je suggère à mes clients qui se sont posé la même question que vous : « entreprendre mais dans quoi ? »

Cet exercice va vous permettre de déclencher votre processus pour générer des idées.

Étape 1

Je vous invite donc à prendre une feuille de papier et à inscrire en haut « en ce qui me concerne »

Et en laissant venir tout ce qui vous vient à l’esprit sans vous interdire quoi que ce soit, listez toutes les choses qui vous tiennent à cœur, qui vous font plaisir.

D’un point de vue personnel, la partie professionnelle viendra juste après.

Listez :

  • les activités,
  • les causes,
  • les sujets qui vous importent,
  • les passions, etc.

Si vous avez des facilités avec les gens ou les enfants, notez-le.

Si vous aimez les ordinateurs, les chiffres, les lettres, notez-le

Lire, écrire, coder, trouver des idées pour les autres, résoudre les problèmes, inscrivez tout !

Listez tout ce qui vient à l’esprit, pas besoin de trouver un sens à tout ça, juste listez.

Une fois que vous avez votre liste, hiérarchisez-les en les numérotant.

Étape 2

Tournez la feuille, listez ensuite toutes les choses où vous n’êtes pas bon et qui vous ennuient à l’idée de faire cette chose.

Si vous n’êtes pas bon en vente, en marketing, pour vous présenter, pour parler en public, notez-le.

Listez simplement ce qui vous vient sans trop réfléchir.

Étape 3

Demandez-vous :

  • « S’il existait 3 à 5 services ou produits qui amélioreraient ma vie personnelle, lesquels ce seraient ? »

Je le rappelle, on est toujours sur l’aspect de votre vie personnelle en tant que personne qui joue un rôle d’homme, de femme, de partenaire, de parent, d’étudiant, etc.

Peu importe votre situation, identifiez quels services ou produits améliorerait votre vie.

  • Qu’est-ce qui permettrait de la rendre plus facile ou heureuse ?
  • Qu’est-ce qui vous apporterait plus de temps ?

Étape 4

Sur une autre feuille, je vous invite à vous poser les mêmes questions, mais du point de vue de votre vie professionnelle.

Sur le recto, listez :

  • ce que vous appréciez dans votre job,
  • ce qui vous mobilise.

Sur le verso de la feuille :

  • ce qui vous ennuie
  • et là où vous n’êtes pas brillant.

Vous allez ajouter les qualités que les autres apprécient chez vous et les défauts que les autres vous ont déjà fait remarquer.

Étape 5

Et, ça sera le début de la formalisation de votre projet.

Demandez-vous pour finir :

Répondre à cette question vous permettra d’identifier la raison d’être de votre démarche et peut-être la raison d’être de votre projet professionnel.

Une fois que vous aurez terminé, vous devrez réfléchir à la définition de votre offre, c’est ce qui déterminera votre positionnement.

citation entreprendre, citation peur, citation changer de vie, citation trouver sa voie, citation peur de commencer, citation changement de vie

Des exemples d’idée de création d’entreprise simple

Je vais vous partager quelques exemples d’entrepreneurs qui ne se sont pas posé la question “entreprendre mais dans quoi ?” mais “pourquoi ça n’existe pas déjà ?.

L’idée de business à 1.3 milliards de dollars

Voici donc, une première histoire d’un démarrage d’une entreprise que vous connaissez très bien et qui est un excellent exemple pour illustrer le principe de besoin à combler.

Pour ceux et celles de ma génération qui ont connu à l’époque, la location vidéo, ça va vous rappeler des souvenirs.

Pour les moins de 20 ans, sachez qu’on allait dans un vidéo club pour louer des K7 vidéos et DVD.

Et quand vous rameniez le dvd ou la K7 avec un peu de retard, vous payiez des frais.

Quand Reed Hastings a du payer plus de 40$ de frais de retard, je pense que ça l’a un peu irrité.

Il s’est donc demandé :

“Pourquoi les locations de films ne fonctionnent pas de la même manière qu’un club de sport, que vous utilisiez votre abonnement ou non, vous êtes facturé de la même manière?”

Reed Hastings

En 1999, il lance un service de location de DVD en ligne du nom de Netflix.

Netflix dépasse aujourd’hui les 1,3 milliard de dollars.

Le starbuck français

Philippe Bloch, que j’ai déjà interviewé pour ma chaîne Youtube, a importé le concept Starbucks à l’époque où il n’y en avait pas encore en France avec les colombus cafés.

Il ne sait pas demander “oui je veux entreprendre, mais dans quoi ?” !

Non, non ! Lui il a trouvé un concept qu’il a voulu importer car il a tout de suite décelé une opportunité.

Avoir une idée de création de création d’entreprise est aussi simple que de garder les yeux grands ouverts.

Vous avez juste à vous intéresser aux dernières entreprises qui ont le vent en poupe.

Ne négligez pas les concepts qui ont déjà fait leurs preuves.

Le business du 21e siècle

A la réponse à la question “entreprendre mais dans quoi ?”, il peut y avoir quelque chose de très simple !

Vous saviez que 7 milliards sont dépensés chaque année dans le jardinage.

Et pourtant, combien d’entre vous considère le jardinage comme un projet de création d’entreprise du 21e siècle ?

En fin de compte, vous pouvez prendre n’importe quelle idée et la personnaliser en fonction de votre époque ou de votre entourage.

Vous pouvez apporter à n’importe quel concept votre touche personnelle et votre créativité.

En réalité, personnaliser un concept est fondamental si vous voulez que votre projet professionnel réussisse.

Pour aller plus loin :

Vous vous dites “je veux entreprendre mais dans quoi” et avez pris la décision de quitter votre job pour créer votre propre activité ou vous voulez explorer la faisabilité de ce projet ? Pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

Ou recevez le guide gratuit pour trouver le job idéal à coup sûr.

Optin article

A lire aussi:

Elle a osé… lâcher son statut de cadre pour devenir coach scolaire

Démarrer une entreprise : trouver une idée de boite qui déboîte !

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

Lancer son projet passion : comment faire quand on est salarié ?

Lancer son projet passion : comment faire quand on est salarié ?

reconversion professionnelle

LANCER SON PROJET PASSION : Comment faire quand on travaille pour quelqu’un d’autre

Vous avez de l’or entre les mains.

Vous ne le savez pas, mais vous avez de l’or.

Quelque chose qui intéresse énormément les autres, vos collègues, vos managers, vos clients.

Quelque chose que certains sont prêts à tout pour vous le prendre.

C’est une ressource précieuse que vous avez et utilisez chaque jour.

Cette ressource, vous l’aurez deviné, c’est votre temps avant et après le travail.

Si vous avez cliqué sur cet article c’est que vous avez l’idée depuis des années de créer votre activité en parallèle de votre job de salarié ?

Vrai ?

Mais, vous n’avez pas le temps ?

Seulement, comment voulez-vous prendre du temps pour ce projet passion si vous êtes trop occupé à travailler pour quelqu’un d’autre ?

L’heure est venue de faire évoluer votre vie professionnelle, et on va le faire ensemble.

Trouver le temps pour lancer son projet passion

Permettez-moi de vous poser cette question :

  • Comment est-ce que vous utilisez votre temps ?

La plupart des gens choisissent d’utiliser leur temps disponible pour se reposer.

Ce qui est paradoxale, car on ne s’est jamais autant reposer qu’à notre époque et pourtant on n’a jamais été autant fatigué.

Ces personnes choisissent donc de ne pas utiliser leur temps disponible pour travailler sur leur projet passion.

Elles attendent le bon moment. Mais le bon moment c’est maintenant !

Darren Hardy, l’auteur du livre l’effet cumulé affirme que les routines du matin et du soir sont le fruit d’une vie prospère.

Laissez-moi vous raconter le récit d’un de mes clients qui m’a raconté ceci.

Lancer son projet passion, entreprendre, side projet, trouver sa voie citation, trouver sa passion citation
Lancer son projet passion

Comment réussir à lancer son projet : un exemple concret

Thomas (on va l’appeler comme ça) a un projet de créer sa propre société.

Seulement, il est pris 10h par jour dans son travail.

Aucune possibilité d’aménager son temps de travail.

Et, son problème est qu’il rentrait tard le soir et rincé de sa journée de travail.

Il avait des difficultés à se lancer dans la formalisation de son projet.

Il n’avait jamais suffisamment d’énergie mentale pour réfléchir le soir à son projet en dehors de nos séances.

En revanche, il s’est rendu compte qu’il était plus efficace le matin.

Un jour, il a décidé d’avancer son heure de réveil de 20 minutes.

Ces 20 minutes, ont été pour Thomas, le meilleur investissement qu’il a fait sur lui l’année dernière.

Au final, il a fait en une semaine ce qu’il trainait à faire en 3 semaines.

Prenez le temps de vous sortir la tête du traditionnel 8-18h.

Vous aussi vous pourrez travailler avant les heures de travail si vous êtes prêt à relever ce défi supplémentaire.

Avoir une idée de création d’entreprise prend du temps

Votre matinée donne le ton, pour le reste de votre journée.

Hal Elrod, auteur de “The Miracle Morning” dit qu’en changeant simplement la façon dont vous vous réveillez le matin, vous pouvez transformer n’importe quel aspect de votre vie, plus rapidement que vous ne le pensez possible.

Encore aujourd’hui, j’utilise mes matins pour atteindre mes objectifs, et accomplir des choses assez étonnantes.

Si vous gagnez du temps dans vos journées, les années à venir n’en seront que meilleures.

Les heures qui suivent votre réveil sont les plus précieuses, car, votre cerveau est plus prédisposé à enclencher le processus de créativité.

Je l’ai expérimenté au moment où je lisais “libérez votre créativité” de Julia Cameron, la sœur de James Cameron, qui suggère dans son livre de faire l’exercice « les pages du matin ».

Elle explique aussi pourquoi autant de personnes à succès prennent une heure ou deux à travailler sur leurs projets personnels avant de démarrer officiellement leur journée.

Vous n’imaginez pas tout ce que vous pouvez réaliser avant d’assumer vos rôles à la maison ou au bureau.

A l’époque où j’étais consultant, je prenais 30 min sur mon temps habituel pour apprendre comment créer une entreprise en ligne ainsi que tout ce qui gravite autour du web-marketing.

J’avais besoin de ce temps !

  • Vous avez besoin d’écrire, écrivez.
  • Vous avez besoin de créer, de formaliser ou de réaliser votre projet, allez-y.

Faites-en une habitude et vous la suivrez sur la durée.

Lancer son projet passion, citation vouloir entreprendre, citation choix,entreprendre, side projet, trouver sa voie citation, trouver sa passion citation
Lancer son projet passion

Petit à petit, l’oiseau… quitte le nid !

Vous n’avez pas besoin d’en faire énormément.

Juste une petite action, chaque jour.

Le père des James Bond, Ian Fleming s’est maintenu dans une routine matinale pour rester productif.

Lors de l’écriture de Casino Royale, il écrivait environ 2000 mots en trois heures tous les matins.

Il disait :

“J’ai écrit sans apporter aucune correction jusqu’à la fin du livre. Si j’avais repensé à ce que j’avais écrit la veille, j’aurais désespéré.”

Les premières heures du matin sont sacrées pour bien commencer votre journée.

Ne faites pas comme plus de 70% des Français qui, en se levant, prennent leur smartphone et remplissent leur matinée par des notifications, des mails ou des infos.

Ne soyez pas non plus radical, commencez lentement comme ce qu’a fait mon client.

Ne vous concentrez pas sur des changements radicaux au début.

Répétez la routine pendant quelques jours.

Puis avancez encore de 15 minutes, etc.

Intégrez toujours cette habitude progressivement jusqu’à ce que vous trouviez suffisamment de temps pour faire naître votre projet passion avant que cela soit l’heure de votre autre travail.

Comme je vous l’ai déjà dit, si vous faites trop de choses à la fois, votre volonté s’atténuera et vous diminuerez les probabilités de chance de réussir.

Changez votre routine du soir

Entre la sortie du travail et la rentrée dans votre lit, c’est votre temps !

Vous le savez déjà, mais il est à vous, ce temps.

La façon dont vous passez ces quelques heures avant de vous préparer à la journée suivante reflète la valeur que vous accordez aux choses qui sont importantes pour vous.

Dès que j’ai pris conscience de la manière dont j’utilisais mon temps, notamment en passant trop de temps à jouer en réseau, car j’adore les jeux vidéo… J’ai pris la décision de travailler sur des choses significatives pour moi.

J’ai ressenti que mon niveau d’estime de moi augmentait et que j’accordais plus de valeur à mon avenir.

La suite, vous la connaissez !

Cela fait maintenant plusieurs années que je suis à mon compte.

J’ai pas le temps pour lancer mon projet

  • Alors, oui il y a les enfants à s’occuper… et alors ?
  • Les tâches ménagères ?
  • Est-ce que ce sont vraiment les tâches ménagères ou plutôt les écrans qui vous prennent le plus de temps ?

Vos routines de repos quotidiennes peuvent très facilement faire disparaître de votre journée, le temps à consacrer pour faire naître votre projet, comme :

  • Écrire ce livre ou ce blog que vous avez en tête depuis toutes ces années,
  • Apprendre une nouvelle langue,
  • Apprendre à coder,
  • Démarrer une entreprise en ligne,
  • Créer vos propres œuvres,
  • Jouer d’un instrument,
  • Démarrer votre collection vintage,
  • Etc.

Votre ressource la plus précieuse est le temps.

Un autre gros paradoxe d’aujourd’hui, est qu’on a jamais économisé autant de temps grâce au progrès et paradoxalement, le temps ne nous a jamais autant manqué pour concrétiser nos idées.

Demandez-vous donc : où est-ce que vous mettez votre temps ?

Optin article

Oui ! C’est possible ! Donnez-vous la peine !

Trouvez le juste équilibre entre temps, attention et énergie pour ce projet qui vous mobilise et qui a besoin de votre pleine conscience.

Ce sera possible pour vous, si vous voulez vraiment poursuivre un projet significatif.

Ce projet se transformera ensuite en une routine, d’où l’importance de se créer une habitude.

Tout ce que vous faites chaque soir après votre travail peut changer le cours de votre vie et de votre carrière !

  • Surprenez-vous !
  • Faites-vous plaisir !

Peu importe ce que vous réussirez ou échouerez.

Ce qui compte, c’est l’effort que vous y mettrez et le sentiment de satisfaction qui en découlera.

La meilleure de vos idées n’est rien sans une action de votre part.

Lancer son projet passion est une décision, alors décidez de passer de l’idée de projet à votre propre activité, peu importe à quel point vous êtes occupé.

Et créez la vie qui vous ressemble !

Donnez-vous simplement la permission de faire naître ce projet qui vous tient à cœur.

Optimisez vos matinées et vos soirées à bon escient, et votre projet passion sera bientôt un rêve à portée de main.

Pour aller plus loin :

Vous savez que vous avez besoin d’une aide pour vous lancer dans votre propre projet ? Pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

A lire aussi :

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Elle a osé… quitter son job et son confort pour créer sa boîte

Monter son entreprise : Les 7 défis à surmonter au moment d’entreprendre

Estime de soi : comment développer son estime de soi avant d’entreprendre

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

reconversion professionnelle Entreprendre et réussir

Au moment, où vous lisez cet article, vous êtes peut-être assis à votre bureau ou sur votre canapé et recherchez une idée de projet professionnel pour pouvoir quitter votre job.

Vous voulez peut-être trouver un projet à faire avant de démissionner ?

Et une fois que vous aurez trouvé une idée de projet, vous pourrez enfin quitter votre job ou vous lancer dans votre propre création d’entreprises ?

Je le sais, car je suis aussi passé par là.

  • Vous voulez construire un projet qui vous correspond, mais c’est là que ça bloque ? Il vous manque quelque chose. Quelque chose de simple, mais de difficile à formaliser.
  • Et vous vous demandez quel projet professionnel choisir ?
  • Vous vous demandez aussi : “entreprendre, mais dans quoi ?“.

Mais vous manquez d’idée de projet.

Pour finalement abandonner en vous disant que vous n’êtes pas un créateur. Que vous n’avez pas de bonnes idées et que vous êtes condamnés à rester dans votre situation.

Laissez-moi vous aider, cher lecteur !

Des idées de projet, il y en a partout !

Avant de commencer, laissez-moi vous dire que des possibilités de création d’entreprises ou pour se créer un emploi, il y en a beaucoup plus que vous ne le pensez.

Mettez de côté vos idées reçues défaitistes en vous disant que:

  • « ça n’est pas pour moi »,
  • « Je n’ai pas assez de… »,
  • « Je suis né comme ça »,
  • etc.

Car en faisant cela vous crée des barrières mentales et vous vous mettez en prison sans rien faire de mal.

Quelle idée de projet ?

Chercher sur internet et taper : « trouver son projet professionnel » pour rechercher de nouvelles idées n’est peut-être pas la meilleure solution pour trouver une idée de projet personnel.

Car votre idée de projet professionnel doit avant tout être une idée de projet personnel. Cette idée doit correspondre à vos envies, à vos besoins, à vos valeurs, à VOUS !

Je sais que c’est anxiogène de ne pas savoir quoi faire de sa vie professionnelle. Je le sais, je suis passé par là. Je me disais : « je ne sais pas quoi faire, je n’ai aucune idée de ce que je veux faire plus tard ni aucune idée de métier ! ».

Dans ce genre de cas, on a envie d’autre chose qu’un job alimentaire, mais on n’a aucune idée de quoi faire exactement, ou une idée de projet vague qui ne mènera nulle part.

La bonne nouvelle c’est qu’il y a un processus qui vous permettra de trouver une idée de projet.

Soyez attentif à ce qui va suivre !

trouver une idée de projet, trouver une idée business, comment trouver une idée de projet, trouver une idée de reconversion
trouver une idée de projet : les 3 conseils à suivre

Comment trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées ?

Vous sentez-vous bloqué dans votre job actuel parce que vous n’avez aucune idée de projet professionnel pour la suite ?

Et voulez-vous savoir combien d’idée de projet professionnel je vais vous donner dans cette vidéo ?

Zéro !

Pour être transparent avec vous, je ne pense pas que trouver une idée de projet professionnel provenant de quelqu’un d’autre que vous, vous amènera bien loin.

En revanche, je vais vous donner 3 conseils pour trouver une idée de projet professionnel.

Plutôt que de chercher à comprendre ce qu’il se cache derrière le manque d’idées, je vais vous apprendre comment né une idée.

1- Comment né une idée de projet professionnel

On a déjà tous entendu des histoires où une personne a eu un déclic et à trouver une idée de projet professionnel qui lui a fait changer de vie.

Et ce qui nous amène à penser que les bonnes idées sont le résultat d’un brillant talent exceptionnel ou d’une chance hasardeuse.

C’est faux !

La première chose que vous devez absolument faire est de libérer de l’espace mental.

Pour trouver une idée, il faut savoir comment naissent les idées dans votre tête. Les idées sont des pensées qui surgissent comme des fenêtres pop-up dans votre inconscient à un moment où vous avez permis à votre esprit de vous parler.

Mais pour lui donner la permission, vous devez d’abord lui laisser un espace de discussion mentale pour qu’il puisse s’exprimer.

Les meilleures idées qui j’ai eues, sont toutes venues à un moment où j’étais serein et mentalement disponible, c’est-à-dire que je ne faisais RIEN !

Pas de musique, pas de télé, pas d’internet, pas d’échanges avec quelqu’un d’autre, aucun stimulus externe ! RIEN !

Ces stimulus peuvent à la fois vous inspirer si vous êtes attentif à ce qui vous entoure, mais peuvent également bloquer toute nouvelle idée.

Surtout si ces stimulus sont des contenus médiocres.

Si vous devez être stimulé par ce qui vous entoure, nourrissez votre esprit de contenus réellement intéressants afin d’avoir de bonnes idées.

Créez ainsi un espace de discussion mentale avec votre esprit afin qu’il puisse s’exprimer pour trouver une idée.

Pour cela, trouvez le bon équilibre entre inspiration et espace mental.

Trouver une idée de projet professionnel
Trouver une idée de projet professionnel

Soyez attentif !

Une idée née grâce à votre environnement, ce qui vous entoure.

Une idée née en écoutant, en observant, en échangeant avec les autres, voire même en lisant.

J’ai constaté que les personnes qui se sentaient bloquées ne lisaient pas assez ou n’étaient pas assez curieuses de partir en exploration.

Une idée de projet professionnel a besoin de deux facteurs clés pour que vous la preniez en compte.

Le besoin et l’opportunité face à un potentiel problème.

Les meilleures idées de projet font toutes face à un problème

Si vous identifiez un problème, vous serez moins dans l’autocritique ou à vous mettre la pression inutilement.

Au contraire, vous évaluerez la grandeur de l’opportunité.

Si vous observez suffisamment votre environnement extérieur, les personnes autour de vous, et ce qu’il se passe, ça sera facile pour vous d’identifier le problème et votre esprit vous aidera à créer tout naturellement des solutions.

Soyez-en convaincu, car vous savez que l’être humain a cette facilité à trouver des problèmes.

Fiez-vous donc à cette capacité naturelle et laissez les solutions venir à vous.

Trouver l’idée parfaite

Beaucoup d’entre nous ne veulent pas seulement trouver une idée, mais veulent trouver une bonne idée. Mais qu’est-ce que c’est « trouver une bonne idée » ?  Une idée qui permet d’être riche ? D’être libre ? D’être superman ?

Nous serons d’accord qu’une bonne idée est une idée qui permet d’atteindre nos propres objectifs.

Parfois, vous aurez le sentiment que l’idée que vous venez de trouver vous mènera à une vie idéale. Ce qui peut être faux.

Il arrive qu’on se dise que cette idée fonctionnera et que nous sommes persuadés que c’est la meilleure.

Et d’autres fois, vous vous convaincrez que l’idée que vous venez de trouver est mauvaise parce que vous avez peur d’échouer… ou de réussir.

Ce questionnement qui engendre des doutes et des fantasmes est tout à fait normal, nous sommes humains après tout.

Pour être sûr que votre idée est la bonne, vous avez besoin d’être pragmatique et d’être dans les faits, donc vous devez la tester.

Là vous saurez si vous avez trouvé une idée de projet intéressante pour atteindre vos objectifs ou non.

Mais pour ça, lisez, parlez, échangez, écoutez et arrêtez de courir après l’idée parfaite.

Car vous ne pourrez valider votre idée de projet professionnel qu’en la mettant en pratique dans le monde réel avec des personnes réelles.

La pire chose à faire est de passer trop de temps à perfectionner votre idée de projet sans avoir fait des tests ou rencontrer d’autres personnes pour la confronter à la réalité.

Évitez de faire partie de ces personnes qui pensent trop et ne passent jamais à l’action.

Trouver un projet à faire

Le problème, ça n’est pas votre manque d’idées de projet professionnel (et vous voyez j’identifie un problème) le problème c’est que vous tuez l’idée avant même de l’expérimenter, car vous vous dites que « ça n’est pas un métier » ou « je ne pourrais jamais en vivre ».

Ah bon ! Comment vous le savez ?

  • Des modèles économiques pour augmenter votre revenu, il y en a des dizaines !
  • Des scénarios pour développer votre idée de projet professionnel en parallèle de votre job ou de vos études, il en existe des dizaines !

C’est le manque d’observations, d’informations et de connaissances qui vous font penser ça, alors développez votre capacité à observer, à analyser, à interpréter ou à créer et on se donne rdv dans 6 mois !

Il vous faut élargir votre vision restreinte de la naissance d’une idée de projet professionnel et pour cela, allez échanger avec des personnes qui ont déjà changé de métier, des personnes qui ont osé se reconvertir, des personnes qui ont quitté leur job pour créer leur activité.

Vous en trouverez des témoignages de personnes sur le groupe Facebook les voies des multipotentiels et sur ma chaîne YouTube.

Alors, allez-y !

2 – Une idée de projet professionnel cohérente

J’ai tendance à dire que si vous bloquez, c’est que vous êtes incohérent.

Quand une idée, une personne, une action vous bloque, c’est que cette idée, cette personne, cette action est incohérente avec ce que vous êtes. Donc vos valeurs, votre vision, votre personnalité, etc.

La plupart des personnes vont opter pour une reconversion professionnelle identique au métier qu’elles connaissent déjà et qui ne les épanouit pas.

Positionnez-vous sur des compétences, connaissances et tâches pour lesquelles vous prenez plaisir.

Exercice pour trouver une idée de projet professionnel

Donc je vais vous inviter à prendre un stylo, une feuille et à lister

  • Toutes les expériences professionnelles où vous avez été satisfait de vous ?
  • Tout ce que vous avez apprécié apprendre ces dernières années ? Listez tous les thèmes.
  • Tout ce qui vous a fait vibrer ? Un projet, un échange, un événement, etc.
  • Toutes les sources de plaisir dans vos expériences professionnelles ?
  • Et toutes les compétences où vous avez pris plaisir à les mettre en pratique ?
Optin article

Pourquoi vous ne trouvez pas d’idées finalement ?

Une compétence c’est un savoir-faire et il faut bien la distinguer avec une tâche.

Car il y a beaucoup de professionnels de la reconversion qui ne savent pas faire la distinction entre une compétence et une tâche.

Et dans les compétences, il y a les compétences techniques et les compétences douces.

  • Coder, c’est une compétence technique.
  • Organiser, c’est une compétence douce qui peut-être associer de la technicité.

Vous voyez la nuance ?!

Une de mes compétences douces, c’est “former” et ma compétence technique c’est la “conception pédagogique”.

Et les tâches liées à la conception pédagogique c’est “l’analyse de l’existant par des recherches”, “la réalisation d’un story-board pédagogique”, “le design du contenu”, etc.

Ça, ce sont des tâches, donc si vous bloquez pour identifier vos talents et ce que j’appelle votre zone d’excellence, c’est aussi à cause de cette confusion.

Une fois que vous aurez fait tout ça :

  • Identifiez des thèmes.
  • Regroupez tout ça.
  • Puis voyez quelles sont les idées qui reviennent souvent.
  • Transformez ensuite ces idées en idée de projet professionnel puis en projet concret.

3- Oser valoriser votre idée de projet

On a trop tendance à croire que pour trouver une idée de projet professionnel il faut que ça soit difficile, douloureux et compliqué.

C’est faux !

Je vais vous présenter d’autres points à prendre en compte pour trouver une idée de projet professionnel.

L’apprentissage

Je parlais d’apprentissage tout à l’heure.

Nous avons tendance à oublier qu’une idée doit correspondre à quelque chose que nous savons et voulons faire. Cette idée est une pensée qui est actionnable. C’est-à-dire qu’une idée n’a de valeur qui si vous êtes dans l’action.

  • Quelles connaissances, quelles compétences voulez-vous apprendre ?

J’ai appris à concevoir des cours captivants et efficaces pour des étudiants comme j’aurai aimé avoir quand j’étais étudiant.

Résultat : j’ai eu des notes de partielles et TD excellentes.

L’apprentissage peut-être un moyen extrêmement enrichissant pour trouver une idée de projet professionnel même si vous êtes débutant.

La chose la plus enrichissante pour moi est d’apprendre de nouvelles compétences et de savoir d’où je pars et de réfléchir à comment je pourrai investir plus de temps à la pratique pour devenir meilleur.

Je pense que le conseil que je vous partagerai c’est : donnez-vous du temps surtout lorsqu’il s’agit d’apprendre une nouvelle compétence.

Vous serez peut-être découragé par votre niveau au début, mais dans un an, vous serez probablement impressionné par le chemin parcouru.

Trouver une idée de projet professionnel
Trouver une idée de projet professionnel

L’émotion

Une autre façon de trouver une idée de projet professionnel est de savoir ce qui vous fait vibrer émotionnellement.

Pour réussir à long terme, il est important de démarrer un projet professionnel en parallèle de son job qui nous mobilise vraiment.

Sinon il sera difficile à l’avenir de trouver la volonté et l’énergie de travailler pendant votre temps libre.

Et si vous voulez rester cohérent dans votre projet, il est nécessaire de préserver votre énergie, votre volonté donc votre discipline.

Je porte de l’amour à ce que je fais, j’aime ce que je fais, c’est ça qui me permet de continuer à faire ce que je fais depuis 2014.

Et l’amour que j’ai pour mon projet me porte pour faire de grandes choses.

La thérapie

Un autre moyen pour trouver une idée de projet professionnel c’est ce que ça vous apporte.

Peut-être que vous vous dites que prendre du temps hors de votre travail pour vous consacrer à un projet professionnel est épuisant, éprouvant, énergivore… mais ça peut aussi être l’inverse.

Si vous prenez plaisir à vous impliquer dans ce projet, ça vous fera du bien !

Si ce projet vous fournit de l’énergie, cela aura comme un effet thérapeutique sur vous.

Ça sera beaucoup plus facile pour vous de trouver le temps pour vous y consacrer.

Et inutile de le rappeler que c’est important de vous amuser.

Le fait d’être un adulte ne doit pas vous empêcher de vous amuser.

  • Quand je suis en formation, je prends plaisir !
  • Quand je coache, je prends plaisir !
  • Quand je fais des TD ou des cours, je prends plaisir !

Et je m’amuse à enseigner ou à former.

Pour moi, le plus important pour trouver une idée de projet professionnel c’est de s’amuser et prendre plaisir quel que soit l’idée, quel que soit votre projet, quel que soit la situation.

Pour passer à l’action et trouver une idée de projet professionnel

Pour finir, je vous invite à faire cette première action :

Si vous voulez être sûr de réussir à trouver une idée de projet professionnel, il vous faut intégrer ce moment de réflexion dans votre planning.

Si autant de gens n’arrivent pas à tenir leurs résolutions en début d’année c’est parce qu’elles n’intègrent pas cette résolution dans leurs plannings.

Pour trouver une idée de projet professionnel, c’est pareil !

Alors, prenez votre planning, votre agenda smartphone ou votre agenda papier et inscrivez-y dedans un moment de 30 minutes de réflexion où vous ne ferez que ça.

Moi j’avais appelé ce moment-là, « l’heure de briller ».

Vous pouvez l’appeler “l’heure de réflexion, de joie, l’heure de se faire plaisir, etc.”

Et on se donne rdv dans 6 mois !

Voilà, j’espère que ces 3 conseils vous aideront à trouver une idée de projet professionnel.


Pour aller plus loin :

Si vous voulez accélérer le processus pour trouver une idée de projet professionnel et tester la faisabilité de vos idées :

👉 Pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour savoir par où commencer en vous inscrivant ci-dessous.

A lire aussi :

Trouver des idées : s’inspirer ou copier les autres ?

Idée Business : Comment trouver une idée de business ?

Trouver un objectif de vie : Les 3 seules clés que vous devriez utiliser

Démarrer une entreprise : trouver une idée de boite qui déboîte !

Quel métier choisir pour une reconversion professionnelle : 5 clés

Il a osé… quitter Virgin radio pour devenir Kinésiologue

Il a osé… quitter Virgin radio pour devenir Kinésiologue

Changer de métier

Si devenir kinésiologue est récemment devenu votre objectif professionnel, alors soyez bien attentif au témoignage de Franck qui va vous parler à coup sûr.

Franck a fait le choix de se reconvertir en kinésiologue après une longue expérience dans une grande radio française bien connue des jeunes générations.

Enfant, il rêve d’une chose, travailler à la radio.

Pendant des années il se donne les moyens de mettre un pied dans ce monde.

Il finit par rentrer par la petite porte en travaillant au standard de la radio.

Il travaille avec les plus grands de la radio jeune en faisant les matinales.

Son job le passionne et lui prend beaucoup de temps… et d’énergie.

Après un rythme intense et quelques années, il fait un burn-out.

Ce burn-out sera le début du commencement d’une nouvelle vie.

Il décide de quitter son job à la radio pour faire une formation de kinésiologue.

Franck et moi avons quitté notre job au même moment et nous nous sommes lancés à notre compte aussi à la même période.

Je vous invite à écouter son témoignage de kinésiologue et d’ancien salarié.

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Il a osé… de conseiller Pôle Emploi à RIGOLOGUE

Il a osé… Fuir la défense et les STARTUPS pour devenir PIANISTE

Elle a osé… quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Elle a osé… quitter son job et son confort pour créer sa boîte

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Changer de métier

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

J’ai envie de vous dire : “il l’heure de changer de métier !”

Vous ne trouvez pas que c’est dommage ?

Vous avez étudié et travaillé dur pour arriver là où vous êtes.

Vous avez obtenu un diplôme, puis ce job pour lequel vous vous prépariez.

Mais maintenant, ça ne semble plus vous correspondre.

Vous vous ennuyez dans votre job, vous perdez le sens de ce que vous faites, vous n’avez plus envie de travailler, et vous avez envie de changer de métier.

Seulement, vous vous demandez : “quel métier choisir pour une reconversion ?“.

D’où vient cette envie de changer de métier

Vous vous levez le matin sans entrain.

Vous allez au travail à reculons.

Quand vous êtes avec vos collègues, vous ne vous sentez pas à votre place et vous vous dites : “Qu’est-ce que je fais là ?”

Je sais ce que vous vivez car j’ai vécu exactement la même chose.

  • Moi aussi je pensais avoir trouvé le bon job avec le bon salaire.
  • Moi aussi j’étais chargé à bloc et plein de bonnes intentions les premières semaines.
  • Moi aussi j’étais sûr d’avoir trouvé le job idéal avec des missions intéressantes et un environnement de travail où je me sentirai bien.

Ma vie pouvait sembler géniale de l’extérieur, mais de l’intérieur, j’avais désespérément envie d’autre chose, mon épanouissement professionnel était inexistant et j’avais déjà envie de changer de métier.

  • Peut-être que comme moi à l’époque, vous ressentez de la colère, de la frustration au travail ou de la tristesse ?
  • Peut-être que cette voix au fond de vous qui vous dit de changer de métier est de plus en plus forte ?
  • Peut-être que quand vous pensez à votre avenir, ça vous préoccupe, ça vous inquiète et ça vous fait flipper ?
reconversion professionnelle, changer de métier, changer de métier citation, se reconvertir, quel métier choisir, Comment faire pour changer de métier ? Comment changer de travail rapidement ? Où se renseigner pour changer de métier ? Comment changer de travail quand on est en CDI ? Quelles démarches pour une reconversion professionnelle ? Pourquoi je veux changer de métier ?
Changer de métier : 11 clés pour oser quitter son job

L’anxiété de changer de métier

– Et si les choses ne fonctionnaient pas si je change de métier ?

– Et si je ne pouvais pas faire assez d’argent si je quitte mon job pour changer de carrière ?

– Et si je quitte mon emploi et que je regrette cette décision ?

Ces questions vous semblent familières ?

Vous avez déjà pensé à évaluer votre vie ? Est-ce que se réinventer dans sa vie serait un projet ?

Vous vous êtes déjà demandé qu’est-ce qui est le plus effrayant pour vous ?

  • Rester là où vous êtes pour une durée indéterminée et avoir le sentiment d’être bloqué ?
  • Ou tout ce qui pourrait vous arriver si vous quitter votre job ou changer de métier ?

Moi comme la plupart des personnes qui me choisissent pour travailler ensemble, on a finalement tous trouvé le courage de quitter la sécurité d’un travail en entreprise pour trouver une véritable vocation dans notre vie.

Si vous êtes tiraillé entre votre envie de changer de métier, votre envie de changement tout court et votre peur de l’inconnu, suivez ces 11 conseils qui vous aideront à évaluer votre vie et enfin trouver le courage de changer de métier et de poser votre démission.

1. Peur du regret plutôt que de l’échec

Vous avez peur d’échouer ou peur de regretter ?

Si vous échouez, vous aurez essayé et appris quelque chose.

Mais le regret, en revanche, c’est une autre affaire.

Vous regrettez ce qui ne s’est pas produit.

Vous regrettez dès qu’il est trop tard.

Échouez est effrayant, mais le regret l’est encore plus.

Je sais que vous préféreriez essayer de sortir de sa zone de confort au lieu de regretter un jour de ne pas du tout avoir essayé.

Changer de métier, quitter son job, se reconvertir, changer de travail, changer de job, quitter son travail, reconversion professionnelle, trouver sa voie
Changer de métier : 11 clés pour quitter son job

2. Choisissez de vivre en cohérence avec vos choix plutôt que par défaut

Revenez en arrière et rappelez-vous de la vie que vous vouliez quand vous étiez enfant.

Est-ce que cela ressemble à ce que vous vivez aujourd’hui ?

Il y a quelque temps, j’ai posé cette question à Sarah, une cliente.

Une des choses qui lui est venue à l’esprit était qu’elle voulait que sa vie tourne autour du développement et de l’humain.

Aujourd’hui, elle travaille dans l’intégration des nouveaux arrivants de son entreprise.

Ne vous contentez pas de la médiocrité ou d’une vie par défaut. Décidez de faire des choix cohérents pour créer la vie qui vous ressemble.

C’est le seul moyen d’y arriver.

Alors, osez changer de métier !

3. Sachez que beaucoup vivent la même chose

Vous êtes normal !

Je dis ça car quand je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul à ne pas être satisfait d’un métier bien payé et d’avoir peur de le quitter, ça m’a réconforté.

Vouloir changer de métier ou vouloir quitter un job, qu’il soit bien payé ou non, c’est comme cracher dans la soupe.

Mais vous n’avez pas à culpabiliser d’être dans un endroit qui ne vous convient pas.

Vous êtes simplement humain !

Comprenez que ce que vous ressentez est normal, mais choisissiez d’agir… ou pas.

4. Imaginez le pire des scénarios

Quelle est la pire chose qui puisse vous arriver si vous changez de métier ou si vous quittez votre travail?

  • Peut-être que vous devrez trouver un autre emploi à plein temps ?
  • Peut-être que vous serez sans harnais de sécurité, incapable de vous occuper des personnes qui dépendent de vous?

Si vous définissez clairement le pire des scénarios réaliste que vous pouvez vivre, vous savez comme moi que vous vous préparerez à ne pas vous retrouver dans cette situation et à diminuer la probabilité de chance que ça arrive.

L’argent est la première des fausses préoccupations.

Si l’argent faisait votre bonheur vous ne seriez pas là à me lire.

5. Vous travaillez mieux quand vous faites ce que vous aimez.

Si vous êtes bon dans quelque chose qui vous intéresse, et que vous faites quelque chose que vous aimez faire…

Comment est-ce que vous vous sentiriez ?

Je me la suis posé cette question dès que j’ai ressenti l’envie de changer de métier.

J’ai trouvé ma zone d’excellence qui m’a orienté dans ce que je fais aujourd’hui.

Imaginez un instant à quel point vous pourriez devenir formidable si vous faisiez cette chose que vous aimez faire ?

6. Suivez votre intuition

Aux septiques de l’intuition, permettez moi de vous dire que je suis très pragmatique, très dans la logique.

Ça ne m’a pas empêché d’avoir eu le sentiment persistant en moi pendant des années, que ce que je faisais n’était pas la bonne chose.

Vous pouvez toujours essayer de repousser, refouler, mettre de côté ce sentiment.

Ça reviendra, vous pouvez me croire.

Changez de tactique, changez de comportement, créez vous des habitudes durables et choisissez de vous écouter.

Ça n’est que quand j’ai compris le message qui se cachait derrière mon ressenti que j’ai pris la décision de dire “au revoir président”.

Le malaise que vous ressentez est une bonne chose. Cela vous indique que votre système de guidage interne fonctionne correctement.

Et qu’il vous aiguille dans une direction qui vous correspond.

7. Revenez au présent

S’inquiéter pour l’avenir ne changera rien !

Ça vous empêche de tirer le meilleur parti de ce moment.

Aujourd’hui compte plus que demain.

C’est le seul endroit où vous avez le contrôle.

Alors, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire maintenant pour aller dans la direction que vous voulez.

8. Définissez votre pourquoi

J’ai quitté mon job parce que je voulais travailler avec ce qui me tient à cœur : l’humain.

J’en avais marre de bosser sur des processus.

Je voulais travailler dans un job où je pouvais m’exprimer pleinement et avoir un impact positif sur le monde.

Si vous comprenez bien pourquoi vous quittez un job ou que vous voulez changer de métier, vous comprendrez l’intérêt de prendre des risques.

Cela vous aidera à savoir pourquoi est-ce que vous vous levez le matin, vous resterez engagé dans votre démarche et vous resterez concentré dans la bonne direction.

9. Ca ne sera jamais le bon moment

Je sais ce que vous vous dites, le moment n’est jamais bien choisi pour changer de métier.

  • Peut-être que vous êtes jeune et que vous attendez d’avoir plus d’expériences.
  • Peut-être que vous êtes plus âgé et avez besoin de plus de temps pour apprendre de nouvelles choses.
  • Ou peut-être que vous venez d’être promu et que vous attendez de voir ce que ça va donner.

Le moment parfait n’arrivera jamais !

Le moment ne viendra jamais où toutes les conditions seront réunies.

Quand vous accepterez cette idée, vous comprendrez que le bon moment c’est maintenant.

Changer de métier, quitter son job, se reconvertir, changer de travail, changer de job, quitter son travail, reconversion professionnelle, trouver sa voie
Changer de métier: 11 clés pour quitter son job

10. Quelle image voulez-vous laisser à vos descendants ?

Imaginez-vous avoir quatre-vingt-dix ans et être sur votre lit de mort.

En regardant votre vie, comment voudriez-vous que votre histoire se déroule?

Je sais que vous voudriez quitter ce monde avec un grand sourire, en vous disant que vous avez tiré le meilleur parti de votre séjour ici.

Et que vous avez vécu une vie fidèle à vous-même et non la vie que les autres attendaient de vous.

Pas vrai !?

11. Offrez votre valeur ajoutée

Nous sommes tous différents et chacun à une richesse à apporter.

Ne privez pas le monde de cette richesse.

Il y a quelques temps de cela, j’ai travaillé avec une startup qui améliore le travail en équipe dans les entreprises.

Leurs fondateurs auraient très bien pu rester dans leur job de salarié.

Au lieu de ça, ils ont développé leur activité intelligemment et ont pris la décision d’apporter de la valeur ajoutée aux entreprises.

Quand ils m’ont invité à leur soirée, j’ai discuté avec leurs nombreux clients, tous sont heureux de les connaître et de les avoir vu passer dans leur entreprise.

Vous avez quelque chose de spécial que vous pouvez offrir à ce monde et je suis là pour vous aider.

Alors, faites-vous confiance et montrez-moi ce que vous avez au fond de vous !

Vivre par choix plutôt que par hasard

Je sais que ça n’est pas facile de vivre de la frustration et de rester dans un boulot pas épanouissant.

Je sais que ça n’est pas facile de d’assumer ses choix de quitter son job et de changer de métier sans se tromper.

Je sais que ça n’est pas facile de se demander quoi faire de sa vie ?

Mais rester pourrait être une erreur encore plus importante.

Vous ne savez pas comment les choses peuvent tourner si vous démissionnez.

Mais voici ce que vous savez : rester là où vous êtes ne vous conduira probablement pas là où vous avez envie d’être.

  • N’auriez-vous pas envie de vivre une vie par choix plutôt que par défaut ?
  • N’auriez-vous pas envie de regarder en arrière et de vous dire que vous avez tout fait pour créer la vie que vous désirez au lieu de souhaiter avoir eu cette vie ?
  • N’auriez-vous pas envie de tenter votre chance plutôt que de vivre avec des regrets ?

Qui sait, vous pourriez créer la vie qui vous ressemble.

Je serai là pour vous aider.


Pour aller plus loin :

Vous voulez explorer la faisabilité de votre projet de reconversion professionnelle ? Pour cela rien de plus simple.

👉 Pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour se réinventer en cliquant sur l’image ci-dessous.

A lire aussi :

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Elle a osé quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Elle a osé quitter son job et son confort pour créer sa boîte

5 autres raisons de quitter son job

10 excellentes raisons de quitter son travail

3 mensonges à stopper pour vivre pleinement son potentiel

3 mensonges à stopper pour vivre pleinement son potentiel

Comment se motiver

3 mensonges à stopper pour vivre pleinement son potentiel

“A la fin, ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie. C’est la vie qu’il y a eu dans les années.”

Abraham Lincoln

Je n’ai aucun talent !

Je vais vous partager l’histoire d’un client.

Ce client, on va l’appeler Sarah.

Sarah travaille avec moi pour que je l’aide à révéler son réel potentiel.

Lors d’une séance, elle m’a dit un truc hallucinant !

Elle m’a affirmé, je dis bien “affirmé”, qu’elle n’a aucun talent, qu’elle n’a pas de potentiel.

Elle me dit Jordane :

“Je pensais que je serais motivé pour enfin révéler mon potentiel toute seule, mais à chaque fois, je me freine en me disant que je n’ai aucun talent.”

Et à chaque fois, elle n’y arrivait pas.

utiliser pleinement son potentiel, vivre pleinement son potentiel, vivre son potentiel, comment utiliser pleinement son potentiel, potentiel citation, utiliser son potentiel citation, exploiter son potentiel citation
vivre pleinement son potentiel

Ne pas vivre pleinement son potentiel peut durer longtemps

Ça fait 5 ans que ça dure comme ça pour elle.

5 ans !!!

C’est long 5 ans !

Elle me dit :

“Ce n’est pas que je n’ai jamais eu de résultats dans ma vie, mais j’ai l’impression de ne pas vivre mon plein potentiel.”

Et ça, elle se le répète tous les jours, dans tout ce qu’elle fait.

Quand elle conduit pour aller au taf, quand elle fait la vaisselle, quand elle se coiffe, quand elle se brosse les dents…

Je lui ai dit :

“Wôw !!! Ca doit être fatiguant ! Tu te reposes quand ?”

C’est toujours le bon moment pour se dévaloriser

C’est tout le temps le bon moment pour se rappeler qu’elle n’a pas de potentiel.

Finalement, en l’écoutant, je me suis dit intérieurement :

“Hé bien si, elle a eu des résultats.”

Pas ceux qu’elle attendait.

  • Elle est devenue experte en navigation hasardeuse sur le web.
  • Elle est devenue experte en comparaison avec les autres.
  • Elle est devenue experte en négociation intérieure avec elle-même.

“Je suis tellement bloqué dans ma vie…”

“…mais non tu as un potentiel…”

“…mais non je ne vais nulle part…”

Elle a trouvé la meilleure façon pour se vider de toute son énergie, de sa confiance en soi et rester bloquée dans sa vie.

Le meilleur moyen pour ne pas vivre pleinement son potentiel

Elle s’est créé de nouveaux compagnons, des trolls intérieurs alimentés par la peur du vide et le manque d’estime de soi.

Et ce qui s’est passé c’est qu’elle est devenue de moins en moins friande de son soi-disant mantra de motivation et de toutes ces vidéos de motivation qu’il y a sur le net.

Elle s’est dit :

“Je veux du concret maintenant, je veux des résultats !”

Et on s’est mis à travailler ensemble sur son idée de projet pour réussir sa transition professionnelle.

La prise de conscience

utiliser pleinement son potentiel, vivre pleinement son potentiel, vivre son potentiel, comment utiliser pleinement son potentiel, potentiel citation, utiliser son potentiel citation, exploiter son potentiel citation
vivre pleinement son potentiel

Elle a réalisé que vivre pleinement son potentiel commencait par s’interdire de se raconter ces trois grands mensonges :

Mensonge n ° 1 :Il est productif de se battre pour vivre pleinement son potentiel.

Lorsque vous mettez toute votre énergie au mauvais endroit, c’est comme nager à contre-courant.

Et qu’est-ce qui se passe si vous nagez à contre-courant toute la journée ? Tous les jours ?

  • Vous vous fatiguez.
  • Vous buvez la tasse.
  • Vous vous faites submerger.
  • Et vous n’arrivez plus à remonter à la surface.

Lorsque vous dépensez toute votre énergie en vous disant que :

  • Vous n’êtes pas assez bon,
  • vous n’êtes pas assez bien,
  • vous ne faites pas les choses assez bien ?

Il ne vous reste plus beaucoup de temps et d’énergie pour vous.

Et l’essentiel ce sont les résultats, surtout d’être orienté résultats !

Ne vous méprenez surtout pas par rapport à ce que je viens de dire.

Sarah, elle, était trop occupée à chercher son plein potentiel plutôt qu’à changer de comportement et se créer de nouvelles habitudes.

Elle a lu des tonnes de livres.

Elle a fait plusieurs tests en ligne pour trouver ses vrais talents et des tests pour trouver sa voie.

Elle a fait cette erreur que tout le monde fait :

Regarder les job boards, les sites d’emplois pour voir ce qui pourrait lui convenir. Elle a regardé ce que faisaient les autres. En bref, elle regardait partout, sauf en elle !

  • Elle ne faisait pas attention à ce qui lui donnait de l’énergie, du plaisir, de l’adrénaline.
  • Elle ne faisait pas attention à ce qui la fascinait.
  • Elle ne faisait pas attention à ce qu’elle ressentait.

Au lieu de cela, elle écrivait les avantages et les inconvénients de potentiels emplois qu’elle trouvait.

Faire ça, sert autant que de donner des coups d’épée dans l’eau.

Il y a quelque temps, elle a enfin pris conscience qu’elle savait déjà ce que signifiait de mener une vie significative, riche et pleine de sens.

Tout est une question d’attention.

Et surtout, une question de s’écouter.

S’écouter est la base et c’est la plupart du temps la solution à vos problèmes.

Vous prenez ainsi les mesures nécessaires pour vérifier avec vous-même :

  • ce qui vous fait du bien,
  • ce qui vous stimule intellectuellement ou émotionnellement,
  • ce qui vous fait du mal,
  • ce qui vous mobilise
  • et ce qui vous fascine.

Il s’agit de vous donner la permission d’explorer et d’expérimenter, un tout petit pas à la fois.

Et si nécessaire, d’ajuster en utilisant votre niveau d’énergie et votre jauge d’émerveillement comme une boussole pour vous guider dans la création d’une vie énergique et brillante.

Une vie qui vous inspire.

Une vie qui vous ressemble.

Vous comprenez mieux pourquoi j’ai appelé ma société osez briller et son slogan ?

utiliser pleinement son potentiel, vivre pleinement son potentiel, vivre son potentiel, comment utiliser pleinement son potentiel, potentiel citation, utiliser son potentiel citation, exploiter son potentiel citation
vivre pleinement son potentiel

Mensonge n° 2 : Vivre pleinement son potentiel, c’est vivre une vie sans échec, sans crainte et sans tristesse.

Combien de personnes fuient la souffrance ou veulent éviter ce qu’elles ne veulent pas ?

Elles sont convaincues que pour vivre pleinement son potentiel, cela signifie vivre heureux pour toujours et à jamais comme dans un compte où le bonheur est éternel.

Vous en venez à croire aux mythes.

Vivre pleinement son potentiel signifie vivre avec ce sentiment de peur et d’y aller quand même.

  • Cela signifie que vous prenez conscience de votre plein potentiel quand vous commettez des erreurs et que vous en tirez des leçons.

Vivre pleinement son potentiel signifie voir les choses telles qu’elles sont, et non pas ce que vous pensez qu’elles devraient être et agir en contrepartie.

  • Cela signifie vous donner la permission de ressentir ce que vous faites, et non pas ce que vous pensez devoir ressentir.
  • Cela signifie vivre et explorer le pourquoi vous vous sentez ainsi.

Et là, et seulement là, vous trouverez vos réponses.

C’est à ce moment que vous révélerez votre plein potentiel.

C’est à ce moment que vous commencerez à exploiter votre génie.

Mensonge n° 3 : Je ne suis pas assez bon

Sarah a développé une croyance qui en est devenue une conviction par la suite.

Elle croyait ne pas être assez bien.

Comme Sarah, lorsque vous vous dites “je ne vis pas mon plein potentiel!”, vous vous dites inconsciemment: « vous n’êtes pas assez bon comme vous le voudriez ».

Mais, vous vous racontez des bobards !

Et ce bobard est un mensonge tellement décourageant.

Comme Sarah, apprenez que c’est votre choix de croire ou non à ce mensonge.

Il est de votre devoir de laisser tomber ce mensonge et de choisir un point de vue plus objectif.

Sarah a compris qu’elle pouvait faire ce choix chaque minute de ses journées.

Et c’est ce qu’elle a fait.

Elle a fait ce choix.

Et c’est ce qu’elle continuera de faire, encore et encore.

Vous êtes meilleur que vous ne le pensez, et vous pouvez l’être, tout de suite, maintenant.

C’est grâce aux erreurs que vous êtes prêt à assumer que vous révélerez votre plein potentiel.

Vivre pleinement son potentiel ne consiste pas à éviter de faire des erreurs. Mais de mettre toute son énergie, toute son attention, tout son cœur dans ce que vous vivez.

Exploiter son plein potentiel

Sarah est maintenant en train de renouer avec son plein potentiel à travers tout ce qu’elle fait et du travail que l’on fait ensemble.

  • Elle a fait des choix, elle a choisi d’explorer.
  • Elle a choisi de s’explorer.
  • Elle s’est choisie.

Vivre pleinement son potentiel, c’est faire son truc, petit à petit, à son rythme, de la manière la plus fabuleuse et imparfaite.

Certains aimeront cette idée, d’autres non.

Mais vivre pleinement son potentiel, c’est être cool avec ça plutôt que d’essayer de plaire à tout le monde.

Sarah a fini de vivre la vie de quelqu’un d’autre.

Son plein potentiel lui donne la permission d’être qui elle est et de puiser dans son moi unique.

Elle me disait se sentir effrayée et excitée, fière et déterminée, euphorique et inspirée;

Ce ne sont là que quelques-uns de ses nouveaux compagnons de route sur ce long chemin fascinant qu’est la voie du plein potentiel.

Et ils ne sont pas entrés dans sa vie par accident.

Elle a choisi de les inviter l’un après l’autre.

Une pensée positive stimulante à la fois.

Et pour vous aussi, ça la même.


Pour aller plus loin :

Si utiliser pleinement son potentiel fait partie de vos priorités et que vous voulez vous en servir pour réaliser vos projets professionnels, pour cela rien de plus simple.

👉 Pensez au coaching ! Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Ou

👉 Si vous n’êtes pas prêt, téléchargez le Guide pratique pour se réinventer en cliquant sur l’image ci-dessous.

A lire aussi

SYNDROME DE L’IMPOSTEUR : la malédiction des multipotentiels au travail

Être MULTIPOTENTIEL c’est avoir les défauts de ses qualités

Être multipotentiel et faire un choix : entre appréhension et damnation

Perfectionnisme : 3 étapes clés pour se débarrasser de ce poison