Rupture conventionnelle refusée : que faire ? Quel(s) recours ?

Rupture conventionnelle refusée : que faire ? Quel(s) recours ?

reconversion professionnelle

Vous avez récemment demandé à quitter votre job par une demande rupture conventionnelle ?

Vous avez commencez par faire un CV pour préparer votre retour sur le marché ?

Vous vous sentiez soulager jusqu’à ce que vous ayez reçu ce mail ayant pour objet : rupture conventionnelle refusée ?

Peu importe les raisons de votre décision, que ce soient vos conditions de travail qui se sont dégradées ces dernières semaines ou que le nouveau manager soit un tyran, vous voulez quitter votre job en trouvant un accord et vous avez opté pour une rupture conventionnelle mais celle-ci a été refusée.

Demande de rupture conventionnelle refusée ?

Relaxez-vous, je vais vous répondre et vous allez voir qu’il existe des alternatives à une rupture conventionnelle refusée.

Avant toute chose, avez-vous cherché à obtenir les raisons de ce refus ?

Savoir pourquoi la rupture conventionnelle a été refusée est la première chose que vous devez savoir.

La plupart du temps, qu’est-ce qu’il se passe quand vous faites votre demande à votre employeur ?

Idéalement, ce dernier vous répond OK et vous rentrez dans la partie négociation.

Loin de la représentation idéaliste que se font la plupart des salariés, demander une rupture conventionnelle et quitter son job n’est pas aussi simple.

Tout est une question de stratégie !

La plupart du temps, votre employeur va répondre “non” à votre demande, pour la simple et bonne raison qu’il ne veut pas vous laisser partir avec des indemnités.

Il va préférer que vous preniez la décision de démissionner pour ne rien avoir à débourser.

Rupture conventionnelle refusée, citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vous
Rupture conventionnelle refusée

Être payé pour partir c’est le rêve de tous les salariés désengagés ou démotivés, à la limite du Burn-Out.

Exemple de rupture conventionnelle refusée

Récemment le conjoint d’une amie s’est vu refuser sa demande de rupture conventionnelle.

Pourquoi ? Parce que c’est un bon élément dans l’entreprise.

Il a rapporté en 2 ans plus de 2,5 millions de CA à lui tout seul, il est donc difficile pour l’employeur de se séparer d’un bon élément comme lui.

Mon ami se sent trahi par cette décision qu’il estime être injuste car il s’est impliqué dans cette entreprise.

Il ne s’attendait pas à voir dans sa boîte mail : “rupture conventionnelle refusée”.

Si dans le cas contraire, votre responsable vous considère comme un élément qui ne s’intègre pas suffisamment à l’équipe ou que l’exécution de votre travail ne le satisfait pas, vous représenterez davantage un coût pour lui qu’une valeur ajoutée.

Dans cette situation vous aurez plus de chances de vous voir proposer une rupture conventionnelle.

Vous trouvez ça injuste ?

Et pourtant !

La rupture conventionnelle n’est pas un droit

La rupture conventionnelle n’est pas un droit, vous ne pouvez pas l’imposer à votre employeur, et l’inverse est aussi valable.

Comme son nom l’indique, elle est issue d’un commun accord entre vous et votre employeur.

Il est donc dans son bon droit de vous faire un tampon rouge en gros sur le coin de votre demande : rupture conventionnelle refusée très cher-e- !

Alors, que faire quand on a reçu : rupture conventionnelle refusée ?

Quand je vous parlais de stratégie, hé bien ! OUI ! C’est une stratégie pour valider une demande de rupture conventionnelle !

Il y a deux possibilités pour faire en sorte que sa demande de rupture conventionnelle soit acceptée.

Il y a la manière forte comme :

  • La stratégie d’attaque brutale qui consiste à faire un abandon de poste.
  • La stratégie de protection qui vise à multiplier les arrêts maladie.
  • La stratégie du barreau qui est de se faire aider par un avocat pour forcer la main de votre employeur mais ça ne vous facilitera pas la vie.

Et il y a la manière douce comme :

  • La stratégie de la patience qui consiste à préparer son projet en parallèle de son travail, comme ce que j’ai fait, jusqu’à provoquer la rupture conventionnelle.
  • Ou bien demander un RDV pour exposer la situation, les faits et vous entretenir sur les raisons de votre départ, mais ça je suppose que c’est ce que vous avez fait et ça n’a pas marché.

Peut-être que comme le conjoint de mon amie, vous ne l’avez pas correctement amené sur la table.

Lui s’est servi de l’argument qu’il quittait la région parisienne pour s’installer en Haute-Savoie. Résultat : demande de rupture conventionnelle refusée.

Ce qu’il faut savoir avant de faire sa demande de rupture conventionnelle

Il vous faut savoir plusieurs choses avant de demander une rupture conventionnelle.

Rupture conventionnelle refusée, Citation quitter son travail, quitter son travail, quitter son job, quitter son emploi, citation reconversion professionnelle, citation changer de vie, citation confiance en soi, citation la solution est en vous, citation osez briller, citation faire ce que l'on veut, citation se reconvertir, citation trouver sa voie, citation pour aller mieux, la solution est en vous, citation vie professionnelle, citation changer de travail, citation pour quitter son job
Rupture conventionnelle refusée
  • Est-ce que c’est la culture de la boîte ?

Ce n’était pas le cas dans mon ancienne boîte, pourtant j’ai réussi à l’obtenir.

J’ai su jouer la carte de la patience et de la résistance.

J’avais connaissance de l’état de santé de mon entreprise et qu’elle allait être en pleine réorganisation dans un futur proche.

Dès que la première rupture conventionnelle a été proposée dans l’entreprise, j’ai récupéré les infos de négoce du salarié concerné (conditions de départ, indemnités, délai de carence…) et j’ai provoqué la rupture avec ma propre stratégie.

  • Pour voir sa rupture conventionnelle acceptée, parlez le même langage

Ne réfléchissez plus en termes de raisons personnelles mais en termes de coût pour l’entreprise.

Vous serez d’accord avec moi que votre employeur n’aura pas d’intérêt à garder un salarié qui ambitionne une autre carrière, n’est-ce pas ?

Exposez les conséquences de votre désengagement en termes de coût pour l’entreprise.

Mais jouez cette carte intelligemment: faites un calcul des indemnités de départ de la rupture conventionnelle versus le coût de votre désengagement suite à cette demande de rupture conventionnelle refusée.

Ça n’est pas tout, mettez-vous dans les godasses de votre interlocuteur et présentez-lui des alternatives pour compenser votre départ comme le fait de trouver vous-même un remplaçant ou de vous engager à former le nouvel entrant qu’eux ou vous aurez trouvé.

Réfléchissez toujours en termes de ressources et de chiffres! Là vous serez écouté et augmenterez vos chances de passer d’une rupture conventionnelle refusée à une rupture conventionnelle acceptée.

Les alternatives à une rupture conventionnelle refusée

Même après avoir parlé la même langue que votre employeur, il ne vous laisse toujours pas partir de l’entreprise ?

Soit il s’accroche à vous comme un ex qui refuse d’avancer dans sa vie, soit il fait ça pour vous pourrir la vie… (Comme un ex !)

Et la plupart du temps, c’est la deuxième situation.

Dans ce cas, si vous tenez à partir la tête haute, il vous reste d’autres alternatives à la rupture conventionnelle refusée. Il y a:

  • Le congé sabbatique
  • Le congé sans solde
  • Et le congé pour création d’entreprise.

Voici deux histoires d’anciens collègues pour illustrer ces deux dernières alternatives.

Quand j’étais encore consultant salarié, deux collègues ont demandé un congé sans solde pour voyager autour du monde pendant 11 mois. (Note : la majorité des salariés qui partent à l’aventure à l’étranger autant de temps restent rarement dans l’entreprise plus de 4 semaines après leur retour. Pourquoi ? Lorsque vous goûtez à la liberté, avez-vous envie de revenir en prison ?)

Ce congé sans solde est une suspension de votre contrat et demande là encore la validation de votre employeur (aussi bien pour le congé que pour la durée de celui-ci qui s’échelonne entre 6 et 11 mois).

Pendant leur congé sans solde, mon ancien employeur avait trouvé d’autres consultants pour les remplacer et à leur retour, ils ont tous les deux mis les voiles vers d’autres horizons.

Idem pour le congé création d’entreprise. Un collègue (Clarence, salut !) a fait une demande qui a été acceptée. Celle-ci a été acceptée car son activité de consultant était calme et qu’il était apprécié.

Si comme lui, vous voulez tenter l’aventure de la création d’entreprise et si celle-ci réussit, vous pourrez sereinement déposer votre démission à votre retour.

Il y a toujours inscrit “rupture conventionnelle refusée” ?

  • Proposez-lui un aménagement de vos horaires en lui faisant une proposition de temps partiel.

Ce qui vous permettra de vous libérer du temps pour vous consacrer à une autre activité, développer votre entreprise ou partir en exploration du freelancing en portage salarial.

Cela vous permettra aussi d’avoir un maintien de salaire et ainsi de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

À la guerre comme à la guerre

Autrement, il vous reste l’abandon de poste.

Il faut le rappeler, c’est considéré comme une faute grave entraînant le licenciement.

Vous vous demandez peut-être pourquoi opter pour un abandon de poste plutôt qu’une démission ?

Si votre démission ne donne en principe pas droit au chômage, en revanche, le licenciement lié à l’abandon de poste ouvre droit au versement des allocations par Pôle Emploi et ce, même en cas de faute grave.

D’où le choix d’abandonner son poste plutôt que de démissionner.

Ensuite, il vous reste la possibilité de rentrer dans le programme Macron.

Le projet de reconversion pour voir sa demande de rupture conventionnelle acceptée

Vous avez les arguments pour quitter votre travail ? Super !

Vous avez fait le tour de votre job, il ne vous “excite plus”, OK ! Surtout gardez le pour vous le jour de l’entretien de négociation.

En revanche vous avez de nouveaux droits si vous démissionnez depuis que Macron est passé.

La loi Liberté de choisir son avenir professionnel vous permet une mobilité professionnelle qui vous donne l’opportunité d’enclencher votre reconversion professionnelle ou une création d’entreprise.

Donc si vous démissionnez en ayant le projet d’entreprendre ou de reconversion professionnelle, vous aurez désormais droit à l’assurance chômage au même niveau d’indemnisation que les autres.

Renseignez-vous là-dessus et préparez-vous à monter un projet béton.

La patience est votre meilleure amie

Dans tous les cas il vous faudra vous armer de patience et surtout évitez les conflits.

Rupture conventionnelle refusée, citation steve jobs, citation gaspiller son temps, citation vivre sa vie, citation stevejobs, Citation destin, citation sur le destin, citation choix, citation faire des choix, Citation quitter son travail, quitter son travail, quitter son job, quitter son emploi, citation reconversion professionnelle, citation changer de vie, citation confiance en soi, citation la solution est en vous, citation osez briller, citation faire ce que l'on veut, citation se reconvertir, citation trouver sa voie, citation pour aller mieux, la solution est en vous, citation vie professionnelle, citation changer de travail, citation pour quitter son job
Rupture conventionnelle refusée

J’ai pris le soin de ne pas partir fâché avec mon ancien employeur. Résultat: 3 ans après, ils ont financé un de mes coachings pour une collègue qui avait décidé de quitter son travail afin de se reconvertir.

Donc faites attention à la façon dont vous allez amener les choses.

Je préconise l’approche du projet de reconversion professionnelle qui annonce à l’employeur que vous partez vers d’autres horizons professionnels et pas chez le concurrent.

Soyez stratégique afin de ne pas finir au placard ou de vous enfermer dans des successions d’arrêts maladie, c’est le meilleur moyen de rentrer en conflit.

Ce n’est pas la meilleure manière de faire une sortie de scène.

Votre moral en prendra un coup, vous serez dans la colère et en perte de confiance vis-à-vis de vous-même et de votre rapport avec le monde du travail.

Vous devrez vivre avec le stress alors apprenez à savoir prendre du recul.

Surtout que vous devez l’avoir mauvaise depuis cette demande de rupture conventionnelle refusée…

Optez pour la stratégie de la patience

C’est ce que j’ai fait, il m’a fallu du temps et de la patience pour quitter mon job dans de bonnes conditions.

J’ai attendu le bon moment pour faire en sorte que la demande de rupture conventionnelle ne soit pas à ma demande, mais à celle de mon employeur. Ca fait toute la différence !

Je peux vous en faire part car c’est ce qui a fonctionné pour moi et hélas ce serait trop long à expliquer.

Mais quoi qu’il en soit, restez professionnel jusqu’au bout.

Pensez à vos équipes, pensez à vos clients, eux n’y sont pour rien… Ou pas.

Je sais que ça vous demandera de trouver l’énergie mentale nécessaire.

Pour ça servez-vous de l’énergie que vous procure votre projet de reconversion professionnelle, votre projet de changement de vie ou votre projet de création d’entreprise.

Car pendant que vous le préparerez comme je l’ai fait, vous aurez une stabilité financière.

Profitez-en pour mettre de côté au maximum.

Quel que soit votre projet, votre situation ou votre histoire, gardez à l’esprit votre objectif final et entretenez cette énergie dont vous aurez besoin en continuant d’apprendre, d’explorer, d’anticiper, en rencontrant de nouvelles personnes et en restant stimulé intellectuellement dans vos challenges.

Car vos projets ne sont qu’énergie et c’est cette énergie qui vous permettra de vous lancer sereinement dans ce qui vous fait vibrer et ainsi, créer une vie qui vous ressemble.

Aller plus loin :

Si vous voulez découvrir comment trouver sa voie professionnelle et faire naître votre futur projet de reconversion professionnelle ou création d’entreprise, je vous invite à me contacter en cliquant ici ou bien cliquez en-dessous pour recevoir le Guide Ultime pour Trouver le Job Idéal à Coup Sûr.


Comment faire un CV professionnel qui force les recruteurs à vous appeler

Comment faire un CV professionnel qui force les recruteurs à vous appeler

reconversion professionnelle

Faire un CV professionnel efficace

Si vous avez cherché des conseils sur le net pour faire un CV, je suis sûr que vous avez dû chercher longtemps avant de trouver un site ou voire même un livre qui ne disait pas la même chose que l’autre.

C’est vrai ça, on vous conseille de rédiger un CV de la même manière qu’on le conseillait dans les années 90 ou 2000.

Surtout qu’en plus de cela il existe des sites pro qui proposent des modèles de cv attrayants.

D’ailleurs faire un CV aujourd’hui et faire un CV il y a 20 ans de cela, qu’est-ce qui a changé ?

Pas grand-chose !

Tout le monde sait faire un CV classique mais peu de gens savent faire un CV efficace.

Comment faire un CV professionnel efficace ?

Avant de commencer, il faut absolument que vous reteniez ces deux idées en mémoire.

  • Un CV ça ne vous permet pas d’obtenir un JOB.

  • Un CV ça vous permet d’obtenir un RDV.

La seconde idée est d’arrêter de vous victimiser.

Si vous n’obtenez pas de réponse après avoir envoyé votre CV, ce n’est pas à cause de votre nom ou de votre lieu d’habitat dans la majorité des cas, il vous faut assumer que votre CV est à retravailler.

Ça paraît brut dit comme ça, mais c’est pourtant le cas.

Je le constate très souvent.

J’étais en formation face à une personne qui me disait ne pas arriver à obtenir de RDV que c’était injuste etc…

Faire un CV professionnel ou faire un CV de lycéen ?

Quand je lui ai demandé son CV, il avait le CV d’un lycéen des années 2000.

Je sais à première vue si un CV reflète le meilleur du candidat.

Dans la majorité des cas, ce n’est pas le cas.

Et pour avoir fait du recrutement auparavant, je peux vous garantir que le recruteur passe très rapidement en revue votre CV.

C’est de l’ordre de quelques secondes.

Si ça ne saute pas aux yeux du recruteur, ce n’est pas lui qui va faire le tri ou rechercher les bonnes informations.

Je vous recommande l’utilisation d’outils adaptés pour permettre de faire ressortir les informations.

Votre CV doit raconter une histoire.

Oui vous avez très bien lu, je ne parle pas de la lettre de motivation que plus personne ne lit mais bien du CV.

Il doit permettre de vous raconter à travers des éléments.

Voici donc les 3 étapes pour faire un CV professionnel efficace.

Comment faire un CV professionnel qui force les recruteurs à vous appeler

1- Définissez votre avatar professionnel

comment faire un cv professionnel efficace,

comment faire un cv professionnel efficace,

Déterminez votre moi pro idéal, votre profil, votre personnage avec vos traits de caractère.

Puis demandez-vous quel est l’avatar idéal recherché par le recruteur.

Une fois que c’est fait, il vous faut aligner votre avatar avec le profil idéal recherché.

Faire ainsi permettra d’élaborer un fil conducteur et de savoir comment orienter l’histoire que vous allez raconter.

2- La continuité cohérente

L’autre élément crucial qui vous disqualifie, c’est d’avoir un CV gruyère avec plein de trous inexpliqués de plusieurs mois dans votre parcours.

Car quand vous avez un trou inexpliqué, devinez ce que se dit ce cher recruteur ?

Si depuis votre dernière expérience professionnelle il s’est écoulé plus d’un an, gros problème !

Faire un CV qui ne sentira pas le renfermé sera une grosse mission.

Mais comme chaque problème a une solution…

Donc voici 7 moyens de combler les trous :

  1. Si vous êtes en reconversion, il est légitime d’indiquer que vous avez travaillé la faisabilité de votre projet, par un bilan de carrière, un travail avec un coach, etc.
  2. La deuxième solution est de mettre en lumière les formations suivies, que ce soit en présentielle ou à distance, voire même de l’auto-formation. Montrez que vous avez entretenu votre cerveau.
  3. Si vous avez tenté de démarrer une entreprise, cela a pu durer plusieurs mois, c’est un trou comblé.
  4. La quatrième solution est l’investissement dans un projet personnel qui vous tenait à cœur : qu’il soit cohérent avec votre métier ou non, que ce soit passer du temps avec vos enfants, apprendre une langue, voyager ou autre chose. Il n’y a pas de mal à avoir pris ce type de décision, vous estimiez que c’était le bon moment et que vous en aviez besoin. C’est votre droit !
  5. La cinquième solution est d’inscrire vos activités associatives et de mettre en avant vos réalisations, vos contributions et votre implication au niveau collectif.
  6. Les missions d’intérim
  7. Et l’inscription à un organisme de formation pour préparer un diplôme ou une certification.

Á savoir que si vous n’avez rien fait d’autre que postuler, le recruteur s’en fiche car quand vous dites « j’ai cherché un poste », lui il entend « Je me suis encroûté et je ne suis plus du tout efficace ».

Montrez que vous n’êtes pas resté dans l’attente et que pendant ce temps vous avez été proactif, car il n’y a rien de pire que la passivité et une personne qui a été dans l’attente.

3- Faire un CV efficace c’est être orienté résultats

Si voulez faire un cv professionnel efficace, arrêtez de mettre dans la description de vos expériences, les tâches ! Justement ça fait tâche.

Comment est-ce que vous voulez que le recruteur identifie la valeur ajoutée que vous pouvez apporter à son entreprise, si vous mettez uniquement ce sur quoi vous avez été missionné.

Quand vous étiez étudiant et que vous racontiez à vos grands parents vos journées d’école, vous disiez les matières que vous aviez ou les résultats que vous obteniez ?

Les matières on s’en fiche ! Ce qu’on veut ce sont les résultats.

Sur votre CV c’est pareil, indiquez les résultats.

Ce sont les résultats qui permettent de vous différencier des autres candidats qui ont eux aussi peut-être inscrit les mêmes tâches que vous dans leurs expériences.

Pensez toujours valeur ajoutée !

L’autre jour je formais des personnes en reconversion.

Je leur faisais travailler leur valeur ajoutée, puis une personne me dit avec fierté que sa valeur ajoutée ce sont ces 20 années d’expériences.

Je lui ai dit « non, non ! Je t’explique pourquoi je te dis ça. Pourquoi tes 20 années ne sont pas une valeur ajoutée ? Qu’est-ce qui me prouve que pendant 20 ans tu as eu des résultats ? Tu peux très bien avoir été mis au placard ou tu as pu te planquer ? Je ne sais pas »

Quand je lui ai demandé quel a été le résultat final de ces 20 années d’expériences en termes de faits et de chiffres, il m’a répondu du tac au tac : « 50% d’augmentation du CA et gestion de 4 grèves seul »

Ça ce sont des résultats !

Et ça, ce sont des éléments qui font la différence entre un CV classique et un CV orienté résultats.

Faire un cv pro en fonction du domaine ?

Donc quelque soit votre expérience, votre parcours, votre secteur, hors professions nécessitant confidentialité :

  • Vous avez amélioré des choses, un processus, une méthode
  • Vous avez fait faire des économies
  • Vous avez permis l’obtention d’un contrat
  • Vous avez mis en place des projets en interne

Etc.

Le fait de mentionner un fait, un chiffre, une action concrète et ainsi un résultat vous fait marquer des points et vous faites la différence !

Donc même à compétences égales, même à diplômes égaux, même à parcours identiques à ceux des autres candidats, vos résultats eux seront toujours uniques ! Tout comme vous !

Alors osez valoriser vos réussites et assumez l’idée que vous avez une valeur ajoutée à apporter à un employeur qui serait heureux de travailler avec vous.

Soyez-en convaincu.

[ninja-inline id=6791]

A lire aussi :

Trouver un emploi: 5 outils pour la recherche d’emploi

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

reconversion professionnelle

Avant de quitter son job : 7 livres à lire

Vous pensez à quitter votre travail ?

Ok, mais avant cela voici :

7 livres à lire avant de quitter son job

Avant de quitter son job : échanger

J’ai revu il y a quelques jours, un ami avec qui j’étais à l’université.

C’était la première fois qu’on se voyait depuis que j’ai quitté le salariat pour créer Osez Briller.

Pendant notre café, on a beaucoup parlé du marché du travail, de mon ancien monde (le conseil), du problème de désillusion du monde de l’entreprise lorsque l’on est jeune diplômé, notamment le manque de reconnaissance des managers qui jouent aux jeux politiques plutôt que de jouer aux leaders.

On en est venu au même constat : l’entreprise ne nous incite pas à utiliser notre cerveau tout frais sorti de nos études.

J’en ai d’ailleurs fait un podcast à ce sujet que j’ai appelé « faut-il être con pour réussir en entreprise ».

Donc nous avons parlé de ces derniers points et des raisons pour lesquelles j’ai finalement décidé que le salariat n’était pas ce que je voulais.

Quitter son job était une idée impensable à l’époque.

Jusqu’au jour où un cousin de passage à Paris et que je n’avais pas vu depuis longtemps me donna RDV dans un grand hôtel de luxe.

Avant de quitter son job : la culpabilité

Avant de quitter son job, citation quitter son job, démissionner citation, quitter son travail sans rien citation, quitter son job du jour au lendemain

Avant de quitter son job

J’ai donc rejoint mon cousin, on a discuté, on a rattrapé le temps perdu.

À l’époque je n’étais pas bien dans mon job.

Je me rappelle qu’il m’a dit une phrase, que je ne peux pas vous dire, mais qui m’a tellement impacté… à un point que j’avais l’impression d’être rentré dans la quatrième dimension.

En sortant je me disais « C’est clair que si je reste dans ce travail, je ne serai jamais capable de vivre heureux et d’être libre comme lui.” 

C’est pas que je rêvais de luxe et de rouler en Lamborghini, mais je rêvais de liberté financière et de voyages, ainsi que de travailler pour moi-même.

Tester son idée de projet

Alors que j’étais toujours consultant, je me suis dit qu’avant de quitter son job mieux vaut tester mon idée de projet.

J’ai alors démarré un projet en parallèle, mon premier blog, la prémisse d’Osez Briller, qui, après 6 mois de travail, rapportait des revenus complémentaires.

Je travaillais sur ce projet tous les soirs de la semaine et les week-ends.

Ce qui a commencé à être de plus en plus difficile pour jongler avec cette nouvelle vie.

Durant les six mois précédant la fin de ma vie de salarié, je me demandais si j’avais le temps et les ressources nécessaires pour faire de ma nouvelle activité une carrière à plein temps.

Et je me suis demandais : Que pourrais-je créer si c’était mon seul objectif ?

La tentation des pensées négatives et de la zone de confort

Alors j’ai commencé à me faire envahir par les pensées négatives.

  • “Je ne viens pas d’une école de commerce.”
  • “Je n’ai jamais été bon en vente.”
  • “Qu’est-ce que je sais de la gestion et du développement d’une entreprise ?”

Et quitter son emploi pour rejoindre un programme d’école de commerce ou une formation à 2000€ d’un gus sur le Net pour démarrer une entreprise n’était pas prévu.

  • Je n’avais pas le temps, la patience ou l’argent pour cela.
  • J’avais besoin d’apprendre.
  • J’avais besoin d’acquérir la base.

La base des affaires, la base de la vente, la base du marketing.

J’ai commencé par me faire une liste de lecture pour moi-même de tous les livres d’entrepreneurs dont j’avais entendu parler, qui me correspondait ou qui m’avaient été recommandés personnellement. 

J’ai dépensé 125,91 € sur 7 livres, un investissement qui m’a fait mal à l’époque, car je ne lisais pas.

Mais j’ai appris à aimer à lire.

Avant de quitter son job : 7 livres à lire

Avant de quitter son job, citation quitter son job, démissionner citation, quitter son travail sans rien citation, quitter son job du jour au lendemain

Avant de quitter son job

Je me suis dit : “c’est une idée plutôt pertinente de me faire une liste 7 livres à lire sur l’entrepreneuriat et le changement de vie juste avant de quitter son job.”

J’ai commencé à lire mon premier livre en été 2012.

Plus je lisais, plus je me voyais déjà sorti du monde de l’entreprise.

C’était pour moi l’impulsion idéale pour nourrir ma volonté et mon projet.

Tous les matins et tous les soirs, pendant que les gens faisaient la gueule dans le métro, moi je lisais, je consommais le plus de connaissances possible.

Quand j’arrivais au boulot, j’étais déterminé, car j’avais mes objectifs personnels.

Quitter son job pour créer sa boîte.

D’ailleurs je vous invite à lire cet article sur les 10 choses à faire avant de quitter son métier pour créer sa boîte.

Et j’ai quitté mon job le 30 septembre 2013.

Alors voici la liste des livres qui m’ont permis de créer Osez Briller et de me créer la vie qui me ressemble.

7 livres à lire avant de quitter son job

État d’esprit personnel et inspiration

1 – Pouvoir illimité – Tony Robbins

C’est le livre le plus connu de Tony Robbins.

Il m’a permis de reprendre le contrôle de ma force mentale et ce livre a le potentiel de changer votre vie.

2- Vos zones erronées – Wayne Dyer

Ce livre permet de porter son attention sur nos pensées et comportements négatifs comme la procrastination, l’anxiété, le manque d’estime de soi… pour les transformer positivement et s’en servir pour reprendre le contrôle de sa vie.

3- L’art du bonheur au travail – Howard Culter

Le but que l’on a tous dans la vie c’est d’être heureux.

Et la question du bonheur est importante lorsque l’on veut quitter son job, changer de vie ou se lancer dans ses projets. Je me suis ainsi laissé inspirer par les réflexions et conseils pratiques d’un inconditionnel heureux, le Dalaï-Lama.

Productivité

4- La semaine de travail de quatre heures – Tim Ferris

C’est aujourd’hui un classique pour les entrepreneurs ou ceux qui rêvent de nomadisme digital.

Gagner plus d’argent en travaillant moins – un concept étrange, surtout dans un pays comme le nôtre où le slogan d’une élection présidentielle était l’inverse.

Enfin l’inverse on se comprend.

En tout cas, j’ai complètement modifié mon rapport au travail. Ce seul bouquin m’a énormément aidé à développer ma productivité.

Je recommande ce livre à tout le monde, qu’il soit entrepreneur ou pas.

5- L’effet cumulé – Darren Hardy

J’avais déjà écrit sur Darren Hardy, dans l’article “comment changer de vie avec l’effet cumulé“.

J’utilise la formule exposée dans ce livre pour devenir la meilleure version de moi-même.

Ce livre est un manuel de base pour réussir et vivre une vie extraordinaire.

Business

6- Lean Startup – Eric Reis

À l’époque je n’ai lu qu’un livre pour créer ma boîte et c’était celui-là.

Pourquoi qu’un seul, car je ne voulais pas me faire parasiter par les différents courants, je voulais adopter à l’époque qu’une seule vision bénéfique.

Et ce livre parle très bien de comment lancer le plus efficacement possible son entreprise en affectant les ressources dont vous disposez et de positionner votre boîte dans l’amélioration continue.

Excellent livre pour savoir comment utiliser au mieux des ressources limitées.

7- Avant de quitter votre job – Robert T. Kiyosaki

L’auteur du best-seller Père riche, Père pauvre partage dans ce livre les leçons qu’il a tirées de son expérience d’entrepreneur.

Ça m’a permis de comprendre que devenir entrepreneur est une question de philosophie de vie.

Car il est question de se construire une vie.

Ce livre permet de se déconditionner et de faire le deuil de sa vie de salarié.

Finance

Bonus –  Père riche, père pauvre – Robert T. Kiyosaki

Ce livre a vraiment percé dans le concept de la richesse, des passifs et des actifs.

Je me souviens, j’étais assis dans le métro pour aller bosser je me faisais la réflexion : “Pourquoi je n’ai pas lu ce livre il y a 10 ans?”.

Mieux vaut tard que jamais.

Si vous avez un rapport conflictuel avec l’argent, et je sais qu’en France beaucoup de personnes en ont un, ce livre vous fera déculpabiliser et pacifiera votre rapport à l’argent.

Voilà j’espère que mon défi lecture vous sera autant bénéfique qu’il me l’a été.

Et permettez-moi de vous dire ceci :

Je sais que quitter son job est une affaire difficile.

Je ne suis pas comme la plupart des autres coachs ou types sur le net qui vous encourageront à quitter votre job pour vivre vos rêves.

Je ne suis pas là pour vous faire fantasmer et pour que vous vous rendiez compte 6 mois plus tard que vous avez fait une connerie.

Mais je veux que vous reteniez cette idée ;

Si vous n’êtes pas bien là où vous êtes, prenez une décision, mais prenez-la intelligemment, car quitter son job ça demande du courage et de la stratégie.

Et ces livres vous aideront à créer l’impulsion nécessaire qu’il faut pour oser quitter son job.

[ninja-inline id=6791]

Pour aller plus loin :

Vous pensez que vous avez besoin de plus qu’une impulsion pour quitter votre job, que vous avez un projet de reconversion que vous repoussez chaque année et que vous voulez explorer la faisabilité de ce projet. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte.

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Comment se motiver

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Je sais ce que c’est de se sentir coincé dans sa vie. Ça craint !

Vous avez l’impression d’être dans un trou et que vous ne pouvez pas décoller de là.

Vous savez qu’un truc doit changer dans votre vie perso ou pro.

Mais vous avez du mal à savoir quoi.

Vous hésitez peut-être entre quitter son emploi ou rester.

Se sentir bloqué dans sa vie

Se sentir bloqué dans sa vie, avancer dans sa vie, comment débloquer sa vie,

Se sentir bloqué dans sa vie

Ça nous est déjà tous arrivé.

Et le plus important c’est d’agir et surtout de refuser de rester bloqué.

Rester bloqué dans votre situation et refuser d’agir, c’est votre plus gros frein pour accéder à une vie qui vous ressemble.

Un jour un athlète a dit lors d’une interview après sa course :

Le blocage n’est pas un problème. Rester coincé l’est. Les bons apprennent et s’entraînent à se débloquer.

Beaucoup de gens veulent une vie meilleure, mais ils ne savent pas par où commencer.

D’autres ont fait des choses incroyables dans le passé, et se battent aujourd’hui pour redevenir géniaux.

La bonne nouvelle c’est que se sentir bloqué s’agit simplement d’un sentiment.

La bonne nouvelle vis-à-vis du fait de se sentir bloqué

Lorsque vous commencez à faire des progrès positifs, ce sentiment s’estompe.

Un jour, lors de mon premier voyage au Japon, un Japonais m’a répondu après lui avoir parlé de mon métier de salarié de l’époque :

“Grandir est douloureux. Le changement est douloureux. Mais rien n’est aussi douloureux que de rester coincé quelque part où tu n’as pas à être. »

Lorsque vous vous sentez coincé, les choses vous semblent figées, enracinées, voire sans espoir, mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez toujours y remédier.

Lorsque vous êtes bloqué, je vous recommande de vous poser ces trois questions importantes pour réévaluer et bouger à nouveau dans la bonne direction.

Trois questions pour débloquer sa vie

Ces trois questions sont très simples :

  • Qu’est-ce que vous voulez ?

Arrêtez de dire ce que vous ne voulez pas. Nommez-le. Définissez ce que vous voulez.

  • Qu’est-ce qui vous bloque ?

Une croyance ou un état d’esprit. Une Peur. Une excuse.

  • Que devez-vous faire pour obtenir ce que vous voulez ?

Travaillez maintenant à la résolution de ce problème, mais faites-le en commençant par de petites actions au quotidien.

Brisez la norme

Se sentir bloqué dans sa vie, avancer dans sa vie, comment débloquer sa vie,

Se sentir bloqué dans sa vie

Faites une pause pour rétablir votre énergie mentale

Je l’ai déjà dit dans une vidéo :

“Parfois, tout ce dont vous avez besoin pour rétablir votre énergie mentale c’est de prendre du recul et à vous demander est-ce que ce je suis en train de faire me permet de progresser.”

Si vous vous sentez coincé dans un domaine différent de votre vie, brisez la norme !

Quand j’anime des ateliers auprès de consultants freelances pour les aider à trouver des missions.

Je constate que la plupart ne se rendent pas compte qu’ils ne posent pas d’actions concrètes différentes qui leur permettent d’obtenir des résultats différents.

Prenez du recul, prenez une pause et évaluez la pertinence des actions que vous mettez en place.

Faites-vous une faveur et prenez un peu de temps pour prendre du recul et réajuster.

Aller de l’avant et se débloquer

Ne restez pas au même endroit trop longtemps.

C’est toujours dans les moments où vous vous y attendez le moins que vous obtenez les meilleures idées.

Et qui dit meilleures idées dit meilleurs résultats.

Essayez de penser latéralement.

Pour ne plus se sentir bloqué, pensez différemment

La pensée latérale signifie; s’attaquer à un défi sous des angles complètement différents pour trouver d’excellentes solutions qui resteraient inexplorées avec une pensée classique.

Comme le disait Einstein :

“la folie c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents “.

Une nouvelle approche est probablement tout ce dont vous avez besoin pour débloquer votre vie.

Éloignez-vous de la pensée verticale.

  • Quand vous êtes dans la pensée verticale : vous y allez pas à pas, vous analysez, vous vous basez sur les faits pour viser un résultat attendu.
  • Quand vous êtes dans la pensée latérale : vous êtes dans la provocation d’idées, vous contournez les règles, vous évaluez les possibilités et cela débouche sur de nombreux résultats.

Shane Snow , auteur de Smartcuts: Comment les pirates, les innovateurs et les icônes accélèrent le succès explique:

“La pensée latérale est le processus de résolution de problèmes par des angles différents de ceux auxquels vous pourriez vous attendre. Ce qui ne vous arrive pas quand vous pensez normalement. Il ne suffit donc pas de travailler plus fort pour atteindre un objectif, mais de repenser l’approche que vous adoptez. La pensée latérale consiste à se connecter à l’esprit, à casser des règles qui ne sont pas vraiment des règles. Ce sont juste des façons de faire qui fonctionnaient dans le passé.”

Changer de cap

Se sentir bloqué dans sa vie, avancer dans sa vie, comment débloquer sa vie,

Se sentir bloqué dans sa vie

Changer de cap, ça peut être difficile, je le conçois, mais ce qui est le plus passionnant, c’est que votre espoir revient.

Donnez-vous un nouveau et important défi.

Je sais que vous voulez retrouver ce nouvel élan.

Cet élan nécessaire pour vous sortir de votre sentiment d’être bloqué.

  • Fixez-vous un défi suffisamment stimulant pour poursuivre vos avancées.
  • Trouvez-vous un partenaire responsable pour vous aider dans vos avancées.

Ce défi doit avoir un sens pour vous.

Trouver du sens

Pourquoi vous poursuivez quelque chose est tout aussi important que ce que vous poursuivez.

Commencez quelque chose de plus grand que vous-même.

  • Quelque chose en lequel vous croyez vraiment.
  • Quelque chose de différent pour améliorer votre humeur, pour changer de perspective et vous donner un sentiment d’optimisme.
  • Quelque chose qui fait ressortir le meilleur de vous.

Vous pouvez facilement perdre la motivation et abandonner.

Mais tout change lorsque vous utilisez un système de responsabilisation.

Trouvez un soutien, osez dire que vous avez besoin d’aide.

Vous ne pouvez pas tout supporter seul et porter le poids de votre sentiment d’être bloqué.

Demandez de l’aide

Trouvez quelqu’un qui vous mettra au défi, qui vous engagera et qui vous aidera à évoquer un sentiment d’accomplissement en vous.

Allez au-delà du simple discours et engagez-vous dans des actions spécifiques qui vous feront progresser.

Et acceptez l’idée de demander à quelqu’un d’autre de l’aide.

Une fois que vous commencerez à bouger, vous vous sentirez incroyablement mieux.

Vous sentirez le pouvoir du mouvement et ce sentiment d’être bloqué sera derrière vous.

C’est tout ce qu’il vous faut pour commencer à bouger et à vous créer à nouveau.

Vous n’êtes pas obligé de rester coincé.

Vous pouvez choisir de prendre des mesures aujourd’hui pour progresser, en progressant vers votre but ultime dans la vie.

Sachez ce que vous voulez, parlez de ce qui vous bloque et gravissez la dernière marche pour y arriver.

Choisissez de rendre votre vie meilleure, même lorsque vous ne vous sentez pas coincé!

Mise à jour : mon couple d’amis à déménager, lui a démissionné après avoir vu sa demande de rupture conventionnelle refusée et elle a trouvé un job très rapidement.

Pour aller plus loin :

Si vous vous sentez bloqué dans une vie professionnelle peu épanouissante, pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

A lire aussi :

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

L’effet cumulé : Comment changer de vie avec les micro-choix

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Changer de métier, osez quitter son job

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Multipotentiel

GUIDE pour les personnes qui PENSENT TROP… Passez à l’action !

Ne pensez pas ! Faites-le !

Beaucoup de personnes ont des difficultés à viser le juste milieu entre la pensée et l’action.

Et cela représentera toujours un défi pour une majorité de personnes.

Lorsque vous passez trop de temps à réfléchir sur votre projet, en vous disant “faut qu’il soit parfait”, vous passez trop peu de temps à la réalisation, vous ne faites au final aucune avancée.

Permettez-moi de vous dire que c’est très facile de rester trop de temps dans la phase de réflexion et de planification.

Ils/elles pensent trop… au moment parfait !

Et plus il y a d’informations, plus vous chercherez à tout maîtriser.

Ce n’est pas l’information qui vous manque, c’est la volonté d’aller de l’avant.

Vous avez déjà vu le film « Le fondateur » sur l’histoire de Mac Do ?

Ray Kroc qui est le millionnaire du Hamburger à un jour dit «Les deux conditions les plus importantes pour un succès majeur sont: premièrement, être au bon endroit au bon moment, et deuxièmement, faire quelque chose».

J’ai plein d’idées, mais je ne passe pas à l’action

personnes qui réfléchissent trop, je pense trop, trop réfléchir, trouver sa voie citation, trouver son chemin, trouver sa vocation citation, trouver sa mission de vie citation, la solution est en vous citation, la solution est en vous, comment trouver sa voie, comment savoir que l'on est sur le bon chemin, 15 signes qui prouvent que vous êtes sur le bon chemin

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Des personnes qui sont enthousiastes parce qu’elles ont plein d’idées, il y en a un nombre incalculable.

Mais, qu’est-ce qu’il se passe la plupart du temps pour ces personnes qui pensent trop ?

Elles repoussent comme beaucoup la réalisation de leurs idées à plus tard.

Et vous savez où ces idées atterriront ?

Sur des listes de choses à faire qu’elles finiront par négliger en essayant de se convaincre que c’est irréalisable.

Lorsque vous adoptez la « mentalité réflexion » plutôt que la « mentalité du faire», vous vous retrouvez avec des applications de notes ou des blocs-notes qui débordent de centaines d’idées ou de plans qui ne se feront jamais.

Allez, si peut-être vous en achèverez 5-10%.

En fait vous habituez votre cerveau à l’inaction.

C’est ce qu’il se passe lorsque l’on veut quitter son job ou changer de métier.

On n’agit pas !

Les gens dignes d’accomplissement restent rarement assis.

Les autres laissent les choses leur arriver.

C’est ce que vous faites qui vous définit

Faites ce que vous devez faire.

Ne parlez pas de ce que vous devriez faire.

Je vais vous partager une anecdote.

J’étais encore salarié.

Et, il y avait ce collègue.

À peu près le même âge que moi, la trentaine.

Il parlait tout le temps, il passait son temps à raconter ses histoires.

Et il passait de bureau en bureau pour dire :

« Ouais l’année prochaine, je serais plus là, je serais au canada prof de MMA, je quitte ce job pourri »

Il venait de commencer de pratiquer un sport de combat et gueuler sur les toits qu’il se reconvertira comme prof.

Quelques mois plus tard, c’est moi qui quitte la boîte pour créer la mienne.

Lui était toujours là et il est resté encore longtemps avant de quitter la société.

Je le sais, car il venait souvent regarder mon profil linkedin pour voir où j’en étais.

Finalement, il a quitté sa boîte pour… continuer de faire ce qu’il faisait, mais ailleurs dans une autre boîte.

Arrêtez de parler, passez à l’action

Parler de ce que vous voulez faire aux autres ne vous sert à rien ?

  • De toute façon à quoi ça vous sert ?
  • À avoir l’approbation des autres ?
  • À valider que c’est un beau projet ?

Mais vous n’avez pas besoin de leur approbation !

Ce qu’il se passe c’est que ça vous donne le sentiment d’avoir accompli quelque chose en en parlant. Et vous ne faites rien, car vous croyez avoir fait quelque chose.

Mais dans la réalité… Non !

Être dans l’action plutôt qu’être simplement dans la réflexion ou dans les dires requiert de la discipline et de l’engagement envers vous-même.

Bien sûr qu’agir comporte plus de risques que de ne rien faire, mais c’est le seul moyen de progresser.

Si vous faites partie de ces personnes qui pensent trop et que vous n’êtes pas assez audacieux et concentré, vous ne pourrez jamais dépasser le stade de la «réflexion».

Arrêtez de penser et de parler, agissez !

Ils/elles pensent trop… aux excuses

je pense trop, personnes qui réfléchissent trop, personnes qui pensent trop

Guide pour les personnes qui pensent trop… Passez à l’action !

Thomas Jefferson a dit un jour : “Vous voulez savoir qui vous êtes ? Ne vous demandez pas. Agissez ! L’action vous délimitera et vous définira.”

Si vous voulez vraiment faire quelque chose, vous trouverez une bonne raison de la réaliser, sinon vous serez convaincu par vos excuses de ne pas le faire.

Avis aux personnes qui pensent trop :

  • Embrassez l’habitude d’agir !
  • Ne pas trop planifier et sous-agir !
  • L’inaction est chère !

Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir et foncer tête baissée comme un buffle.

Réfléchir et planifier à l’avance c’est important, c’est même essentiel pour votre réussite à court terme, mais agir l’est encore plus pour réussir à long terme.

Des petits actes accomplis sont mieux que de grands actes planifiés

Le simple fait de réfléchir à une chose ne vous fera aucun bien si vous ne le faites pas réellement.

Chaque fois que vous remettez quelque chose au lendemain, cette chose finit en file d’attente et presque tout dans cet ordre de choses à faire ne voit jamais le jour.

Et toutes les vidéos ou articles ne peuvent pas vous sauver si vous ne prenez jamais de décision d’agir dans l’immédiat.

Le seul échec est de ne pas essayer.

Il n’y a pas d’échec réel à tout donner, peu importe le résultat.

Trop réfléchir est plus fatiguant qu’agir

Vous ne trouvez pas que penser à faire les choses est plus épuisant que de les faire ?

C’est fatigant de garder trop de choses, c’est même anxiogène et stressant.

Vous avez constamment la pression d’un rappel permanent que vous avez quelque chose à commencer.

C’est le quotidien des personnes qui pensent trop, et ça, ça ne contribue pas à leur bien-être.

  • Débarrassez-vous de votre liste de tâches, expédiez le tout !
  • Gardez l’habitude saine de faire quelque chose tous les jours.
  • Limitez votre temps de planification et agissez

Que pouvez-vous faire maintenant pour faire le plus petit pas possible vers la réalisation de votre objectif le plus important?

Pendant que vous réfléchissez à cette question, attendez-vous à ce que la réponse soit une chose simple, réalisable dans les 30 prochaines minutes ou moins.

Quelle que soit la réponse raisonnable proposée, acceptez-la et agissez immédiatement.

Dale Carnegie a dit un jour: «L’inaction engendre le doute et la peur. L’action engendre la confiance et le courage. Si vous voulez vaincre votre peur, ne restez pas assis à la maison à y penser. Sortez et mettez-vous au travail.”

L’action est le plus beau cadeau que vous êtes le seul à pouvoir vous offrir, alors lancez-vous.

Avant que vous partiez :

Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, de changer de métier ou de trouver votre voie. Pensez au coaching. Contactez moi et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

[ninja-inline id=6791]

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Changer de métier

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

J’ai envie de vous dire : il l’heure de changer de métier !

Vous ne trouvez pas que c’est dommage ?

Vous avez étudié et travaillé dur pour arriver là où vous êtes.

Vous avez obtenu un diplôme, puis ce job pour lequel vous vous prépariez.

Mais maintenant, ça ne semble plus vous correspondre, vous avez envie de changer de métier.

D’où vient cette envie de changer de métier

Vous vous levez le matin sans entrain.

Vous allez au travail à reculons.

Quand vous êtes avec vos collègues, vous ne vous sentez pas à votre place et vous vous dites : “Qu’est-ce que je fais là ?”

Je sais ce que vous vivez car j’ai vécu exactement la même chose.

  • Moi aussi je pensais avoir trouvé le bon job avec le bon salaire.
  • Moi aussi j’étais chargé à bloc et plein de bonnes intentions les premières semaines.
  • Moi aussi j’étais sûr d’avoir trouvé le job idéal avec des missions intéressantes et un environnement de travail où je me sentirai bien.

Ma vie pouvait sembler géniale de l’extérieur, mais de l’intérieur, j’avais désespérément envie d’autre chose, j’avais déjà envie de changer de métier.

  • Peut-être que comme moi à l’époque, vous ressentez de la colère ou de la tristesse ?
  • Peut-être que cette voix au fond de vous qui vous dit de changer de métier est de plus en plus forte ?
  • Peut-être que quand vous pensez à votre avenir, ça vous préoccupe, ça vous inquiète et ça vous fait flipper ?

L’anxiété de changer de métier


– Et si les choses ne fonctionnaient pas si je change de métier ?

– Et si je ne pouvais pas faire assez d’argent si je quitte mon job pour entreprendre ?

– Et si je venais à regretter ma décision ?

Ces questions vous semblent familières ?

Vous avez déjà pensé à évaluer votre vie ?

Vous vous êtes déjà demandé qu’est-ce qui est le plus effrayant pour vous ?

  • Rester là où vous êtes pour une durée indéterminée ?
  • Ou tout ce qui pourrait vous arriver si vous quitter votre job ou changer de métier ?

Moi comme la plupart des personnes qui me choisissent pour travailler ensemble, on a finalement tous trouvé le courage de quitter la sécurité d’un travail en entreprise pour trouver une véritable vocation dans notre vie.

Si vous êtes tiraillé entre votre envie de changer de métier, votre envie de changement tout court et votre peur de l’inconnu, suivez ces 11 conseils qui vous aideront à évaluer votre vie et enfin trouver le courage de changer de métier et de poser votre démission.

    1. Peur du regret plutôt que de l’échec

Vous avez peur d’échouer ou peur de regretter ?

Si vous échouez, vous aurez essayé et appris quelque chose.

Mais le regret, en revanche, c’est une autre affaire.

Vous regrettez ce qui ne s’est pas produit.

Vous regrettez dès qu’il est trop tard.

Échouez est effrayant, mais le regret l’est encore plus.

Je sais que vous préféreriez essayer au lieu de regretter un jour de ne pas du tout avoir essayé.

  1. Choisissez de vivre en cohérence avec vos choix plutôt que par défaut

Changer de métier, quitter son job, se reconvertir, changer de travail, changer de job, quitter son travail, reconversion professionnelle, trouver sa voie

Changer de métier : 11 clés pour quitter son job

Revenez en arrière et rappelez-vous de la vie que vous vouliez quand vous étiez enfant.

Est-ce que cela ressemble à ce que vous vivez aujourd’hui ?

Il y a quelque temps, j’ai posé cette question à Sarah, une cliente.

Une des choses qui lui est venue à l’esprit était qu’elle voulait que sa vie tourne autour du développement et de l’humain.

Aujourd’hui, elle travaille dans l’intégration des nouveaux arrivants de son entreprise.

Ne vous contentez pas de la médiocrité ou d’une vie par défaut. Décidez de faire des choix cohérents pour créer la vie qui vous ressemble.

C’est le seul moyen d’y arriver.

Alors, osez changer de métier !

  1. Sachez que beaucoup vivent la même chose

Vous êtes normal !

Je dis ça car quand je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul à ne pas être satisfait d’un métier bien payé et d’avoir peur de le quitter, ça m’a réconforté.

Vouloir changer de métier ou vouloir quitter un job, qu’il soit bien payé ou non, c’est comme cracher dans la soupe.

Mais vous n’avez pas à culpabiliser d’être dans un endroit qui ne vous convient pas.

Vous êtes simplement humain !

Comprenez que ce que vous ressentez est normal, mais choisissiez d’agir… ou pas.

  1. Imaginez le pire des scénarios

Quelle est la pire chose qui puisse vous arriver si vous changez de métier ou si vous quittez votre travail?

  • Peut-être que vous devrez trouver un autre emploi à plein temps ?
  • Peut-être que vous serez sans harnais de sécurité, incapable de vous occuper des personnes qui dépendent de vous?

Si vous définissez clairement le pire des scénarios réaliste que vous pouvez vivre, vous savez comme moi que vous vous préparerez à ne pas vous retrouver dans cette situation et à diminuer la probabilité de chance que ça arrive.

L’argent est la première des fausses préoccupations.

Si l’argent faisait votre bonheur vous ne seriez pas là à me lire.

  • Si l’argent vous préoccupe, qu’est-ce qui vous empêche d’assurer vos finances le temps de votre transition ?
  • Ou de vous organiser ?
  • Ou de trouver un autre emploi si les choses ne se passent pas bien ?
  1. Vous travaillez mieux quand vous faites ce que vous aimez

Si vous êtes bon dans quelque chose qui vous intéresse, et que vous faites quelque chose que vous aimez faire…

Comment est-ce que vous vous sentiriez ?

Je me la suis posé cette question dès que j’ai ressenti l’envie de changer de métier.

J’ai trouvé ma zone d’excellence qui m’a orienté dans ce que je fais aujourd’hui.

Imaginez un instant à quel point vous pourriez devenir formidable si vous faisiez cette chose que vous aimez faire ?

  1. Suivez votre intuition

Aux septiques de l’intuition, permettez moi de vous dire que je suis très pragmatique, très dans la logique.

Ça ne m’a pas empêché d’avoir eu le sentiment persistant en moi pendant des années, que ce que je faisais n’était pas la bonne chose.

Vous pouvez toujours essayer de repousser, refouler, mettre de côté ce sentiment.

Ça reviendra, vous pouvez me croire.

Changez de tactique et choisissez de vous écouter.

Ça n’est que quand j’ai compris le message qui se cachait derrière mon ressenti que j’ai pris la décision de dire “au revoir président”.

Le malaise que vous ressentez est une bonne chose. Cela vous indique que votre système de guidage interne fonctionne correctement.

Et qu’il vous aiguille dans une direction qui vous correspond.

    1. Revenez au présent

S’inquiéter pour l’avenir ne changera rien !

Ça vous empêche de tirer le meilleur parti de ce moment.

Aujourd’hui compte plus que demain.

C’est le seul endroit où vous avez le contrôle.

Alors, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire maintenant pour aller dans la direction que vous voulez.

  1. Définissez votre pourquoi

J’ai quitté mon job parce que je voulais travailler avec ce qui me tient à cœur : l’humain.

J’en avais marre de bosser sur des processus.

Je voulais travailler dans un job où je pouvais m’exprimer pleinement et avoir un impact positif sur le monde.

Si vous comprenez bien pourquoi vous quittez un job ou que vous voulez changer de métier, vous comprendrez l’intérêt de prendre des risques.

Cela vous aidera à savoir pourquoi est-ce que vous vous levez le matin, vous resterez engagé dans votre démarche et vous resterez concentré dans la bonne direction.

  1. Ca ne sera jamais le bon moment

Je sais ce que vous vous dites, le moment n’est jamais bien choisi pour changer de métier.

  • Peut-être que vous êtes jeune et que vous attendez d’avoir plus d’expériences.
  • Peut-être que vous êtes plus âgé et avez besoin de plus de temps pour apprendre de nouvelles choses.
  • Ou peut-être que vous venez d’être promu et que vous attendez de voir ce que ça va donner.

Le moment parfait n’arrivera jamais !

Le moment ne viendra jamais où toutes les conditions seront réunies.

Quand vous accepterez cette idée, vous comprendrez que le bon moment c’est maintenant.

  1. Quelle image voulez-vous laisser à vos descendants ?

Changer de métier, quitter son job, se reconvertir, changer de travail, changer de job, quitter son travail, reconversion professionnelle, trouver sa voie

Changer de métier: 11 clés pour quitter son job

Imaginez-vous avoir quatre-vingt-dix ans et être sur votre lit de mort.

En regardant votre vie, comment voudriez-vous que votre histoire se déroule?

Je sais que vous voudriez quitter ce monde avec un grand sourire, en vous disant que vous avez tiré le meilleur parti de votre séjour ici.

Et que vous avez vécu une vie fidèle à vous-même et non la vie que les autres attendaient de vous.

Pas vrai !?

  1. Offrez votre valeur ajoutée

Nous sommes tous différents et chacun à une richesse à apporter.

Ne privez pas le monde de cette richesse.

Il y a quelques temps de cela, j’ai travaillé avec une startup qui améliore le travail en équipe dans les entreprises.

Leurs fondateurs auraient très bien pu rester dans leur job de salarié.

Au lieu de ça, ils ont développé leur activité intelligemment et ont pris la décision d’apporter de la valeur ajoutée aux entreprises.

Quand ils m’ont invité à leur soirée, j’ai discuté avec leurs nombreux clients, tous sont heureux de les connaître et de les avoir vu passer dans leur entreprise.

Vous avez quelque chose de spécial que vous pouvez offrir à ce monde et je suis là pour vous aider.

Alors, faites-vous confiance et montrez-moi ce que vous avez au fond de vous !

Vivre par choix plutôt que par hasard

Je sais que ça n’est pas facile de vivre de la frustration et de rester dans un boulot pas épanouissant.

Je sais que ça n’est pas facile de d’assumer ses choix de quitter son job et de changer de métier sans se tromper.

Je sais que ça n’est pas facile de se demander quoi faire de sa vie ?

Mais rester pourrait être une erreur encore plus importante.

Vous ne savez pas comment les choses peuvent tourner si vous démissionnez.

Mais voici ce que vous savez : rester là où vous êtes ne vous conduira probablement pas là où vous avez envie d’être.

  • N’auriez-vous pas envie de vivre une vie par choix plutôt que par défaut ?
  • N’auriez-vous pas envie de regarder en arrière et de vous dire que vous avez tout fait pour créer la vie que vous désirez au lieu de souhaiter avoir eu cette vie ?
  • N’auriez-vous pas envie de tenter votre chance plutôt que de vivre avec des regrets ?

Qui sait, vous pourriez créer la vie qui vous ressemble.

Je serai là pour vous aider.

Alors contactez-moi et demandez votre séance découverte pour explorer la faisabilité de votre projet de reconversion professionnelle en cliquant ici.

[ninja-inline id=6791]

A lire aussi

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Elle a osé quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Elle a osé quitter son job et son confort pour créer sa boîte

5 autres raisons de quitter son job

10 excellentes raisons de quitter son travail

Comment arrêter d’avoir peur du jugement des autres ?

Comment arrêter d’avoir peur du jugement des autres ?

Comment se motiver

Comment arrêter d’avoir peur du jugement des autres

La peur du jugement : Quelqu’un se moquera de vos projets.

Mais vous ne pouvez pas laisser leurs opinions dicter vos décisions !

Je dois vous avouer que pendant de nombreuses années, j’ai eu une peur paralysante de l’échec.

Et quand on voit le pays dans lequel on vit et son système scolaire, je suppose que j’étais plutôt normal.

J’avais peur d’échouer.

Parmi toutes les personnes qui me contactent et que j’accompagne, je constate que la peur de l’échec est ce qui les empêche de sortir de leur zone de confort et de faire ce qu’elles veulent vraiment faire.

Peur de l’échec ou peur du jugement ? Mon coeur balance

Malheureusement, la peur de l’échec n’est pas la peur de ne pas réussir, la plupart du temps, ce qui vous fait vraiment peur, c’est la peur du jugement des autres, la peur du “qu’en-dira-t-on”.

Vous anticipez les possibles moqueries.

Lorsque vous ne tentez pas de tout anticiper, il vous arrive peut-être de vous lancer dans quelque chose et d’échouer.

Et là, qu’est-ce qu’il se passe ?

Je deviens inquiet de ce que penseront les autres.

Inquiet que tout le monde sache que j’ai échoué.

Et je tente de cacher mon échec pour ne pas avoir à me confronter à la peur du jugement des autres.

Mais ça n’est pas tant la peur du jugement des autres que je redoute.

Je sais que le jugement n’est pas ma préoccupation première, ce qui me rend anxieux c’est cette conviction que j’ai que les autres perdront confiance en moi. Que je ne serai pas digne de respect à leurs yeux et qu’ils ne m’aimeront plus.

Je me sens ridicule

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vousAlors, si vous voulez partir faire un tour du monde.

Vivre dans une autre ville, créer votre entreprise, faire un métier qui vous passionne, accomplir n’importe quoi.

Gardez à l’esprit que vous devrez vous habituer à la peur du jugement des autres et à cette impression d’être ridicule.

Et quand ce sentiment d’être ridicule m’envahira, je l’affronterai tous les jours.

Et ça peut venir de n’importe qui.

  • De personnes que vous n’avez jamais rencontrées, comme sur le net.
  • Tout comme de personnes que vous respectez, admirez ou aimez.

Quand j’ai commencé à bloguer, beaucoup de gens se sont moqués de moi.

J’ai accepté ma peur du jugement des autres, car j’avais un blogue sur « comment être de bonne humeur et changer de vie».

C’était une bonne période, j’avais une petite communauté de fans et en même temps j’apprenais les rouages du blogging et du webmarketing.

Je voulais donc m’en servir pour quitter mon job et créer ma boîte.

Les gens se moqueront de moi ? Oui oui !

À l’époque, mes collègues pensaient que j’étais devenu un imbécile heureux.

Que j’étais devenu fou de vouloir quitter un CDI pour entreprendre quelque chose sans garantie de réussite.

Ma peur du jugement des autres était tous les jours alimentée par leurs appréhensions.

Mais je savais que devenir entrepreneur était ce que je voulais faire.

Mais pour eux, ça n’était pas assez que je sois porté par un rêve.

Pour eux, démissionner était une idée stupide.

Je sentais que certains allaient attendre que je me plante pour le plaisir de me sortir cette phrase que vous connaissez : «Tu vois, je te l’avais bien dit».

Ça a duré un an.

La peur du jugement peut-être un carburant

Le jour où j’ai quitté ma boîte, j’étais gonflé à bloc.

Leur scepticisme m’avait transformé en fusée visant les étoiles.

J’ai mis de côté ma peur du jugement des autres, je me suis retroussé les manches et je me suis acharné sur mon projet, j’ai passé mes journées à m’autoformer et à tester.

J’avais la volonté et le besoin de leur prouver le contraire de ce qu’ils affirmaient.

Et prouver à tout le monde qu’ils avaient tort.

Avec le recul, je sais que j’ai pris des décisions basées uniquement sur mon besoin de me prouver que j’étais capable et de montrer au monde que j’avais raison.

citation multipotentiel, citation multipotentialité, citation emilie wapnick, la solution est en vous, citation confiance en soi, citation trouver sa voie, citation trouver sa passion, multipotentialité définition

La peur du jugement des autres

Certaines de ces décisions ont été une fierté, mais d’autres ont été un désastre total.

Et je les regrette presque toutes ces décisions, car, je n’ai pas à l’époque fait ces choix pour moi.

Je les ai faits pour les autres.

Si j’avais à revenir en arrière, je me serai focalisé sur ce que je voulais faire, sans essayer de faire ma comédie en me mettant à l’honneur pour essayer de démontrer ma valeur.

Ça, c’était une perte de temps totale.

Aujourd’hui, j’ai appris au fur et à mesure que ce que pense le reste du monde n’a pas beaucoup d’importance.

La peur du jugement des autres n’est plus un problème.

Si les autres se moquent de moi, je ris avec eux.

Cela arrive régulièrement.

Surtout lorsque je dis que je suis coach.

  • Que j’aide des personnes à se créer une vie qui leur ressemble et que je ne suis pas psy.
  • Que je les aide à changer de métier, à trouver leur voie ou à monter leur projet professionnel plutôt que des startups.

Vous n’avez pas à vous excuser d’avoir des rêves et des projets

Toutes ces expériences font partie intégrante de mon voyage.

Depuis mes débuts dans le blogging en passant par ma démission et la création d’Osez Briller.

Mais je ne laisse plus ma peur du jugement des autres et donc le monde dicter mes décisions.

Sachez que lorsque vous voudrez vous reconvertir, changer de métier ou créer votre entreprise, vous allez devoir vous-même passer par cette case et affronter la peur du jugement des autres.

Vous devrez faire face aux sceptiques, aux médisants, aux jaloux, aux blazés à tous ceux et celles qui soupireront ou vous pointeront du doigt lorsque vous vous lancerez dans votre projet.

Me lire ne vous enseignera pas une leçon qui restera en vous pour toujours, je le sais, car vous êtes probablement comme moi.

Cela ne vous empêchera pas d’avoir à vous frayer un chemin à travers le négatif.

Vous devrez juste trouver votre propre chemin pour y arriver.

Mais je veux que vous gardiez en mémoire une chose concernant la peur du jugement des autres.

Quand les gens se moquent, ça ne veut rien dire.

Cela ne signifie pas que vous avez tort ou raison ou quoi que ce soit d’autre.

Cela en dit seulement beaucoup à leur sujet.

Avant que vous partiez :

Je tiens à vous rappeler que si vous avez le projet de changer de métier ou de reconversion professionnelle, voire même de création d’entreprise, je vous invite à me contacter à l’aide de l’onglet séance découverte.

[ninja-inline id=6791]

A lire aussi :

La peur du regard des autres : 5 bonnes raisons de s’en moquer

Comment SORTIR de sa ZONE DE CONFORT pour grandir ? EXEMPLE

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Vaincre ses peurs : La peur du changement en coaching

Estime de soi : comment développer son estime de soi avant d’entreprendre

Comment avoir confiance en soi : 3 clés d’avengers à savoir

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

trouver sa voie

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces ?

Si vous êtes sur cet article/vidéo, c’est que vous avez tapé “comment quitter mon job ?” dans google ou une requête de ce genre et voici peut-être où vous en êtes :

  • Vous avez marre de votre boulot ?
  • Votre petite voix au fond de vous vous dit que vous seriez plus épanoui et plus utile ailleurs ?
  • Et que vous êtes destiné à autre chose que le train-train quotidien ?

Aller bosser, s’ennuyer, être frustré et revenir chez soi pour vous coucher tôt et vous préparer à la journée du lendemain qui dure une quarantaine d’années, c’est le quotidien de beaucoup de personnes.

Je sais déjà que certains d’entre vous liront un bout de l’article ou regarderont un bout de la vidéo, car ils attendent le conseil ultime ou la phrase impactante qui les fera bouger.

Les autres liront ou regarderont peut-être cette vidéo avec entrain, chargés d’intentions positives et se reconnaîtront dans mon histoire.

Dans tous les cas, la décision vous appartient, n’attendez d’être au pied du mur, au placard ou en burn-out pour faire un premier pas.

Sachez qu’il ne tient qu’à vous de donner un second souffle à votre vie.

Laissez-moi maintenant vous partager mon histoire.

Comment j’ai pris la décision de quitter mon job sans culpabiliser ?

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vous

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Lorsque j’ai signé ce poste de consultant, je pensais avoir trouvé ce que je voulais.

  • Un job stimulant dans mon domaine,
  • des horaires flexibles,
  • une ambiance décontractée
  • et un temps de transport pas trop long.

Mon premier CDI semblait parfait, mais j’ai vite compris qu’il ne l’était pas.

Bien que j’appréciais certaines tâches que je faisais, l’atmosphère “décontractée” a fini par être trop politique.

  • Copinage,
  • favoritisme,
  • délit de sale gueule,
  • mise en porte à faux
  • et mensonges sont devenus le quotidien professionnel.

Les injustices semblaient de plus en plus fréquentes vis-à-vis de collègues et moi-même.

Ensuite, les restrictions budgétaires et le jeu des chaises musicales ont commencé.

Quand j’ai exprimé mon besoin d’évolution et d’apprendre de nouvelles choses, on m’a fait comprendre que je devais rester à ma place.

Je me suis ainsi promis de la jouer arriviste et stratégique.

Au fil du temps, mon corps a commencé à montrer les effets de la négativité de cette stratégie.

J’ai eu du mal à dormir, je me sentais énervé chaque matin à l’idée d’aller travailler.

Quand j’y étais, je regardais l’heure 50 fois par heure.

Je voulais que la journée s’accélère afin que je puisse finalement rentrer chez moi ou être en vacances.

C’est à peu près à ce moment que j’ai pris la décision de quitter mon job.

Quitter son job pour trouver l’épanouissement

Vous pourriez jouer avec l’idée de quitter un emploi, un projet ou une relation.

Lorsque vous quittez quelque chose qui ne vous sert plus, vous faites un pas en bonne santé vers la joie et l’accomplissement.

Mais ce n’est pas la fin de l’histoire.

Je prends l’exemple de la cigarette.

Arrêter de fumer peut produire une bonne quantité de culpabilité.

Pourquoi? Parce que notre société nous apprend à «ne jamais abandonner.”

La vraie question est : Comment faire ce qui est bon pour vous sans éprouver de culpabilité ou de honte?

Quitter mon job ou trouver une solution ?

  • Avez-vous épuisé toutes les solutions et ressources ?
  • Avez-vous exprimé vos sentiments à propos de cette situation négative?
  • Portez-vous un regard objectif sur le rôle que vous avez joué dans ce qui vous arrive?

Après avoir toléré des mois un environnement de travail toxique et d’ essayer de changer la situation, rien n’a changé.

Je me suis rendu compte que la seule action que je pouvais contrôler était la mienne, et je suis parti.

Je me sentais en paix parce que je savais que j’avais tout fait pour que ça marche.

Prenez un moment pour vous, pour contempler votre situation et ce que vous avez fait pour l’améliorer.

Vous saurez si vous n’avez plus du tout de solutions et de ressources.

Identifier la raison de votre départ

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vous

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Il est facile de se dire “je renonce à mon idée de quitter mon job car je n’ai justement pas trouver d’idée de projet professionnel” à cause de la peur de l’inconnu ou parce que vous avez déjà entendu quelqu’un dire : « Dans la vie on n’a pas tout ce qu’on veut » ou « Tu sais ce que tu perds, mais pas ce que tu gagnes ».

Si vous laissez couler votre mariage parce que c’est « trop difficile » d’arranger les choses avec votre conjoint, ou que vous ne vous lancez dans rien parce qu’un de vos parents ou un prof vous a répété que vous n’êtes bon à rien, non seulement vous prendrez une décision que vous regretterez, mais vous serez une proie facile à la culpabilité.

Certaines de mes valeurs comme la liberté et l’humain étaient bafouées quand j’étais salarié.

Il était donc évident pour moi de quitter ce travail pour entreprendre, j’ai donc tout fait pour réduire les probabilités de chance de voir ma demande de rupture conventionnelle refusée.

Ainsi, je me suis donc senti libre de signer cette rupture conventionnelle.

Écartez la peur, faites taire votre discours intérieur négatif, et éloignez-vous des influences extérieures.

Et demandez-vous, “est-ce que j’évolue dans un environnement, un projet ou une relation qui viole mes valeurs ?”

Si la réponse est oui, vous savez que vous pouvez vous dire “c’est bon je peux quitter mon job sans culpabiliser”.

Arrêtez de vous justifier

Pendant des jours, j’ai tenté d’expliquer à mon entourage et mes collègues mes raisons de quitter mon job, et je me suis vite rendu compte que je faisais une erreur.

Expliquez à vos amis, à votre famille ou autres pourquoi vous voulez quitter votre job du jour au lendemain ouvre la porte à l’argumentaire septique et à la critique.

Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire :

  • que vous êtes fou de quitter votre travail,
  • que la conjoncture est mauvaise,
  • c’est la crise,
  • c’est difficile de retrouver un boulot,
  • ou encore mieux, l’argument généralité d’une personne qui vous dira qu’elle connaît quelqu’un qui a pris la même décision que vous et qu’aujourd’hui elle le regrette, car elle est devenue ceci ou cela, etc.

ON S’EN FOUT !!!

Vous, c’est votre histoire et il n’y a que ça qui compte, vous savez pourquoi vous voulez tout plaquer.

Vous savez pourquoi vous en avez assez.

Vous avez votre objectif, votre épanouissement…

À vous de créer votre propre stratégie.

Ne suranalysez pas votre situation

Il est très facile de tomber dans le piège de la surréflexion en suranalysant votre situation.

  • En vous repassant en boucle des souvenirs où vous auriez du agir de telle manière.
  • En vous créant dans votre tête des scénarios dramatiques de ce que l’avenir vous réserve.
  • Tout en vous demandant si vous ne devriez pas plutôt éviter de prendre la décision de quitter votre job.

Je passais des nuits éveillées, des jours à dormir les yeux ouverts en repensant à ce que j’aurais dû faire de mieux au travail pour ne pas en arriver là.

  • J’aurais dû plus m’exprimer,
  • j’aurais dû plus m’imposer,
  • j’aurais dû ci, j’aurais dû ça.

Peut-être qu’au final c’était moi le souci, j’étais trop sensible.

Résultat? Plus je passais de temps à vivre ces émotions négatives, plus je me demandais si quitter mon job était ce qu’il y avait de mieux.

La surréflexion et la suranalyse vous prendront un temps précieux que vous pourriez utiliser pour planifier la prochaine étape de votre carrière ou de votre vie personnelle.

Ne gâchez pas ce temps !

Focalisez-vous sur la prochaine étape.

Portez votre attention sur ce que vous voulez faire :

  • Une carrière enrichissante et bien rémunérée?
  • Un projet qui vous tient à cœur ?
  • Une nouvelle aventure ?

À vous de peindre une image mentale et détaillée de ce que vous voulez atteindre, et posez les actions pour y parvenir.

Mon expérience m’a appris ce que je ne voulais pas dans un environnement de travail et m’a motivé à explorer d’autres options de carrière, y compris les petites entreprises, finalement j’ai créé ma propre activité.

Lorsque vous travaillez vers quelque chose que vous savez bonne pour vous, alors il n’y a pas de place pour la culpabilité.

[ninja-inline id=6791]

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

11 signes que vous devriez (peut-être) quitter votre emploi maintenant

5 autres raisons de quitter son job

10 excellentes raisons de quitter son travail

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Elle a osé… quitter son job et son confort pour créer sa boîte11

Elle a osé… quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Switch & Shine – Ép 1 : Quitter son job pour entreprendre